Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 12:09

https://docs.google.com/forms/d/182-pCFRxNKhHMbIcs7k0X1LmpnqyfIL3PzXwRSNzfP4/viewform

 

                                                                                     (Clik right and "open file")

 


This year , the festival will be the Election of Miss India Midi Pyrenees 2014


Many surprises await festivalgoers : more workshops, more games , more gifts to win, dances, initiations , music , and exclusively for the exceptional Toulouse presence of Indian singer Rashmi Kant ! !

Find below all the information you need for the Holi Festival 2014 in Toulouse.

Address: Hall Lafourguette, Street Gironis , 31100 Toulouse

Public transport: Bus No. 12 & 12S
Date: March 22, 2014 from 2:00 p.m.
Reservations: Monday, March 11 from 12am. :

Price:
- Normal Price : 12 €
- Rate member doors India : 8 €
- Special rate for students ( upon presentation of a valid student card ): € 10
- Child rate ( under 12 years ): 6 €

 

 

480719 558122600877045 1197932314 nIMG 1073

 

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Les Portes de l'Inde Midi Pyrénées
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 11:53

Festival de Holi

Holi est l'un des principaux festivals de l'Inde, il est célébré avec enthousiasme et gaieté le jour de la pleine lune du mois de Phalgun qui tombe généralement au mois de Mars.

 

Le festival de Holi peut être célébré dans diverses traditions, sous des noms différents et dans de nombreux pays aussi, maintenant, mais, ce qui rend Holi si unique et spécial est l'esprit de fête qui reste le même partout où il est célébré.

 

Tout le monde est ravi de l'arrivée de Holi et la saison elle-même est très gaie. Holi est aussi appelée la Fête du Printemps - car elle marque l'arrivée du printemps, la saison d'espoir et de joie. La morosité de l'hiver s’en va alors que Holi promet des jours printaniers avec ses couleurs vives. La nature aussi semble se réjouir de l'arrivée de Holi et porte ses plus beaux habits.

 

Légendes

Diverses légendes sont associées au festival Holi.

 

L’une d’elles est la légende de démon roi Hiranyakashyap qui exige que tout le monde dans son royaume l'adore, mais son fils, Prahlad adore le seigneur Vishnou. Hiranyakashyap veut alors faire tuer son fils. Il demande à sa sœur Holika de faire un feu de cheminée avec Prahlad sur ses genoux car elle ne craint pas le feu. On raconte que Prahlad est sauvé par Vishnou lui-même grâce à son extrême dévouement. Le mauvais esprit de Holika est aussitôt réduit en cendres, son don ne fonctionnant que quand elle entre dans le feu toute seule.

Depuis ce temps, les gens allument un feu de joie appelé Holika à la veille de la fête de Holi et célébrent la victoire du bien sur le mal et le triomphe de la dévotion au dieu.

 

Certains célèbrent aussi la mort du mauvais esprit Pootana. Cette ogresse essaya de tuer Krishna lorsqu’il était enfant en le nourrissant de lait empoisonné. Cependant, Krishna aspire son sang et la tue. Certains croient que Pootana représente l'hiver et sa mort la fin de l'hiver.

 

En Inde du Sud, les gens célébrent Kaamadeva - le dieu de l'amour. Selon la légende, Kaamadeva tire une flèche sur Shiva pour le tirer de son intérêt pour la spiritualité et le ramener à s’intéresser à la terre. Cependant, Shiva furieux car il est en pleine méditation ouvre alors son troisième œil qui réduit Kaamadeva en cendres. Bien que, plus tard, à la demande de Rati, la femme de Kaamadeva, Shiva lui rendra la vie.

 

Holika Dahan

A la veille de Holi, appelée Chhoti ou Petit Holi les gens se rassemblent autour d'énormes feux, la cérémonie est appelée Holika Dahan. On rend gloire à Agni, le dieu du feu.

 

Jeu de couleurs

 

En Inde, les couleurs vives de gulal et abeer emplissent l'air et les gens à tour de rôle se jettent de l’eau colorée. Les enfants prennent un plaisir particulier à pulvériser couleurs sur les autres avec leurs pichkari et à lancer des ballons d'eau sur les passants.

Dans de nombreuses villes comme Delhi, les gens forment des groupes appelés toli et jettent des poudres de couleurs sur tous ceux qu’ils croisent jusqu’à ce que tout le monde devienne méconnaissable.

