Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 12:17

Arindam Mukherjee Afin de calmer les rumeurs attisant les tensions entre communautés religieuses, New Delhi a procédé au blocage de centaines de sites Internet et de plusieurs comptes Twitter la semaine dernière. Une mesure maladroite et dangereuse, estime le magazine Outlook.

28.08.2012 |  


Dessin de Cost, Belgique

Dessin de Cost, Belgique

Maladroit. Mal fait. Mal géré. Dès le 18 août, le gouvernement a soudain obligé les fournisseurs d'accès à Internet à bloquer jusqu'à 310 sites. La décision était censée endiguer les rumeurs, les messages insultants et les images douteuses qui ont circulé sur la toile et ont attisé les tensions intracommunautaires [depuis les violences qui ont opposé la tribu bodo aux musulmans fin juillet dans cette région et ont causé la mort de 70 personnes]. 

La mesure a finalement déclenché une véritable tempête. Non seulement les internautes indiens hurlent à la censure mais l'Etat donne de nouveau l'impression, sous prétexte d'assurer la sécurité nationale, d'avoir trouvé une occasion de verrouiller la toile.

Après les évènements de ces dernières semaines [manifestations violentes d'intégristes islamistes à Bombay, exode massif de migrants du Nord-Est par peur d'attaques musulmanes], qui ont été alimentés par des SMS menaçants et des images trafiquées [corps torturés, etc.] postées sur certains sites, le gouvernement avait le devoir d'agir. Mais en bloquant plusieurs sites et pages web, blogs, images et comptes Twitter et en limitant à cinq le nombre de SMS par personne et par jour, il n'a pas vraiment apaisé la population. 

Des sources gouvernementales affirment que la liste des sites concernés a été communiquée par les services de renseignement au ministère de l'Intérieur qui a demandé à celui des Télécommunications de faire le nécessaire. "On arrive à un point où tout devient suspect ; ça en devient absurde", confie un membre du gouvernement, manifestement embarrassé.

Censures et anomalies

La liste des sites et contenus bloqués compte plus de cent pages Facebook et plus de 80 vidéos YouTube. La plupart des contenus font références à des questions de violences intercommunautaires mais on recense plusieurs anomalies. Par exemple, nombre des pages web concernées sont des articles et des reportages publiés dans des médias grand public - Tehelka, Times of India, Firstpost, Al Jazeera, ainsi qu'un reportage de Times Now, une galerie de photo du Telegraph (un journal britannique) et un reportage d'ABC, la chaîne de télévision australienne. 

Paradoxalement, les deux pages pakistanaises bloquées exposent en fait les images trafiquées qui servent à répandre la haine. Les comptes Twitter bloqués comprennent ceux de certains journalistes qui sont souvent critiques vis-à-vis de la politique du gouvernement. Le blocage n'a d'ailleurs pas été très efficace - il était souvent possible de trouver d'autres moyens pour accéder aux pages concernées.

L'Inde compte plus de 16 millions de comptes Twitter et près de 50 millions d'utilisateurs Facebook. La décision du gouvernement a provoqué de vives réactions. "Depuis trois ans, depuis les amendements à la loi sur l'informatique [modifiée en 2008 et ratifiée en 2009], le gouvernement n'avait jamais trouvé de raison légitime pour justifier ses atteintes régulières à la liberté d'expression. Les évènements actuels lui en ont donné une", analyse Sunil Abraham, directeur du Centre for Internet and Society, un organisme de recherche de Bangalore. 

Marche arrière

Au soir du 23 août, les réactions ont pris une telle ampleur que le gouvernement est revenu sur certaines décisions. Il a démenti avoir bloqué les comptes Twitter et la limite de SMS par jour et par personne est passée de cinq à vingt. Certains titulaires de compte Twitter figurant sur la liste ont confirmé à Outlook que leur compte était actif. Dans le même temps, Twitter inc. a informé le gouvernement qu'il ne serait pas en mesure de bloquer les comptes visés.

