Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 17:18
                                                           cinematheque.png

ÉVÉNEMENT

PANORAMA DES CINÉMAS D’INDE 2 31 mai 2015

En mai, le dépaysement sera total à la Cinémathèque de Toulouse avec un voyage au cœur du cinéma indien, ou plus exactement des cinémas d’Inde. Près de 30 films qui embrassent une large période du début des années 1950 à aujourd’hui – mêlent films d’auteur, cinéma populaire, titres connus, auteurs à découvrir. Pour à la fois retrouver la richesse de la production de ce pays-continent et se laisser surprendre par son extraordinaire diversité.

 page1image6288

Présence de Son Excellence Shri. Arun Kumar Singh, Ambassadeur de lInde à Paris, mercredi 6 mai 2015 à la Cinémathèque de Toulouse.

PLUS SUR LA THÉMATIQUE

Des films qui durent plus longtemps que des piles Duracell, des couleurs aussi riches que des épices, des chansons entêtantes et des chorégraphies à faire pâlir de jalousie Busby Berkley s'il s'était appelé Douglas Sirk. C'est à peu près, résumé grossièrement, ce que l'on retient généralement du cinéma indien. Kitsch, nous répétons-nous sans arrière-pensée péjorative, et plutôt euphoriques, tout en nous étonnant d'une cinématographie dont la production annuelle est la plus importante du monde, dépassant largement Hollywood. Bollywood ! Le mot est lâché. Mais en réalité, ce que l'on appelle communément Bollywood n'est qu'une partie de l'iceberg, l'arbre qui cache la forêt d'une cinématographie plus diverse et complexe qu'il n'y paraît. S'il s'agit bien à l'origine d'un studio, comme son modèle californien, il n'en est pas l'unique.

Il n'en est qu'un parmi d'autres Bollywood désignant davantage le cinéma indien en langue hindi. Il en reste néanmoins le plus puissant car sa force économique lui permet d'essaimer au- delà même des frontières et que l'hindi est la langue la plus parlée du pays. Ainsi le cinéma indien se définit-il d'abord linguistiquement. Bollywood désigne le cinéma en langue hindi, Kollywood le cinéma en langue tamoul (celui dont la sensibilité est la plus politique), Tollywood le cinéma en langue bengali (la langue du cinéma d'auteur, celle de Satyajit Ray qui rayonnera la première à l’étranger, mais aussi de Ritwik Ghatak), pour ne citer que les principaux.

page1image19464

Une cinématographie nationale, donc, qui se compose de cinémas régionaux avec chacun leurs spécificités culturelles et historiques. Un peu comme si chez nous il y avait un cinéma occitan, de l'ouest et de l'est, un cinéma breton, corse... Ou, pour être plus juste, comme si l'on considérait l'Union européenne comme une seule nation, à part entière, et chacun de ses pays membres comme un État. Nous parlerions alors d'un cinéma européen comme du cinéma indien, même si le cinéma grec n'a rien à voir avec le cinéma suédois.

L'Inde est un pays immense, le plus peuplé après la Chine. Une république parlementaire fédérale constituée de 29 États définis justement sur ces critères linguistiques. C'est aussi une histoire. Une des civilisations les plus anciennes. Mais, outre les deux textes sacrés de l'hindouisme, le Mahabharata et le Ramayana, auxquels le cinéma (surtout bollywoodien) emprunte majoritairement ses récits, personnages et codes, tout en en proposant des variations, c'est l'histoire récente et ses cicatrices que l'on croisera dans beaucoup de films. L'histoire récente, c'est-à-dire la colonisation, le Raj britannique qui court de 1858 à 1947, année de l'Indépendance et de la partition du pays donnant deux nouveaux pays : l'Inde d'aujourd'hui et le Pakistan. Un pays pour les hindous et un autre pour les musulmans, entraînant déplacements massifs de populations et désaccords sur les frontières, sans parler des provinces du

Bengale et du Pendjab pris entre ces deux feux.