 

Expression de l'amour

Les amoureux appliquent des couleurs sur leur bien-aimé(e).

Cela provient d’une ancienne légende populaire. Il est dit que Krishna, coquin et espiègle, a été le premier à jouer avec les couleurs. Il a appliqué les couleurs sur sa bien-aimée Radha pour qu’elle devienne comme lui qui avait la peau sombre alors qu’elle, était très claire.

 

On dit que l'esprit de Holi encourage le sentiment de fraternité dans la société et même les ennemis deviennent amis ce jour-là. Les gens de toutes les communautés et de toutes les religions participent à cette fête joyeuse et colorée et entretiennent ainsi le tissu laïc de la nation.

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 12:18

Ashok, a Delhi-based taxi driver, would be classified as middle class by the statisticians at the Asian Development Bank. But middle class in India means something different from in the West.

 


Ashok, a Delhi-based taxi driver, would be classified as middle class by the statisticians at the Asian Development Bank. But middle class in India means something different from in the West.

Ashok comes from a small village in the Indian state of Himachal Pradesh, some 700 km north of the nation's capital. He is thus like two-thirds of Indians who come from the countryside, rather than the city. His parents and brothers are rice farmers. 

One advantage of farm life is that the physical activity is good for the health. Both his father and mother are still in good health at the ages of 65 and 57 respectively. Although India is still a poor country (its GDP per capita is just 3% of the US), its life expectancy is 65 years, not that far behind the 79 years of the super-rich US.

Ashok is married with two young daughters aged 5 and 2 years old. Like most people from rural India, Ashok had an arranged marriage. His parents met with and selected Sawrna to marry Ashok. Although he never met his bride-to-be before their marriage, he did see her from a distance.

Ashok is a Muslim like 176 million other Indians, making them the second biggest religious group in this country of 1.2 billion people. India has the second largest Muslim population in the world, after Indonesia.

Some 13 years ago, Ashok moved down to New Delhi to work as a taxi driver. He obtained his taxi-driver's license, thanks to driving lessons from his uncle who also lives in Delhi. He is now one of a group of taxi drivers who work on the margins of a major Delhi hotel.

Ashok has no family in New Delhi, other than his uncle. He returns home every 2-3 months to see his wife and family. But thanks to today's much cheaper telephone charges, he is able to call his wife and children every day, because he misses them dearly. While he would love to bring them to Delhi, he could never afford to do so. And his wife would find life in the capital without her family much too difficult.

Ashok does not of course own his taxi. He rents it for 600 rupees a day (about $10), and must also pay for gas, maintenance and other costs.

Like lots of poor people, Ashok's daily income is highly variable. Some days, he might earn a just few hundred rupees. Other days, he can earn a few thousand. It all depends on the number of clients -- there are always much less in the hot and humid summer months of May/June. It also depends on their generosity -- some give tips, others don't.

Ashok might average around 1200 rupees a day after expenses, about $20. This would put him squarely in India's emerging middle class, according to statisticians at the Asian Development Bank.

But Ashok must send as much money as he can back home to support his wife, daughters and family. He is sending his elder daughter to a private school (his younger daughter will start next year), because government-run schools are so bad in India. His dream is for his daughters to get a better education than he did.

In a country where half the population is functionally illiterate, Ashok is clearly in the top half, having completed 10th grade (16 years old) at a state school. This is clearly motivating his aspirations for his daughters. This has also driven his decision to not have any more children -- if he had more children, he could not offer his children the same education and opportunity in life.

Ashok's life might seem tough. He works out of a taxi car park, as one of 30 taxis registered with the hotel. When a taxi-driver is available for work, he writes his number on a board, and stands in a queue, waiting for the hotel to call that a customer requires a taxi. The wait can be minutes or hours depending on the time of day, the season or just plain chance.

But the taxi car park is a real community. Taxi drivers sleep in the car park on open beds. They each pay the police 2000 rupees a month, to avoid being arrested. When it rains, they hang a tarpaulin over their bed, hooked to the hotel wall. They do their washing in the street, and also hang it to the hotel wall. 

But above all, the taxi drivers hang out together. They eat together, and drink tea or sometimes beer, even though Ashok is a Muslim. They watch cricket together on a television. In the carpark, they have small hindu and sikh shrines, necessary spiritual supports for the dangerous profession of taxi driving. They even have a post box in the car park! 

In short, Ashok's life has many pleasures -- especially since most customers are nice, and appreciate his work. But sometimes the hotel guards get impatient and tough with taxi drivers like Ashok, especially when VIPs are passing through.

