Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 18:18

 

holi1

Extrait du livre : «  The Divine Life Society»

 

« Autrefois, il existait des communautés de cannibales en Inde. Ils ont causé beaucoup de ravages. Ils ont menacé la vie de nombreux innocents. L'un d'eux était Holika ou Putana. Il prenait un immense plaisir à dévorer les enfants.

Sri Krishna le tua et sauva ainsi les petits enfants.

Même aujourd'hui, l'effigie ou la figure de Holika est brûlée tous les ans pour la fête du printemps. Telle est l'origine de la grande fête de Holi.

Il commence une dizaine de jours avant la pleine lune du mois Phalgun (Février-Mars), mais n'est généralement observée que les trois ou quatre derniers jours, et se termine avec la pleine lune. C'est la fête du printemps des Hindous. Au printemps tous les arbres sont remplis de fleurs odorantes. Ils proclament la gloire et de la beauté éternelle de Dieu. Ils vous redonnent de l'espoir, de la joie et une nouvelle vie, et vous cherchez alors à découvrir le créateur qui se cache sous ces formes-là.

Holi est connu sous le nom de Kamadahana en Inde du Sud, le jour où Cupidon a été brûlé par le Seigneur Shiva.

Une autre légende raconte qu’Il était une fois un des petits-enfants d'une vieille femme devait être sacrifié à un démon féminin nommée Holika. Un Sadhu savait que l'abus de langage grossier pourrait soumettre Holika. La vieille regroupa de nombreux enfants et leur demanda d’insulter Holika dans un langage grossier. Le démon tomba raide morte sur le sol. Les enfants firent ensuite un feu de joie de ses restes.

Connectée à cette légende du démon Holika est la dévotion Bhakta Prahlad pour le Seigneur Narayana, et comment il a échappé à la mort et aux mains de Holika. Le père de Prahlad, Hiranyakashipu, le punit de multiples façons afin de changer son esprit de dévotion en des attitudes mondaines. Il échoua dans ses tentatives. Enfin, il ordonna à sa sœur, Holika, qui avait un don qui lui permettait de ne pas brûler dans le feu, de prendre Prahlad sur ses genoux et d’entrer dans les flammes ardentes. Holika le fit. Elle disparut, mais Prahlad resta intact en riant. Il n'a pas été touché par le feu en raison de la grâce du Seigneur Narayana.

Cette même scène se répète tous les ans pour rappeler aux gens que ceux qui aiment Dieu seront sauvés, et ceux qui torturent les dévots de Dieu doivent être réduits en cendres.

Lorsque Holika a été brûlée, les gens qu’elle avait abusés chantèrent à la gloire du Seigneur et de son grand dévot, Prahlad.

 C’est pourquoi, les gens, aujourd'hui encore, utilisent un langage grossier, mais malheureusement oublient de chanter les louanges du Seigneur et de Son dévot!

Dans le nord de l'Inde, les gens jouent joyeusement avec de l'eau colorée. L'oncle asperge d'eau colorée son neveu. La nièce applique de la poudre de couleur le visage de sa tante. Frères et sœurs, cousins et cousines jouent les uns avec les autres.

D’énormes fagots de bois sont rassemblés et brûlés pendant la nuit, et partout on entend des cris de "Holi-ho! Holi-ho!" Les gens sortent dans les rues et arrosent d'eau et de couleurs tous ceux qui passent, qu'il s'agisse d'un riche ou d'un officier. Il n'y a aucune restriction ce jour-là. C'est comme le jour du Poisson d'Avril des Européens. Les gens composent et à chantent des chansons spéciales pour Holi.

Le jour de la fête, les gens nettoient leurs maisons, enlèvent tout ce qui est sale autour de la maison et le brûlent. Toutes les bactéries sont ainsi détruites. L'état sanitaire est amélioré. Pendant le festival, les garçons dansent dans les rues. Les gens jouent des farces avec les passants. Un feu est allumé à la fin du festival. Des jeux représentant les ébats du jeune Krishna ont lieu joyeusement autour d'un feu.

Le dernier jour de Holi, les gens prennent un petit peu de ce feu de joie dans leurs foyers. Ils croient que leurs maisons seront rendues pures, et leurs corps exempt de maladies.

Aujourd'hui, les gens se livrent à toutes sortes de vices au nom de la fête Holi. Certains boivent des boissons enivrantes et tombent inconscients sur les routes. Ils se livrent à des paroles obscènes à la suite de consommation d'alcool. Ils perdent tout respect pour leurs aînés et leurs maîtres. Ils gaspillent leur argent dans l'alcool. Ces maux devraient être totalement éradiqués.

Les festivals comme Holi ont leur propre valeur spirituelle. Outre les amusements divers, ils développent la foi en Dieu. Les festivals hindous ont toujours une signification spirituelle. Ils servent à éloigner l’homme des plaisirs sensuels et à l'emmener progressivement sur la voie spirituelle et la communion divine. Les gens effectuent havan et d'offrent aux dieux les grains des nouvelles récoltes.