Les conséquences de ces périodes et événements historiques la colonisation britannique, l'Indépendance et la partition, si elles sont politiques, sont aussi sociales. Et les questions de castes, de classes, et le tiraillement entre la tradition et la modernité, seront donc aussi présentes que la féerie. Et parfois dans un même film. C'est d'ailleurs mis à part le cinéma bengali, et notamment les cinémas de Satyajit Ray et Ritwik Ghatak, d’une certaine façon plus européens la grande difficulté que l'on peut éprouver face à un film indien. La difficulté à le résumer d'abord : chaque histoire est une vie sinon une épopée. La difficulté surtout à le catégoriser selon nos critères. Est-ce un mélodrame, une comédie musicale, un film sentimental, un film social ?... Eh bien, c'est souvent tout cela à la fois. Plusieurs films en un. Une diversité à l'intérieur d'un seul film qui en fait un cinéma singulier. Au-delà des codes et de la culture qui, ne nous leurrons pas, nous échapperont à certains moments.

Nous avons essayé de rendre compte de cette diversité à travers ce panorama d'une trentaine de films, couvrant les années 1950 à nos jours (même si le cinéma indien n’est pas né avec l’Indépendance et existe depuis le temps du muet), en privilégiant au maximum et en fonction des copies les grands classiques et les films cultes en Inde, allant de l'humour humaniste de Raj Kapoor à la mélancolie douloureuse de Guru Dutt, en passant par l'engagement de Ritwik Ghatak, l’incontournable Satyajit Ray, et bien d'autres pépites à découvrir.

Franck Lubet, chargé de programmation à la Cinémathèque de Toulouse

Avec le soutien de l’Ambassade de l’Inde à Paris.
Remerciements à la Directorate of Film Festivals, Ministry of Information & Broadcasting, Government of India.

LES FILMS

page3image888

27 DOWN

AWTAR KRISHNA KAUL

1974. INDE. 115 MIN. NOIR & BLANC. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (HINDI). AVEC RAKHEE GULZAR, SADHU MEHER, REKHA SABNIS
> Jeudi 7 mai à 19h

L’ASSOIFFÉ

(PYAASA)

GURU DUTT

1957. INDE. 146 MIN. NOIR & BLANC. 35 MM. VOSTF (HINDI). AVEC GURU DUTT, MALA SINHA, WAHEEDA REHMAN
> Mardi 5 mai à 20h

CHARULATA Version restaurée
SATYAJIT RAY
1964. INDE. 117 MIN. NOIR & BLANC. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (BENGALI).
AVEC SOUMITRA CHATTERJEE, MADHABI MUKHERJEE, SHAILEN MUKHERJEE
> Mercredi 6 mai à 20h
> Mercredi 13 mai à 16h30

DEVDAS

SANJAY LEELA BHANSALI

2002. INDE. 185 MIN. COULEURS. 35 MM. VOSTF (HINDI).
AVEC SHAH RUKH KHAN, MADHURI DIXIT, AISHWARYA RAI

> Samedi 16 mai à 20h

DHARAVI, LA CITÉ DES RÊVES

(DHARAVI)

SUDHIR MISHRA

1992. INDE. 120 MIN. COULEURS. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (HINDI). AVEC SHABANA AZMI, PRAMOD BALA, MADHURI DIXIT
> Samedi 30 mai à 19h

LE DIEU ÉLÉPHANT Version restaurée
(JOI BABA FELUNATH)
SATYAJIT RAY
1978. INDE. 121 MIN. COULEURS. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (BENGALI).
AVEC SOUMITRA CHATTERJEE, SIDDHARTA CHATTERJEE, SANTOSH DUTTA, PARINITA BANERJEE

