Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 17:14

New Delhi Correspondance

D'ici à 2030, la population de l'Inde dépassera celle de la Chine et sera l'une des plus jeunes de la planète. Avec la moitié de la population indienne aujourd'hui âgée de moins de 25 ans, le nombre d'actifs va augmenter de 30 % d'ici à 2020. Au cours des dix prochaines années, un nouvel actif sur quatre dans le monde sera indien, d'après les prévisions de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Contrairement aux prévisions malthusiennes pessimistes, en vogue dans les années 1970 et 80, l'augmentation de la population ne débouchera pas nécessairement sur des famines ou sur un désastre économique et social. Le dynamisme démographique indien pourrait au contraire constituer un formidable atout alors que, dans le même temps, la population active des pays développés et de la Chine va décliner.

C'est ce que les économistes appellent le " dividende démographique ". Lorsque le poids des actifs augmente dans la population, la part relative des dépenses de prise en charge des enfants ou des retraités diminue, favorisant l'épargne et les investissements productifs. Dans le même temps, la participation croissante des femmes dans la population active diminue le taux de fécondité et augmente le taux de scolarisation. Ce dividende démographique pourrait augmenter de 2 points la croissance annuelle indienne dans les vingt prochaines années, d'après les projections du Fonds monétaire international.

Mais l'Inde réussira-t-elle à en tirer profit ? Pour que la main-d'oeuvre indienne participe à la production nationale de richesses, encore faut-il qu'elle soit employable. Or " seuls 5 % des jeunes âgés de 19 à 24 ans ont reçu une formation ", s'est alarmé Subramaniam Ramadorai, directeur de l'Organisme national de développement des compétences (NSDC) en décembre 2012. Il faut d'abord que les nouveaux actifs sachent au minimum lire et écrire pour bénéficier d'une formation. Or, sept enfants sur dix quittent le système éducatif avant même d'entrer au collège. Par ailleurs, la formation technique doit rattraper son retard sur l'enseignement supérieur : le pays compte 50 fois plus d'étudiants qu'en 1950, souvent dans les filières d 9;ingénieurs, mais peu de lycées techniques.

Conscient de l'urgence à former sa population, le gouvernement a mis en place en 2008 le NSDC. Sa mission est gigantesque : contribuer à la formation de 500 millions de travailleurs indiens d'ici à 2022. Des millions d'emplois devront être créés pour absorber le surplus de main-d'oeuvre. Pour cela, l'économie indienne va devoir changer le moteur de sa croissance. Le secteur des services qui l'a fait décoller en recrutant surtout des ingénieurs ne suffit pas à embaucher 9 millions de nouveaux actifs par an, dont une écrasante majorité n'est même pas diplômée d'une université. Le pays doit donc développer son industrie et, pour cela, investir dans les infrastructures.

Déséquilibre des sexes

L'Inde doit également poursuivre ses efforts en matière de santé publique pour que sa démographie ait un impact sur la croissance économique. La santé crée de la richesse, en augmentant la productivité des travailleurs et en diminuant le taux d'absentéisme des enfants à l'école. Or, en Inde, un enfant sur deux souffre de malnutrition, et toutes les 7 minutes, une femme meurt en donnant la vie ou pendant sa grossesse.

Enfin, le déséquilibre à la naissance entre filles et garçons pourrait avoir de graves répercussions sociales s'il continue de se creuser. En Inde, la fille est traditionnellement celle qui quitte le foyer au moment de son mariage, et pour qui la famille doit économiser pour payer sa dot. Le garçon reste dans la famille et s'occupe de ses parents jusqu'à la fin de leur vie. Lors du dernier recensement de 2011, pour 1 000 garçons âgés de moins de 6 ans, l'Inde comptait seulement 914 filles, contre 927 en 2001. Ce creusement des inégalités est lié à la pratique des avortements sélectifs, bien qu'il soit interdit, en Inde, de connaître le sexe de l'enfant avant la naissance.

Julien Bouissou

Le Monde 2 avril 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.