Le débat sur la censure sur Internet fait rage en Inde depuis que le gouvernement tente de contrôler ce média libre devenu un outil efficace pour mobiliser et influencer les masses. L'année dernière, les autorités ont bloqué onze sites et résultats de recherche et adressé à Google plus de 1 400 demandes de blocage ou de suppression de contenu. Si ces décisions sont légales - l'article 19 (2) de la Constitution autorise le gouvernement à appliquer des "restrictions raisonnables" sur les contenus et la loi sur l'informatique lui permet de s'attaquer à tout contenu "douteux" - les experts considèrent cependant que le gouvernement n'a pas suivi la bonne procédure. Selon eux, il n'aurait dû ordonner aux fournisseurs d'accès de ne bloquer les pages qu'en dernier ressort. 

Pour Sachin Pilot, le ministre des Télécommunication et de l'Informatique, "il ne faut pas de censure, quelle que soit sa forme, sur Internet. Ce n'est que quand Internet est utilisé pour propager des rumeurs que le gouvernement doit intervenir". Et d'ajouter que même les sociétés non indiennes doivent être sensibles aux "réalités indiennes". Mais, comme le résume Nikhil Pahwa, du site Medianama : "En fait, la situation empire progressivement. Le gouvernement profite de toutes les occasions pour augmenter le blocage des contenus en ligne"
.
Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 18:07

 

inde-croissance-economique-2.jpgAvec une hausse de la croissance au premier trimestre 2012 à 5,3% - le taux plus bas en 9 ans - les politiciens paniquent. « C’est un désastre absolu », déclare Omkar Goswami, directeur du Corporate and Economic Research Group à New Delhi. « Nous sommes passés d’une croissance de près de 10 à 5% en moins de 2 ans, c’est très inquiétant », poursuit-il. “L’économie indienne est en train de s’affaiblir et la réponse politique jusqu’ici a été entre non existante et inefficace”, déclarait Eswar Prasad, de Brooking Institution. « La politique fiscale est à la dérive et le processus de réforme a perdu de sa dynamique, accentuant les effets d’un environnement extérieur faible ». Si le gouvernement Singh veut raviver la croissance, il devra faire passer des réformes impopulaires mais s’il échoue à le faire, il risque de conduire l’économie indienne vers la pire crise depuis plus de 20 ans ( Financial Times, 31 Mai 2012)     

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 17:59

Voici l'affiche de notre prochain Pic Nic Réunionnais , se déroulant au Parc de la Grande Plaine ( a coté de la cité de l'espace ) le dimanche 2 septembre 2012

Toutes les communautés sont les bienvenue , chacun emmène son panier repas et sa boisson , de l'animation sera sur place , musiques des Iles , danse , une radio réunionnaise sera de la partie aussi et un stand de Produit Réunionnais sera mis sur place , ( www.casekreol974.com )

N'hésitez pas à nous joindre sur notre portable et à venir nous rejoindre dans cette journée de fraternité , de partage des cultures et d'échanges 

Merci de diffusez l'affiche a vos contacts ;) 

Cordialement a vous  

Asso RRT31
internet : www.rrt31.fr
mail : rrt31@hotmail.fr
tel : 0761 300 397

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Réseau associatif
commenter cet article
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 18:49

children-of-India.jpg

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Les Portes de l'Inde Midi Pyrénées
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 11:13

Tomorrow is the Independence Day of India, "the cradle of the human race, the birthplace of human speech, the mother of history, the grandmother of legend, and the great grand mother of tradition." That's what Mark Twain had to say about India.

Read more such quotes in this issue and also download the National Anthem and Song of India. I-Day also coincides with the birthday of Sri Aurobindo.

In this issue, read about the life and teachings of the saint and a selection of his best books.

 

1. The Life Divine

Life Divine
"The most vital issue of the age is whether the future progress of humanity is to be governed by the modern economic and materialistic mind of the West or by a nobler pragmatism guided, uplifted and enlightened by spiritual culture and knowledge." This book resolves this question by reconciling the truths behind the metaphysical and the modern with a synthesis of the idea of divine life on Earth.