All things considered, the greatest pleasure for Ashok is saving money, and sending it to his family. However, despite the money that Ashok can make driving a taxi in Delhi, his dream is to return home to his family and village. He would like to save up enough money to buy a business or farm.

Ashok's life is emblematic of the slow and steady progress that India is making. He has escaped the life of rural poverty that has been the lot of his family for millennia. Even today, some two-thirds India's population live on less than $2 a day. Hopefully, Ashok's daughters will enjoy a better life than he does.

When speaking with Ashok about life in India, one of the striking things is the country's democracy. No-one is frightened of expressing their opinion -- and everyone seems to have opinions. Indeed, even poor Indians seem proud of their democracy, especially compared with the situation in China. Those who compare India's economic performance with China might make a more relevant comparison with the military regime of Pakistan, which is way behind India on every score.

Ashok's opinions on politics are clear: "India is much too corrupt, sir. If you are a rich man, you do whatever you want. All the political parties are very rich. But the Bharatiya Janata Party is less corrupt than the Indian National Congress".

Most political observers would agree with Ashok. The upcoming national elections will likely bring a welcome change of government from the present Congress administration. And a star from India's highly decentralized political system, Gujarat's Narendra Damodardas Modi, will likely be the next Prime Minister.

Dynastic politics in the form of Congress's Rahul Gandhi will not win -- in sharp contrast to the dynastic democracies of Japan and Korea, and the dynastic dictatorship of China. India may be a chaotic democracy, but it is a real democracy!

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 11:44

                                                                               Logo missIndia3                    logo porte de l'inde                           Indians In Toulouse l    

This election is organized by the cultural and artistic Les Portes de l’Inde - Midi Pyrénées in accordance with the Committee Miss India France .

The primary role of this election is to select young women of Indian origin .
Miss India Midi Pyrénées will represent her culture for a whole year at cultural and artistic events organized by " Les Portes de L’Inde "
She will be an ambassador for all the communities of Indian culture in Toulouse and the region.
She may be presented to the Miss India France election held in Paris * that promotes and launching young talent in the fields of art (film, dance troupe , modeling )


"Reinventing modernity without denying heself, the key to an Indian cultural integration
 in French society through a unifying event
. "
Committee Miss India France


• You are of Indian origin and between 18 and 25?
• You think to represent your culture and your country for a whole year ?
So you may be the new Ambassador of fashion and Indian culture in Midi Pyrenees !


Do not waste time . Sign up !


http://la-porte-de-l-inde.over-blog.com/article-miss-india-midi-pyrenees-2014-bulletin-d-inscription-candidature-122818224.html




* if it can accept and meet all the requirements requested by the Committee Miss India France

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Les Portes de l'Inde Midi Pyrénées
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 11:40

logo porte de l'indeLogo missIndia3              

                             Cette élection est organisée par le réseau culturel et artistique Les Portes de L’Inde - Midi Pyrénées

                                                                    en accord avec le Comité Miss India France.

 

Le rôle premier de cette élection est de sélectionner des jeunes femmes d’origine indienne.

La Miss India Midi Pyrénées représentera sa culture pendant toute une année lors d’événements culturels et artistiques proposés par « Les Portes de L’Inde »

Elle sera l’ambassadrice de toutes le communautés de culture indienne à Toulouse et dans la région.

Elle pourra être présentée à l’élection de Miss India France organisé à Paris* qui promeut et lance de jeunes talents dans le domaines artistiques (cinéma, Troupe de danse, mannequinat)

 

                                   « Réinventer la modernité sans se renier : la clé d’une intégration culturelle indienne

                                  dans la société française grâce à un événement unificateur ». Comité Miss India France

 

Vous êtes d’origine indienne et avez entre 18 et 25 ans ?

Vous pensez représenter votre culture et votre pays pendant toute une année ?

Alors vous êtes peut être la nouvelle Ambassadrice de la mode et de la culture indienne en Midi Pyrénées!!!