Lors de ces saintes occasions il ne devrait y avoir que de l'adoration pour Dieu, Satsangs, et Kirtan autres noms du Seigneur, et non pas seulement des jets d'eau colorée et des feux de joie. Elles doivent être considérées comme les occasions les plus sacrées et uniquement consacrées aux prières de dévotion, en visitant les lieux saints, en se baignant dans les eaux sacrées. Une grande charité devrait être accordée aux pauvres. Alors seulement on pourrait dire que Holi est dûment célébré.

 

Tous les grands festivals hindous ont tous des éléments religieux, sociaux et d'hygiène en eux. Holi ne fait pas exception. Chaque saison a un festival qui lui est propre. Holi est la grande fête du printemps de l'Inde. Étant un pays agricole, l'Inde a deux festivals importants pendant la période des récoltes, lorsque les granges et les greniers de nos agriculteurs sont pleins et qu’ils peuvent profiter des fruits de leur dur labeur. La saison de la récolte est une période festive partout dans le monde.

L'homme a besoin de détente et de changement après un travail acharné. Il a besoin d'être applaudi quand il est déprimé à cause du travail et des angoisses. Les festivals comme Holi lui fournissent les ingrédients pour retrouver sa joie et la paix de son esprit.

L'élément religieux dans le festival de Holi est le culte de Krishna. Dans certains endroits, il est aussi appelé le Yatra Dol. Le dol mot signifie littéralement «danse». Une image de Krishna bébé est placée sur un petit berceau décoré avec des fleurs et peint avec des poudres colorées. Les ébats purs et innocents du petit Krishna avec les joyeuses Vachères-Gopis de Brindavan-sont commémorés. Les fidèles chantent le Nom de Krishna des chansons Holi relatives aux ébats du petit Krishna avec les Gopis.

L'élément social de Holi est l'union des grands et des petits, des riches et des pauvres. Le festival nous apprend à «laisser les morts enterrer les morts». Nous devons oublier les mauvais sentiments de l'année qui finit et commencer la nouvelle année avec des sentiments d'amour, de sympathie, de coopération et d'égalité entre tous. Nous devrions essayer de sentir cette unité ou l'unité avec le Soi.

Holi signifie aussi «sacrifice». Brûlez toutes les impuretés de l'esprit, comme l'égoïsme, la vanité et la luxure, par le feu de la dévotion et de la connaissance. Intégrez l’amour cosmique, la miséricorde, la générosité, l'altruisme, la sincérité et la pureté par le feu et la pratique du yoga. C'est le véritable esprit de Holi. Sortez de la fange de la bêtise et de l'absurdité et plongez dans l'océan de la divinité.

L'appel de Holi est de toujours garder la lumière de Dieu brillant d'amour dans votre cœur. L’illumination intérieure est le vrai Holi. Le printemps est la manifestation du Seigneur, selon la Bhagavad Gita. Holi est là pour être votre cœur. »


(De "jeûnes hindous et Festivals» par Swami Sivananda, publié par la Divine Life Society.)

 

In days of yore, there were communities of cannibals in India. They caused much havoc. They threatened the lives of many innocent people. One of them was Holika or Putana. She took immense delight in devouring children. Sri Krishna destroyed her and thus saved the little children. Even today, the effigy or figure of Holika is burnt in the fire. This is the origin of the great festival of Holi.

It begins about ten days before the full moon of the month Phalgun (February-March), but is usually only observed for the last three or four days, terminating with the full moon. This is the spring festival of the Hindus. In the spring season all the trees are filled with sweet-smelling flowers. They all proclaim the glory and everlasting beauty of God. They inspire you with hope, joy and a new life, and stir you on to find out the creator and the indweller, who is hiding Himself in these forms.

Holi is known by the name of Kamadahana in South India, the day on which Cupid was burnt by Lord Siva.

Another legend has it that once upon a time an old woman's grandchild was to be sacrificed to a female demon named Holika. A Sadhu advised that abuse and foul language would subdue Holika. The old woman collected many children and made them abuse Holika in foul language. The demon fell dead on the ground. The children then made a bonfire of her remains.

Connected to this legend of the demon Holika is Bhakta Prahlad's devotion to Lord Narayana, and his subsequent escape from death at the hands of Holika. Prahlad's father, Hiranyakashipu, punished him in a variety of ways to change his devotional mind and make him worldly-minded. He failed in his attempts. At last he ordered his sister, Holika, who had a boon to remain unburnt even in fire, to take Prahlad on her lap and enter into the blazing flames. Holika did so. She vanished, but Prahlad remained untouched and laughing. He was not affected by the fire on account of the Grace of Lord Narayana.