> Samedi 9 mai à 15h
> Dimanche 31 mai à 18h

FIRE

DEEPA MEHTA

1996. CANADA / INDE. 108 MIN. COULEURS. 35 MM. VOSTF (HINDI). AVEC SHABANA AZMI, NANDITA DAS, KARISHMA JHALANI

> Vendredi 15 mai à 19h

Devdas

 

FLEURS DE PAPIER

(KAAGAZ KE PHOOL)

GURU DUTT

1959. INDE. 148 MIN. NOIR & BLANC. 35 MM. VO SOUS-TITRÉE EN ANGLAIS (HINDI). AVEC WAHEEDA REHMAN, GURU DUTT, KUMARI NAAZ
> Samedi 16 mai à 16h

GUIDE

VIJAY ANAND

1965. INDE. 183 MIN. COULEURS. 35 MM. VO SOUS- TITRÉE EN ANGLAIS (HINDI).
AVEC DEV ANAND, WAHEEDA REHMAN, KISHORE SAHU
> Samedi 9 mai à 20h

LE HÉROS Version restaurée
(NAYAK)
SATYAJIT RAY
1966. INDE. 120 MIN. NOIR & BLANC. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (BENGALI).

AVEC UTTAM KUMAR, SHARMILA TAGORE, BIRESWAR SEN
> Samedi 9 mai à 17h30
> Samedi 30 mai à 21h15

JAANE BHI DO YAARO

KUNDAN SHAH

1983. INDE. 132 MIN. COULEURS. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (HINDI). AVEC NASEERUDDIN SHAH, RAVI BASWANI, BHAKTI BARVE
> Dimanche 10 mai à 16h
> Mardi 12 mai à 21h

JODHAA AKBAR

ASHUTOSH GOWARIKER

2008. INDE. 213 MIN. COULEURS. 35 MM. VOSTF (HINDI ET OURDOU). AVEC HRITHIK ROSHAN, AISHWARYA RAI BACHCHAN, SONU SOOD
> Dimanche 24 mai à 16h

KOMAL GANDHAR

RITWIK GHATAK

1961. INDE. 134 MIN. NOIR & BLANC. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (BENGALI). AVEC SUPRIYA CHOUDHURY, ABANISH BANERJEE, ANIL CHATTERJEE, GEETA DE > Jeudi 28 mai à 21h

LE LÂCHE Version restaurée (KAPURUSH)
SATYAJIT RAY
1965. INDE. 74 MIN. NOIR & BLANC. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (BENGALI). AVEC SOUMITRA CHATTERJEE, MADHABI MUKHERJEE, HARADHAN BANERJEE

> Jeudi 21 mai à 19h

 

Le Lâche

MAHA YATRA

GOUTAM GHOSE

1984. INDE. 123 MIN. COULEURS. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (BENGALI). AVEC MOHAN AGASHE, KAYLAN CHATTERJEE, VASANT CHOUDHURY
> Mercredi 20 mai à 16h30

MARHI DA DEEVA

SURINDER SINGH

1989. INDE. 115 MIN. COULEURS. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (PENDJABI). AVEC RAJ BABBAR, DEEPTI NAVAL, PARIKSHAT SAHN
> Mardi 12 mai à 19h

MOTHER INDIA

MEHBOOB KHAN

1957. INDE. 168 MIN. COULEURS. 35 MM. VOSTF (HINDI).
AVEC NARGIS, RAAJ KUMAR, RAJENDRA KUMAR, SUNIL DUTT

> Samedi 2 mai à 19h

NEW YORK MASALA

(KAL HO NAA HO)

NIKHIL ADVANI

2003. INDE. 186 MIN. COULEURS. 35 MM. VOSTF (HINDI). AVEC PREITY ZINTA, SHAH RUKH KHAN, SAIF ALI KHAN
> Mardi 19 mai à 20h

RAISON, ILLUSION, HISTOIRE - RAISON, DISCUSSION ET UN CONTE

(JUKTI, TAKKO AAR GAPPO)