 

Ne perdez pas le temps.  Inscrivez-vous !!!

http://la-porte-de-l-inde.over-blog.com/article-miss-india-midi-pyrenees-2014-bulletin-d-inscription-candidature-122818224.html

 

 

*si elle peut et accepte de répondre à toutes les exigences demandées par le Comité Miss India France

 

 

 

logo porte de l'inde

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Les Portes de l'Inde Midi Pyrénées
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 11:46

                                     REGISTRATION FORM FOR MISS INDIA MIDI-PYRENEES FRANCE 

 Surname (if Any) _____________________________ First Name ___________________________________ 

Date of Birth _____/_____/______ Place of Birth____________________________ Age _________ 

Nationality __________________________ 


Indian Parents*: YES ----- NO ----- Indian Grandparents: YES ----- NO ------- 


Address ______________________________________________________________________ 


Postal Code _______________ City________________________________________________ 

Home Tel _______________________ Mobile ___________________ 

email ___________________________________@_________________________________ 


Current occupation ______________________________________________________________ 

Degree obtained __________________________ degree studying _________________________ 

Foreign languages spoken/written _________________________________________________ 

Sports ________________________________________________________________ 

Hobbies and interests_____________________________________________________________ 

Readings? ________________________________________________________________ 


Have you heard of Miss India-France®?__________________________________ 

How did you get to know Miss India Midi Pyrénées? _________________________________ 

Did you ever participate to a “Miss” competition?______ If yes, which one ?____________________ 


Height (without heels) ____m____ Size 34 36 38 40 42 (circle the right one) Shoe size __ 


I am single without child, I never got married 

In case I am elected Miss India Midi-Pyrénées 2014, I can make myself available to participate to the election of Miss India France®

To participate, potential candidates must either be member or adhere to the Association LPdeLI 

                                                        (Registration fee: 10 Euros) 


Signature followed by :"Lu et Approuvé - Bon pour accord" 

Date _____________ Place ________________ 

Comments: _________________________________________________________________________________________ ________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ ________________________________________________ 

Please attach : 

- A proof of 2014 liability insurance 

- If you are not member of “Les Portes de l’Inde” association, a check payable to “Les Portes de l’Inde” 

- Authorization for image rights filled template 

- This template fully filled in and signed (please keep a copy) 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

_________PLEASE DO NOT FILL BELOW 2 LINES- __________ 

n° de dossier : 02/ ......-...... date de retour du dossier rempli : .... / .... / 2013 

Accord candidature sélection : OUI - NON 

Copy/Paste, fill-in and send back to lesportesinde@ymail.com or by surface mail to: Les Portes de L'Inde- 16, gde rue St Michel A51 - 31400 Toulouse (with your payment) 

Official document approved by Miss India-France® 

Les Portes de L'Inde - Midi Pyrénées 

 


*Or Indian, Reunion, Mauritius, Sri Lankan, Nepalese origin 

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Les Portes de l'Inde Midi Pyrénées
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 12:47

logo porte de l'inde         Logo missIndia3          Indians-In-Toulouse_l.jpg

 

Miss India Midi-Pyrénées 2014


Bulletin d'Inscription - Candidature

 

 

NOM _____________________________ Prénoms ___________________________________

Née le _____/_____/______ à ____________________________ Age _________

 
Nationalité __________________________

Parents indiens*  : oui  -----   Non -----   Grands parents indiens* : OUI -----   NON -------

Adresse ______________________________________________________________________

Code Postal _______________ Ville________________________________________________


Téléphone domicile _______________________ Téléphone Portable  ___________________

email ___________________________________@_________________________________

Études en Cours ______________________________________________________________


Diplômes obtenus __________________________en préparation _________________________

Langues étrangères parlées/écrites _________________________________________________

Sports pratiqués ________________________________________________________________

Loisirs _______________________________________________________________________

Que lisez vous ? ________________________________________________________________



Connaissez vous Miss India-France® ?__________________________________

 

Comment avez vous connu Miss India Midi Pyrénées? _________________________________


Avez-vous déjà participé à une élection de Miss ?______ Si oui, laquelle ?____________________


Taille sans talon ____m____  Taille mannequin 34 36 38 40 42 (entourez) Pointure__

Je suis célibataire, sans enfant. Je n'ai jamais été mariée.


Si je suis élue Miss India-Midi Pyrénées 2013, Je peux me rendre disponible pour participer à l'Élection nationale de Miss India France®.