This same scene is enacted every year to remind people that those who love God shall be saved, and they that torture the devotee of God shall be reduced to ashes. When Holika was burnt, people abused her and sang the glories of the Lord and of His great devotee, Prahlad. In imitation of that, people even today use abusive language, but unfortunately forget to sing the praises of the Lord and His devotee!

In North India, people play joyfully with coloured water. The uncle sprinkles coloured water on his nephew. The niece applies coloured powder on her aunt's face. Brothers and sisters and cousins play with one another.

Huge bundles of wood are gathered and burnt at night, and everywhere one hears shouts of "Holi-ho! Holi-ho!" People stand in the streets and sprinkle coloured water on any man who passes by, be he a rich man or an officer. There is no restriction on this day. It is like the April Fool's Day of the Europeans. People compose and sing special Holi songs.

On the festival day, people clean their homes, remove all dirty articles from around the house and burn them. Disease-breeding bacteria are thereby destroyed. The sanitary condition of the locality is improved. During the festival, boys dance about in the streets. People play practical jokes with passers-by. A bonfire is lit towards the conclusion of the festival. Games representing the frolics of the young Krishna take place joyously around a fire.

On the last day of Holi, people take a little fire from this bonfire to their homes. They believe that their homes will be rendered pure, and their bodies free from disease.

Nowadays, people are found indulging in all sorts of vices in the name of the Holi festival. Some drink intoxicating liquor like toddy and fall unconscious on the roads. They indulge in obscene speech as a result of drinking. They lose respect for their elders and masters. They waste their money in drink and dice-play. These evils should be totally eradicated.

Festivals like Holi have their own spiritual value. Apart from the various amusements, they create faith in God if properly observed. Hindu festivals always have a spiritual significance. They wean man away from sensual pleasures and take him gradually to the spiritual path and divine communion. People perform havan and offer to the gods the new grains that are harvested.

On such holy occasions there should be worship of God, Satsangs, and Kirtan of the Lord's Names, not merely the sprinkling of coloured water and lighting of bonfires. These functions are to be considered most sacred and spent in devotional prayers, visiting holy places, bathing in sacred waters, and Satsang with great souls. Abundant charity should be done to the poor. Then only can Holi be said to have been properly celebrated. Devotees of the Lord should remember His delightful pastimes on such happy occasions.

All great Hindu festivals have religious, social and hygienic elements in them. Holi is no exception. Every season has a festival of its own. Holi is the great spring festival of India. Being an agricultural country, India's two big festivals come during the harvest time when the barns and granaries of our farmers are full and they have reason to enjoy the fruits of their hard labour. The harvest season is a festive season all over the world.

Man wants relaxation and change after hard work. He needs to be cheered when he is depressed on account of work and anxieties. Festivals like Holi supply him with the real food and tonic to restore his cheer and peace of mind.

The religious element in the Holi festival consists of worship of Sri Krishna. In some places it is also called the Dol Yatra. The word dol literally means "a swing". An image of Sri Krishna as a babe is placed in a little swing-cradle and decorated with flowers and painted with coloured powders. The pure, innocent frolics of little Krishna with the merry milkmaids—the Gopis of Brindavan—are commemorated. Devotees chant the Name of Sri Krishna and sing Holi-songs relating to the frolics of little Krishna with the Gopis.

The social element during Holi is the uniting or "embracing" of the great and the small, of the rich and the poor. It is also the uniting of equals. The festival teaches us to "let the dead bury the dead". We should forget the outgoing year's ill-feelings and begin the new year with feelings of love, sympathy, co-operation and equality with all. We should try to feel this oneness or unity with the Self also.

Holi also means "sacrifice". Burn all the impurities of the mind, such as egoism, vanity and lust, through the fire of devotion and knowledge. Ignite cosmic love, mercy, generosity, selflessness, truthfulness and purity through the fire of Yogic practice. This is the real spirit of Holi. Rise from the mire of stupidity and absurdity and dive deep into the ocean of divinity.

The call of Holi is to always keep ablaze the light of God-love shining in your heart. Inner illumination is the real Holi. The spring season is the manifestation of the Lord, according to theBhagavad Gita. Holi is said there to be His heart.

(From “Hindu Fasts and Festivals” by Swami Sivananda, published by the Divine Life Society.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article

commentaires

Roxane 13/03/2015 10:32

Une culture si riche et si attirante ! :)
Ce n'est pas plutôt un concours du plus bel éléphant décoré de peintures florales ?

Séjour Inde 27/03/2013 16:18

Il me semble même qu'il y ait des concours du plus beau chameau lors du festival Holi non?

Les-Portes-de-l-Inde 02/04/2013 11:52



Bonjour,


En Inde tout est possible! Peut être dans le Rajasthan !!??


Si vous en savez plus, vous nous le faites svoir ;-)


C'est fabuleusement intéressant !



Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.