RITWIK GHATAK

1974. INDE. 120 MIN. NOIR & BLANC. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (BENGALI). AVEC RITWIK GHATAK, TRIPTI MITRA, SHAONLI MITRA, SUGATA BURMAN > Mercredi 6 mai à 16h30

SAHIB BIBI AUR GHULAM

ABRAR ALVI

1962. INDE. 152 MIN. NOIR & BLANC. 35 MM. VOSTF (HINDI). AVEC MEENA KUMARI, GURU DUTT, WAHEEDA REHMAN
> Mercredi 20 mai à 20h

SATYAM, SHIVAM, SUNDARAM

RAJ KAPOOR

1978. INDE. 172 MIN. COULEURS. 35 MM. VO SOUS-TITRÉE EN ANGLAIS (HINDI). AVEC SHASHI KAPOOR, ZEENAT AMAN,
KANHAIYALAL CHATUVERDI
> Mercredi 13 mai à 20h

SHREE 420

(SHRI 420)

RAJ KAPOOR

1955. INDE. 168 MIN. NOIR & BLANC. 35 MM. VO SOUS-TITRÉE EN ANGLAIS (HINDI).
AVEC NARGIS, RAJ KAPOOR, NADIRA
> Samedi 2 mai à 15h

Mother India

 

Shree 420

STREE

RAJARAM VANKUDRE SHANTARAM

1961. INDE. 140 MIN. COULEURS. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (HINDI). AVEC RAJARAM VAN
> Dimanche 17 mai à 18h

SURAJ KA SATVAN GHODA

SHYAM BENEGAL

1992. INDE. 130 MIN. COULEURS. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (HINDI). AVEC RAJIT KAPOOR, RAGHUVIR YADAV, SIRAJ AHMED
> Vendredi 15 mai à 21h

SWADES : NOUS, LE PEUPLE

(SWADES)

ASHUTOSH GOWARIKER

2004. INDE. 210 MIN. COULEURS. 35 MM. VOSTF (HINDI).
AVEC SHAH RUKH KHAN, GAYATRI JOSHI, KISHORI BALAL

> Samedi 23 mai à 15h

UGLY

ANURAG KASHYAP

2013. INDE. 128 MIN. COULEURS. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (HINDI).
AVEC RAHUL BHAT, ALIA BHATT, SURVEEN CHAWLA, JAYANT GADEKAR

> Samedi 23 mai à 21h

LE VAGABOND

(AWAARA)

RAJ KAPOOR

1951. INDE. 193 MIN. NOIR & BLANC. 35 MM. VOSTF (HINDI). AVEC PRITHVIRAJ KAPOOR, NARGIS, RAJ KAPOOR
> Mardi 26 mai à 20h

VEER-ZAARA

YASH CHOPRA

2004. INDE. 192 MIN. COULEURS. 35 MM. VOSTF (OURDOU).
AVEC SHAK RUKH KHAN, PREITY ZINTA, RANI MUKERJI, AMITABH BACHCHAN

> Mercredi 27 mai à 20h

YUGANT

APARNA SEN

1995. INDE. 135 MIN. COULEURS. NUMÉRIQUE DCP. VOSTF (BENGALI). AVEC ANJAN DUTT, ROOPALI GANGULY, PALLAVI CHATTERJEE
> Mercredi 27 mai à 16h30

Swades : nous, le peuple

 

Veer-Zaara

 

Contacts presse

Clarisse Rapp, chargée de programmation clarisse.rapp@lacinemathequedetoulouse.com / 05 62 30 30 15

Pauline Cosgrove, assistante de communication

pauline.cosgrove@lacinemathequedetoulouse.com

Espace presse

(dossiers de presse et visuels HD)

www.lacinemathequedetoulouse.com/compte/login

Nom d’utilisateur : presse Mot de passe : cine31

page7image4056 page7image4216 page7image4376

Partager cet article

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.