Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 12:19

 

 

Hommage à Mère Teresa : la Nation marque le 101ème anniversaire de la naissance de Mère Teresa Elle a passé sa vie à donner l'abri aux indigents et à ceux dans la souffrance. Si elle vivait encore aujourd'hui, elle aurait 101 ans, mais malheureusement elle est morte à l'âge de 81 ans.

La sainte est née le 26 août 1910 à Skopje, en Macédoine. Elle a quitté ce monde le 5 septembre 1997. Mère Teresa était aimée dans le monde entier. Elle avait d’ailleurs  reçu le Prix Nobel pour la Paix en 1979.

 

mereteresa


 Mère Teresa était probablement une des plus grandes femmes de l'histoire du monde, qui a consacré sa vie entière au service l'humanité. Catholique albanaise, Mère Teresa n'était pas Indienne de naissance, mais elle a consacré sa vie pour la population la plus pauvre d’Inde.

La compassion, la dignité et la sympathie sont les mots qui peuvent décrire le mieux Mère Teresa et chacune de ses actions a été marquée par ces mêmes vertus.


Son véritable nom était Agnes Goxa Bojaxiu. Elle était la plus jeune dans une famille de trois enfants. Elle a décidé de s’engager dans des œuvres de bienfaisance à l'âge de 17 ans. Elle rejoint alors une mission catholique et devient religieuse. Plus tard quand elle intègre une communauté irlandaise, les Sœurs de Loreto, elle prend le nom Teresa.

Teresa est arrivée en Inde en 1929 et le 24 mai 1931 elle y prend ses premiers vœux religieux. À ce moment-là Teresa enseigne la géographie et catéchisme à l'école Ste. Mary de Calcutta et en est nommée directrice en 1944. Elle est ensuite envoyée à Darjeeling en lors d’une épidémie de tuberculose. C’est dans le train pour Darjeeling qu'elle a reçu ce qu'elle appelait « l'appel dans l'appel » et qu’elle se consacre entièrement au travail de missionnaire après avoir quitté les Sœurs de Loreto en 1948.


Mère Teresa  se forme à la médecine à l'Hôpital de la Sainte Famille.

Elle crée des écoles dans les bidonvilles pour instruire les enfants pauvres et aider les malades. Elle est rejointe dans ses efforts par un groupe d'aides volontaires. Au début, elles louent  une maison pour leur travail bénévole. Plus tard, le 7 octobre 1950, le Vatican lui accorde le droit de créer son propre ordre religieux qu’elle appelle la Congrégation Diocésaine de Calcutta qui sera ensuite connu sous le nom des Missionnaires de la Charité en 1966.


Les Missionnaires de la Charité, qui débuté avec uniquement 12 membres, sont maintenant des milliers au service des plus déshérités. Il y a maintenant plus de 500 centres dans plus de 100 pays, des hospices pour les malades du sida, des écoles de missionnaire, des orphelinats, etc.  Les œuvres de charité se concentrent autour des handicapés, des personnes âgées, des alcooliques, des réfugiés, des aveugles, des pauvres et des sans abri mais aussi des victimes d'inondations, d’ épidémies et de la famine en Asie, en Afrique, en Amérique Latine, en Amérique du Nord, en Pologne et en Australie.

 En 1952, Mère Teresa décide de s'occuper des mourants et demande un lieu à la mairie de Calcutta, qui lui offre un local à Kaligat proche du temple à la déesse hindoue Kāli. Mère Teresa ouvre aussi un hospice Shanti Nagar pour les lépreux et un hospice Nirmala Shishu Bhavan pour les orphelins et les enfants sans abri.

Bientôt elle crée des maisons pour les toxicomanes, les prostituées, les femmes battues, des orphelinats et des écoles pour les enfants pauvres, dans le monde entier.


En 1985, la Mère Teresa crée l'hospice de New York pour les malades du sida.

Elle va en Ethiopie lors de la famine, elle va rencontrer les victimes des radiations à Tchernobyl et les victimes du tremblement de terre en Arménie.


En 1969 les missionnaires de la Charité sont reconnues de droit pontifical. En 1971 Mère Teresa reçoit le prix Jean XXIII du pape Paul VI, ce qui marque le début de la reconnaissance mondiale de son œuvre.

Le 17 octobre 1979, Mère Teresa reçoit le prix Nobel de la Paix qu'elle accepte « au nom des pauvres ». Elle reçoit aussi la Médaille de la Liberté, la récompense civile américaine la plus haute. On lui accorde alors la citoyenneté américaine honoraire. Pour sa contribution extraordinaire à l'humanité elle se voit accordé le Padma Shree en 1962 et par Jawaharlal Nehru, la Récompense  de la Compréhension Internationale en 1969. En 1980 elle est honorée par l'Inde en recevant la récompense civile la plus haute par le gouvernement indien, le Bharat Ratna.


En 1989, Mère Teresa est victime d’un arrêt cardiaque, et elle décide de démissionner de la charge de supérieure des Missionnaires de la Charité. Elle est cependant réélue en 1990. Elle continue ses voyages malgré sa santé fragile, et fonde une maison en Albanie, pays de sa naissance. En décembre 1991 elle est de nouveau victime d’un arrêt cardiaque, elle se repose mais reprend ses visites dans le monde entier, cherchant à fonder en Chine.

Mère Teresa a une tumeur à l'estomac. Le 5 septembre 1997, elle est amenée d'urgence à l'hôpital ; c'est vers 14h30 qu'elle décède des suites de cette tumeur.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.