2. The Essential Aurobindo: Writings of Sri Aurobindo

Essential Aurobindo
Amassed from over two dozen volumes of Aurobindo's works, this book is essential to an understanding of one of the greatest minds of the 20th century, who combines "the alacrity of the West with the illuminations of the East." Edited with an introduction and an afterword by Dr. Robert McDermott, professor of philosophy and religion at the California Institute of Integral Studies, San Francisco.
A major work, this is a long poem of over 23000 iambic pentameter lines based on the ancient Hindu legend of Savitri and Satyavan. Didactic yet inspiring, it depicts myriad aspects of his views and explanation of the ancient Vedic-Yogic path. A unique specimen of spiritual literature, it is, in his own words, "A nectar of honey in the combs of gold" encompassing all human experience in 700 pages.

4. Synthesis of Yoga

A seminal exposition of the discipline of yoga, this book has a wide-angle view and all-embracing scope to help the seeker of spiritual realization. Here, Aurobindo reviews the three great yogic paths of Knowledge, Work and Love, and presents his own unique view of the philosophy of Yoga. It also includes his views of Hatha Yoga and Tantra.

5. Powers Within

Meant for the general reader as well the spiritual seeker, this book discusses the nature of various inherent potentials of man - powers, which we already possess and use unconsciously, and powers lying dormant within, which we need to develop and nurture in order to reap spiritual benefits in life.

6. Gems from Sri Aurobindo

This is a gleaning of Aurobindo's statements on subjects of interest from his vast body of works. Aphoristic in style, his sentences illumine the truths within. He packs each sentence with the depth and intensity of the inner meaning, and provides inspiration, themes for meditation and ideas for reflection on a wide array of topics.
Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 10:53
Ce film est actuellement projeté à Paris. / This movie is currently screened in Paris.
 
 Gangs of Wasseypur 
(part 1) by Anurag Kashyap

Casting:
 Jaideep AhlawatManoj BajpaiNawazuddin SiddiquiRicha ChaddaHuma Qureshi

Summary:
PART I: Towards the end of colonial India, Sahid Khan loots the British trains, impersonating the legendary Sultana Daku. Now outcast, Shahid becomes a worker at Ramadhir Singh's colliery, only to spur a revenge battle that passes on to generations. At the turn of the decade, Shahid's son, the philandering Sardar Khan vows to get his father's honor back, becoming the most feared man of Wasseypur. Staying true to its real life influences, the film explores this revenge saga through the socio-political dynamic in erstwhile Bihar (North India), in the coal and scrap trade mafia of Wasseypur, through the imprudence of a place obsessed with mainstream 'Bollywood' cinema

PART II (not released in France yet): Wasseypur is no more the town that was once consumed by the raging war between Sardar Khan and Ramadhir Singh. It has spawned a new generation of money squandering lobbyists, turning into foolhardy gangs overnight. With illegal profiteering through scrap trade auctions over the Internet, corrupt government officials, election rigging and hooliganism, the town got murkier. Everyone wanted alliance with the most powerful man of Wasseypur, Faizal Khan. His sole ambition however, is to annihilate Ramadhir Singh, the man with the grand scheme. Gangs of Wasseypur-Part 2 is a fitting conclusion to this story of vengeance, which by now, not just the family but also this town has come to inherit.
----------------------------------------------------------------------------------
Official website: 

http://www.wasseypurworld.com/index.php
 

Reviews: 


Les Inrockuptibles: Une saga du gangstérisme indien qui se hausse à la hauteur de Scorsese et de Coppola.

http://www.lesinrocks.com/cinema/films-a-l-affiche/gangs-of-wasseypur-part-1/
 
Le Monde: Dans les mines de Wasseypur, les fils de gangsters se rêvent en fils de Bollywood

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/24/dans-les-mines-de-wasseypur-les-fils-de-gangsters-se-revent-en-fils-de-bollywood_1737661_3246.html
 