         

 Pour pouvoir participer, les candidates doivent être adhérentes de l'association LPdeLI

                             ou s'acquitter d'une adhésion lors de l'inscription : 10 euros

 

Signature suivie de la mention "Lu et Approuvé - Bon pour accord"

 

 

Date _____________ Lieu ________________

Remarques de la Candidate: _______________________________________________
________________________________________________________________________­­­­­­­­________________________________________________________________________________

 

 

 

Pièces à joindre au dossier :

un justificatif d’assurance « responsabilité civile » pour l’année 2014

votre règlement par chèque à l’ordre de Les Portes de L’Inde pour entériner l’inscription (si vous n’êtes pas adhérente LPdeLI)

- l’autorisation de droit à l’image dument rempli et signé

le présent dossier de candidature dûment rempli et signé (pensez à conserver une copie de votre demande).

 

 

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

__________Cadre ci-dessous réservé à l'organisateur - ne rien inscrire__________

n° de dossier : 02/ ......-...... date de retour du dossier rempli : .... / .... / 2013

 
accord candidature sélection : OUI  - NON 

 

Copier/Coller; remplir et renvoyer par email: lesportesinde@ymail.com

ou par courrier Les Portes de L'Inde- 16, gde rue St Michel A51 - 31400 Toulouse (accompagné de votre réglement)

 

 

Document officiel approuvé par Miss India-France ®

Les Portes de L'Inde - Midi Pyrénées

Ou d’origine indienne, réunionnaise, mauricienne, sri lankaise, népalaise, etc.

 

 

****************************

 

 

 

Autorisation DROIT A L’IMAGE

 

 

 

 

Je sousignée ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Adresse complète --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Tél: -------------------------------- E.mail: --------------------------------------------@------------------------------------------------------

 

 

Accepte d’être prise en photo ou filmée dans le cadre de la cérémonie de l’élection de Miss India 2014 ainsi que Durant le festival de Holi organisés par les associations Les Portes de l’Inde & Indians in Toulouse en collaboration avec le comité Miss India France®

 

En acceptant, je m’engage à ne faire aucune restriction de mon droit à l‘image et de ne demander aucune contrepartie à aucune de ces trois associations (Les Portes de l’Inde, Indians in Toulouse et le comité Miss India France®)

 

 

Je donne l’autorisation aux associations Les Portes de l’Inde, Indians in Toulouse et le comité Miss India France® de présenter mon image dans le respect de mes droits et de ma personne pour toute diffusion et sur tous supports jugé utiles par Les Portes de l’Inde, Indians in Toulouse et le comité Miss India France®

 

 

 

 

A Toulouse, le --------------------------------

Signature

 

 

 

 

 

 

 

***************************

 

Bulletin d'adhésion


Les Portes de L’Inde – Réseau Artistique & Culturel 


Saison 2014/2015(de date à date)


 

Nom & Prénom: ______________________________________________________________________________


Date de naissance : _____________/______________/_______________


Téléphone(s) : Domicile : _______________________________________


Mobile : _____________________________________________________


E-mail(s) (bien lisible) : ________________________________________________@___________________________________________

 

Je joins un chèque de         € à l'ordre de l'Association Culturelle : Les Portes de L’Inde, 16 gde rue St Michel, 31400 Toulouse


£  J'adhère pour la première fois 

£  Je renouvelle mon adhésion et règle ma cotisation annuelle        

 

Tarifs adhésion 2014


        10  euros

 

                                                                                     

 

Donation :

 

Montant : _________ €

 


 

Je souhaite recevoir un reçu   (Joindre une enveloppe timbrée à votre adresse)


             Date : ………………………. Signature :

 


Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Les Portes de l'Inde Midi Pyrénées
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 11:51

Namasté,

 

Debut mars nous démarrons les cours hebdomadaires de méditation, un espace dédiée à la pratique des différentes techniques pour réduire le stress, apaiser et concentrer l'esprit, accroître son énergie et approfondir dans la connaissance de soi pour vivre en harmonie avec ce que l'on est. 

 

Si vous y êtes intéressés, veuillez bien vous inscrire par mail à fin de réserver votre place (max. 8 personnes): medha.jgd@gmail.com 

 

Et très bientôt… informations détaillées sur le programme que nous avons organisé pour la prochaine venue du yogi indien JIVAN VISMAY (notre professeur)

à noter sur vos agendas >> du 28 au 30 Mars 2014

 

JOURNÉES SHRI VIVEK "La science de vivre la vie plus vivante" 

(Yoga & Méditation & Ayurveda)

 

 

Très beau week-end à vous,

Medha & Manojya

 Tél. 06 52 62 99 49 | medha.jgd@gmail.com | www.yogashrivivekfrance.com |

 

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Réseau associatif
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 11:48

Vendredi 14 et samedi 15 mars à 20h30 

 

Gayatri Sriram

Danse Bharatanatyam

Accompagnée par Mrinal Prabhu (nattuvangam), Balasubramanya Sharma (chant), G.Gurumurthy (mridangam), Jayaram Kikkeri (flûte), Prasanna (ganjira, percussions), Murugan Krishnan (lumières)

 

Rares sont les danseuses traditionnelles qui allient une telle créativité à la restitution fidèle du répertoire classique du Bharata natyam, tant dans sa structure que dans ses codes.

