Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 17:21

En Inde, 400 000 enfants et 37 000 femmes meurent chaque année de maladies respiratoires liées à l'utilisation de fours traditionnels qui dégagent des fumées toxiques. Les fours améliorés, qui réduisent la pollution de l'air, ont pourtant du mal à s'imposer dans le pays, malgré les efforts du gouvernement et d'organisations non gouvernementales (ONG).

Une étude publiée en 2012 par le Massachusetts Institute of Technology (MIT), basé aux Etats-Unis, montre que les fours améliorés fonctionnent mieux dans les laboratoires où ils sont conçus que dans les villages indiens. Car ils sont mal adaptés aux besoins locaux, doivent être entretenus régulièrement et sont finalement abandonnés au bout de quelques mois. Fondée en 2008, l'entreprise Prakti Design, basée à Pondichéry (sud de l'Inde), a analysé les besoins des usagers pour concevoir des fours mieux adaptés. Là où le combustible - bois, charbon ou bouse de vache - est rare et cher, le four doit être économe en énergie. Ailleurs, sa puissance est privilégiée pour accélérer le temps de cuisson. Si celle-ci est trop faible, elle peut faire perdre du temps et de l'argent à la femme qui doit aussi travailler pendant la journée.

Comment convaincre les familles de dépenser de l'argent pour un four amélioré alors que celui traditionnel, creusé dans le sol ou le feu de bois, ne leur coûte rien ? " On ne peut pas les vendre en expliquant qu'ils vont sauver la planète, les ours polaires ou améliorer leur santé ", reconnaît Mouhsine Serrar, le cofondateur de Prakti Design. Mais le four familial, vendu entre 25 et 60 dollars (19 à 46 euros), peut faire économiser les dépenses en combustibles.

Facilement entretenu

D'autres arguments de vente ont été découverts par les équipes de Prakti. " Au Népal, des femmes utilisent nos fours car leurs vêtements ne sentent pas la fumée et quand elles cherchent du travail, les employeurs ne les considèrent pas comme pauvres et leur donnent de meilleurs salaires ", témoigne M.Serrar. Le design de chaque four est étudié pour qu'il ne salisse pas, puisse être facilement entretenu, et surtout qu'il soit attractif. Ceux de Prakti sont brillants et leur couleur varie en fonction des goûts de la population. Prakti Design a d'abord vendu ses produits par le biais d'une entreprise qui commercialise des installations solaires dans les zones rurales, mais l'expérience a été décevante.

" Les clients sont différents. Dans le cas des installations solaires, c'est l'homme qui décide de les acheter, alors que les fours sont destinés aux femmes. Mais bien souvent elles ne gèrent pas le budget de la famille. " Prakti va donc mettre en place son propre réseau de distribution. La taille du marché indien est estimée par la jeune entreprise à 100 millions de fours.

Julien Bouissou

Le Monde  daté du 19 mars 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.