Libération: «Les Gangs» dégomme à tout-va

http://next.liberation.fr/cinema/2012/07/24/les-gangs-degomme-a-tout-va_835363

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 10:34
Du samedi 8 septembre 2012
au dimanche 9 septembre 2012
Nos futurs partenaires pour l'organisation de manifestations beauté couplant l'univers Miss France (TF1/Endemol), la haute coiffure et le maquillage tendance, l'élégance à la française dans leurs zones géographiques d'actions respectives sont tous invités à venir nous rencontrer lors du gala Miss France du 8 septembre 2012 à Arras pour une réunion de travail de 16h à 18h, juste avant d'enchaîner sur un grand gala Miss France dont nos futurs partenaires seront conviés à intégrer le jury. ils vivront ainsi une expérience très singulière qui leur laissera un souvenir excellent de ce premier contact "physique" de travail.
Ils départageront 120 candidates et participeront à la sélection des 8 jeunes filles qui représenteront l'élégance à la française lors de performances/shows/démonstrations de coiffure et de maquillage réalisées en Asie.
ils contribueront aussi à identifier LA jeune fille qui représentera la région Nord Pas de Calais au prestigieux concours Miss France diffusé en direct sur TF1.
plus d'informations sur le site internet http://miss-nord-pas-de-calais-pour-miss-france... pour les Miss, sur le sitewww.elysees-marbeuf.frpour les prestations de maquillage, sur le sitewww.academie-metiers.frpour les prestations coiffure
concours de sélection des Miss pour l'Asie
Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 10:30


Les Perles de Jaffna remettent ça, avec un nouveau spectacle dédié à la magie de l'Inde  !


"Incredible India, entre Tradition et Passion".
 

Venez nous retrouver à la rentrée, à travers une mise en scène de danses traditionnelles et de danses modernes Bollywood, a la MJC Roguet - Saint Cyprien, le jeudi 13 septembre 2012, à 20h30.

 

Pensez à prendre vos pré-ventes au 06.78.21.92.50, il n'y aura pas de la place pour tout le monde !
 
 
Facebook.com/lesperlesdejaffna
 
 
 
Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Réseau associatif
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 10:13

Dear All,

As in earlier years Maison de l'Inde will celebrate the 66th Independence Day of India on 15th August according to the following programme.

Flag hoisting in the front lawn and singing of the national anthem: 8.30 AM
Projection of the film on the national anthem: 8.35 AM
Distribuion of Tea/Coffee/ Snack: 8.45 AM
Departure for Indian Embassy for residents : 9 AM
Programme at te Indian Embassy: Arrival at 9.30 AM (security measures apply)
Flag hoisting by the Ambassador: 10 AM followed by :
Singing of the national anthem
Reading of the President's speech by theAmbassador
Singing of patriotic songs and
Refreshment.

All of you are cordially invited.