Disciple de Mrinal Prabhu du Kalakshetra de Madras, Gayatri est un parfait exemple de la rigueur de style de cette école, pratiquant son art avec une précision géométrique mise en valeur par sa fine et longue silhouette aux membres harmonieux.

Se partageant entre Madras où elle se produit régulièrement dans le cadre du festival d’hiver et Singapour où elle réside et dirige son école reconnue par le Conseil des Arts, Gayatri multiplie les créations qu’elle signe avec son maître Mrinal Prabhu.

Sa personnalité scénique et sa maîtrise impressionnante de l’émotion dans l’expression ont naturellement orienté ses créations vers une dramaturgie dansée mise au service des grandes héroïnes et héros de la mythologie.

Ses principales créations chorégraphiques font revivre ces moments intenses et profondément humains qui nous rendent familiers les dieux et déesses du panthéon hindou, moments fascinants d’une poésie visuelle caractéristique de cet art millénaire qu’est le Bharatanatyam.

L’art de Gayatri Sriram témoigne de la pérennité d’une tradition restée sacrée par sa vocation thématique et constamment revivifiée par des créations nouvelles aux profondes racines.

Ses récitals sont des illustrations vivantes des joies et souffrances divines transmises par la voix des grands poètes de l’Inde.

Gayatri a reçu le Prix Rukmini Devi en 2011 lors de son récital donné à la Krishna Gana Sabha de Madras. 

 

Prix des places : 17 et 12 €

Renseignements, réservations : 01 40 73 88 18 ouauditorium@guimet.fr


Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 11:44


Par Patrick de Jacquelot | 27/02 | 

Dans la carrière du ministre en chef de l’Etat du Gujarat, qui pourrait gagner les prochaines élections générales, on trouve à la fois l’excellence industrielle et les massacres communautaires.

                                                                   Prakash Singh/AFP
653237_0203340483765_web_tete.jpg
Inde, terre de contrastes… : rien de plus éculé que le cliché qui oppose l’Inde moderne de l’informatique et de la conquête de l’espace à l’Inde traditionnelle des fakirs et des temples hindous. Pourtant, comme tous les clichés, celui-ci reflète une certaine réalité. Et cette opposition s’incarne de façon exemplaire dans un homme, Narendra Modi, qui sera – peut-être – dans trois mois Premier ministre de l’Inde.
Modi côté face : c’est depuis 2001 le ministre en chef de l’Etat du Gujarat, le champion de la croissance, de l’industrialisation et des administrations efficaces, adulé par la communauté des affaires. Un homme de soixante-trois ans, célibataire, entièrement voué au développement de son Etat, choisi par son parti, le BJP (nationaliste hindou), pour mener la campagne des élection s générales de ce printemps.
Modi côté pile : c’est le même ministre en chef du Gujarat sous le « règne » duquel sont intervenus en 2002 les pires massacres de musulmans par des militants hindous observés depuis longtemps. Au point que, même si la responsabilité personnelle de Narendra Modi n’a jamais été établie par la justice, les Etats-Unis et l’Union européenne ont préféré n’avoir aucun contact avec lui pendant dix ans, jusqu’à tout récemment.
Les études d’opinion publiées ces jours-ci ont beau avoir une fiabilité incertaine, elles pointent toutes dans la même direction : le BJP devrait arriver nettement en tête, et cela grâce à la personnalité hors norme de Modi. Son image de « champion du développement » séduit les millions d’Indiens impatients de voir leurs conditions de vie s’améliorer. Constamment mis en avant par le BJP, l’exemple du Gujarat, plus de 60 millions d’habitants, a de quoi les séduire.
Des avenues à quatre voies en parfait état, longées d’immeubles en verre et acier, de nombreux magasins aux enseignes occidentales, les quartiers modernes de la ville d’Ahmedabad donnent une impression certaine de prospérité. Plus étonnant, la rivière qui traverse cette ville, la plus grande de l’Etat, fait l’objet de travaux massifs d’aménagement des berges. Alors que dans la plupart des villes indiennes les rivières sont des cloaques inaccessibles, les rives de la Sabarmati se voient dotées de promenades et d’espaces verts. Le développement du Gujarat, ce sont aussi ces détails qui changent la vie quotidienne : « En trois ans, je n’ai eu que vingt minutes de coupure de courant », souligne l’un des rares Occidentaux vivant dans cette ville de six millions d’habitants où, contrairement à la pratique généralisée ailleurs, on n’a pas besoin de batteries de secours chez soi. « Les autoroutes sont tellement bonnes qu’on peut travailler sur ordinateur dans sa voiture ! », s’étonne Michèle Janezic, qui conseille des PME françaises au Gujarat.
Bienfaiteur de l’industrie
De bonnes infrastructures, ça aide à faire venir les investissements, d’autant que le ministre en chef se donne beaucoup de mal pour séduire les hommes d’affaires. Un événement l’a propulsé au rang de bienfaiteur de l’indust rie : quand, en septembre 2008, la mobilisation des paysans refusant de vendre leurs terres a obligé Tata Motors à abandonner son projet d’usine automobile près de Calcutta, Modi a téléphoné à Ratan Tata pour lui proposer de venir au Gujarat. En deux ou trois jours l’affaire était bouclée, ce dont les patrons indiens, habitués à voir des projets attendre les autorisations des mois ou des années, ne sont toujours pas revenus. En plus, Modi a fourni les terrains à très bas prix, avec des crédits à 0,01 %, un moratoire de remboursement de vingt ans et autres gâteries. Rien d’étonnant si les grands patrons indiens ne jurent plus que par lui.
Chez les entreprises étrangères également, le Gujarat est populaire. « Qu’il s’agisse des terrains ou des infrastructures , ça se passe plutôt mieux qu’ailleurs, explique un industriel français disposant d’usines dans une demi-douzaine d’Etats indiens, on n’a pas de demandes de pots-de-vin et on a face à nous des gens qui savent ce qu’ils font. » De fait, les groupes étrangers jouissent au Gujarat d’une protection contre la corruption : « Quand on est “sollicités”, on a des interlocuteurs à appeler qui interviennent et règlent le problème », explique Michèle Janezic. Globalement, cette stratégie de séduction des investisseurs fonctionne bien. En quelques années, un pôle automobile s’est constitué : Narendra Modi « s’est démené pour faire venir Tata Motors, Maruti Suzuki et même Peugeot [avant que ce dernier ne renonce en raison de ses difficultés globales, NDLR]  », souligne Pavan Bakeri, patron du groupe de construction Bakeri Engineering. « L’industrie est très heureuse », affirme Tushar Patel, directeur du groupe de textiles techniques Sanrhea et secrétaire de l’Ahmedabad Management Association, qui se réjouit de l’absence d’interférence du gouvernement : « Dans mon entreprise, je n’ai eu à rencontrer aucun inspecteur des impôts, du travail ou de l’environnement ces dernières années ! »
Cette stratégie porte ses fruits. Sur la période allant de 2001-2002 à 2011-2012 (années fiscales se terminant le 31 mars), le Gujarat affiche une croissance moyenne annuelle de 10,24 %, la deuxième derrière un petit Etat du nord et la plus forte de tous les grands Etats, pour une moyenne nationale de 7,89 %. Une performance qui fournit à Modi son principal argument électoral : « Si je deviens Premier ministre de l’Inde, promet-il, je ferai pour le pays ce que j’ai fait pour mon Etat. »