Director
Maison de l'Inde

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 10:08

 Ainsi va la politique en Inde : alors que 600 millions d'habitants étaient plongés dans le noir, victimes de la plus grande panne d'électricité de tous les temps, le ministre indien de l'énergie, Sushilkumar Shinde, a été promu, le 31 juillet, à l'intérieur. Une fois le courant rétabli, la nouvelle de cette promotion a pour le moins surpris. Sûr de lui, le ministre a préféré s'attaquer aux critiques : " La colère des gens est injuste, a-t-il dit. Il faut savoir que l'Inde a une expertise dans le secteur de la production d'énergie. " La presse indienne a eu beau jeu de vilipender un gouvernement coupé des réalités et fuyant ses responsabilités. Une nouvelle ligne de fracture émerge, qui ne sépare plus seulement les riches des pauvres mais, cette fois, les gouvernants des gouvernés. Pratap Bhanu Mehta, le directeur du Center for Policy Research, un think tank basé à New Delhi, va même plus loin dans une tribune publiée par le quotidien Indian Express : " Il y a comme un air d'ancien régime où chacun essaie désespérément de s'accrocher à ses privilèges, loin d'un parti moderne qui tente de faire le bien de son peuple. " Avec une croissance qui devrait tomber à 6 ou 6,5 % cette année, la conjoncture dans le pays ne cesse de se détériorer, sans que le gouvernement soit capable d'engager la moindre réforme. Depuis la ratification, au Parlement, de l'accord sur le nucléaire civil avec les Etats-Unis en 2008, aucune grande réforme n'a vu le jour. Ou alors elles ont été vite enterrées, comme celle qui ouvrait le secteur de la grande distribution aux investissements étrangers. Le premier ministre indien l'a lui-même reconnu dans un discours au Parlement en mars : " Les décisions difficiles sont d'autant plus difficiles à prendre que nous sommes un gouvernement de coalition. " Depuis les dernières élections nationales de 2009, la survie de la coalition et la recherche du consensus se font au détriment des réformes. Manmohan Singh doit composer avec des alliés difficiles comme l'imprévisible Mamata Banerjee, première ministre du Bengale occidental. Et les velléités de changement du premier ministre sont parfois contrari&eac ute;es par Sonia Gandhi, la présidente de son propre parti, le Parti du Congrès, qui gère le pays dans son ombre. La panne d'électricité sonne comme un désaveu pour celui qui, en 1991 lorsqu'il était ministre de l'économie, a mis le pays sur les rails de la croissance en libéralisant des pans entiers de l'économie, et ne cesse de répéter que la construction d'infrastructures est la priorité. Las ! La production de charbon n'est pas suffisante pour alimenter les centrales thermiques et les projets de construction de centrales sont sans cesse retardés. La panne géante qui a frappé l'Inde livre un autre enseignement : malgré les trains à l'arrêt et quelques embouteillages mémorables, le pays a continué de fonctionner. Les usines et les foyers les plus aisés ont mis en route leurs groupes électrogènes, les échoppes ont sorti des bougies et les quelques centaines de millions d'habitants qui n'ont pas accès à l'électricité n'ont rien senti. Comme si les habitants n'espéraient plus rien du gouvernement. Les entrepreneurs ont appris à vivre en autarcie. " Il faut réussir malgré l'administration indienne et pas grâce à elle ", disent les patrons. A Bangalore, on raconte en riant que le secteur informatique s'est développé car les fonctionnaires ne comprenaient pas ce que faisaient les ingénieurs et les ont laissés tranquilles. En ce qui concerne l'industrie, talon d'Achille de l'Inde, le scénario est différent. Les usines ont besoin de terrains et d'infrastructures, c'est-à-dire de réglementations claires et de procédures transparentes. Les plus chanceux parviennent à acquérir des terrains et à produire eux-mêmes l'énergie dont ils ont besoin. Mais personne ne peut réformer, à la place du gouvernement, les lois du travail rigides qui ont contribué à l'émeute d'ouvriers dans une usine automobile de Maruti Suzuki au mois de juillet, causant la mort d'un responsable du personnel. En ces temps troubles pour l'Inde, on se prend à rêver du Mahatma Gandhi. Un Gandhi défenseur des petits villages contre les multinationales qui pillent les ressources naturelles du pays. Un Gandhi intègre contre les politiciens corrompus d'aujourd'hui. Même dans le secteur des infrastructures, certains appellent à un modèle décentralisé de production d'énergie qui n'est pas sans rappeler le modèle d'autarcie des villages proposé par le Mahatma. Gandhi est-il l'avenir de l'Inde ? Le pays arrive en tout cas à un tournant. Il n'est plus la valeur sûre de ces dix dernières années, la shining India, mais un " pari à 50/50 ", écrit Ruchir Sharma, de Morgan Stanley, dans son livre récent, Breakout Nations. L'Inde possède de formidables atouts : une élite formée dans les meilleures universités du monde, un tissu d'entrepreneurs et une consommation intérieure dynamique qui l'aide à tenir bon dans une conjoncture internationale morose. Mais certains de ses atouts pourraient vite devenir des épines. Les inégalités se creusent, même si la pauvreté recule. D'ici à 2026, 150 millions d'Indiens vont arriver sur le marché du travail ; selon qu'ils seront instruits et formés ou pas, ils iront grossir les rangs des travailleurs pauvres, ou au contraire ils feront gagner deux points de croissance par an à l'Inde. Tel un cycliste en pleine ascension, l'Inde ne doit pas arrêter de se réformer. Faute de quoi, c'est toute la croissance qui risque de tomber en panne, et avec elle, ses chances de développement. p Julien Bouissou julienbouissou@gmail.com New Delhi, correspondance SOURCE : LE MONDE 09 AOUT 2012

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.