Le bilan du ministre en chef n’est pourtant pas tout à fait aussi époustouflant qu’il le répète à longueur de meetings. En premier lieu, il n’a pas apporté au Gujarat une croissance inconnue jusque-là. Cet Etat situé au bord de la mer d’Arabie, à la frontière avec le Pakistan, a toujours eu une tradition marchande et industrielle. Comme le souligne Milan Vaishnav du think-tank Carnegie Endowment for International Peace, le Gujarat figurait déjà parmi les grands Etats indiens les plus performants avant l’arrivée de Mo di au pouvoir. « Ici, tout le monde veut être entrepreneur, explique Pavan Bakeri, l’Etat était déjà dynamique avant. Ce que Narendra Modi a fait, c’est de lancer le marketing du Gujarat. »
Les critiques portent surtout sur un modèle de développement privilégiant la grande industrie, qui ne serait pas soutenable. « Les succès reposent sur d’énormes subventions, des allègements de TVA, des facilités de crédits ; plus l’industrie est grande, plus les subventions le sont », dénonce l’économiste Indira Hirway, directeur du Centre for Development Alternatives d’Ahmedabad, qui s’inquiète du développement des industries les plus polluantes. La priorité accordée aux gros investissements venus de l’extérieur n’est pas toujours au goût des entreprises locales. « Quand des gens déjà implantés veulent se développer et investir, ils ne reçoivent aucune aide », regrette Sunil Parekh, conseiller de plusieurs groupes industriels et membre très actif du patronat local. D’autres hommes d’affaires gujaratis affirment aussi que, contrairement aux investisseurs étrangers, ils sont exposés à la corruption administrative comme partout ailleurs en Inde.
Un Etat aux indicateurs sociaux très moyens face au reste de l’Inde
Le principal reproche de la société civile tient au fait que la priorité donnée à la croissance se ferait aux dépens du développement humain. Les comparaisons entre Etats indiens montrent cla irement que le Gujarat ne réalise pas en matière sociale les mêmes performances qu’en économie. Une étude du Programme de développement des Nations unies place l’Etat de M. Modi au 8e rang pour l’indicateur de développement humain, tout juste au-dessus de la moyenne indienne. En termes de réduction de la pauvreté, le Gujarat n’a réalisé que la 10e performance sur les 20 plus grands Etats entre 2005 et 2010, affirme Indira Hirway. Avec un taux d’alphabétisation de 79,31 %, il n’arrive qu’au 18e rang des 35 Etats et territoires de l’Inde, selon les chiffres de Milan Vaishnav. Des performances très moyennes, que le camp Modi relativise : « Pour les indicateurs sociaux, le Gujarat est parti de plus bas que beaucoup d’autres Etats, affirme Bharat Lal, représentant de Narendra Modi à New Delhi, mais nous nous améliorons beaucoup plus vite que les autres ! »
Quel que soit le degré d’enthousiasme qu’il suscite, le bilan économique de Modi jouera un rôle central dans les élections à venir. Reste l’autre face du personnage. En 2002, l’incendie par des musulmans d’un train transportant des activistes hindous fait près de 60 morts à Godhra, dans le Gujarat. Des représailles d’une incroyable sauvagerie s’ensuivent, se soldant, selon les estimations, par 1.000 à 2.000 musulmans tués. Le tout au milieu d’une remarquable passivité des forces de l’ordre.
Les nombreuses enquêtes menées depuis ont exonéré Narendra Modi de toute implication personnelle mais sont tout de même remontées très près de lui. Parmi les coupables identifiés figure Maya Kodnani, une gynécologue ministre du Développement de la Femme et de l’Enfant – ça ne s’invente pas – de 2007 à 2009 dans le gouvernement de M. Modi, condamnée à 28 ans de prison pour avoir organisé le massacre de 95 personnes. Même si le ministre en chef a toujours nié toute participation, le temps qu’il a fallu pour reprendre le contrôle des événements contraste fortement avec son image d’homme d’autorité et d’efficacité. Le doute a en tout cas été suffisamment sérieux pour que les Etats-Unis et l’Union européenne refusent tout contact avec lui pendant une dizaine d’années. Ce n’est que tout récemment que ce boycott de facto a été levé, au vu du possible destin national de l’h omme fort du BJP.
Ces événements tragiques ne le desservent pas auprès de tout le monde. Tushar Patel n’hésite pas à dire que les massacres de 2002 ont certes été« terribles » mais qu’ils ont constitué en quelque sorte « une dose de vaccin » qui a fait son effet puisque depuis il n’y a plus eu de heurts entre les communautés… Dans la perspective des élections, Narendra Modi cherche à rassurer la communauté musulmane de l’Inde entière et tient un discours fédérateur, à l’opposé du sectarisme hindou d’une partie du BJP. Et il a exprimé ses regrets – à sa façon. Dans une rare interview accordée à un média étranger, l’agence Reuters, il a affirmé l’ét&eacu te; dernier que les événements de 2002 étaient « douloureux », comme quand « on est assis à l’arrière d’une voiture que quelqu’un d’autre conduit et qui écrase un chiot ».
Patrick de Jacquelot
Envoyé spécial à Ahmedabad
 
Écrit par Patrick de Jacquelot
Correspondant en Inde - Son blog : www.frenchjournalist.com
Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.