Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 09:39

Durant ces vacances de pâques, vendredi 13et samedi 14avril est organisé par la ville de Colomiers le festival de printemps sur le thème de « Parfums d'Asie ». Ce festival durera deux jours au hall Comminges avec des stands découverte et des ateliers d'initiation et d'animation. « C'est la continuité du « Créatival » des années passées. Nous avons souhaité proposer un temps fédérateur d'animations à l'ensemble des publics columérins, tout en gardant la participation des habitants. Pour exemple, les apprenants en alphabétisation apprendront leur langue d'origine, le khmer, le chinois, le vietnamien, japonais… au public » explique Thérèse Moizan, adjointe au maire, délégué au lien social, à l'emploi et à l'animation socio-éducative des quartiers, qui privilégie les échanges et rencontres.

Cette année, le réseau Les portes de l'Inde Midi Pyrénées est invité et présentera toutes ses actions. Cette rencontre pourra être l'occasion de penser de nouveaux projets.parfum-d-Asie.jpg

Sport et relaxation

De nombreuses associations sportives et culturelles participent à ce festival de printemps autour de l'Asie, avec un côté sport avec démonstrations et initiations et de l'autre des stands et des ateliers. Le public aura le choix entre le sport et la relaxation avec démonstration de VietVoDao, yamakasi ou l'initiation à la boxe thaïlandaise, judo et massage…

 Des séances au cinéma le Central sont également programmées. Les jeux ne sont pas oubliés avec le sudoku et les quiz géants, l'origami, le majong et jeux de bois… et pour la culture se tiendra un marché artisanal, des lectures de contes, des conférences, des dégustations de thé, des ateliers linguistiques et des cours de cuisine… S'inscrire pour les repas. Place au spectacle vendredi soir à 21 heures avec musique et danses indiennes. Le samedi matin démonstration de judo et juijitsu. Horaires d'ouverture le vendredi de 9h à 22h et le samedi de 9h à 18h.

Repost 0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 18:14
Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 11:08

Publication de la traduction française (InFolio, Lausanne) du roman hindi de KB Vaid sur la partition (Guzara hua zamana/Requiem pour un autre temps)

Requiem pour un autre temps mène de front un roman d’apprentissage -- l’histoire du jeune Birou, narrateur, des dernières années d’école secondaire à la première année universitaire)--, l’histoire drolatique d’un bourg du Panjab où des personnages truculents et excentriques donnent chair à la notion de « culture composite » puisqu’ils appartiennent aux trois communautés religieuses et culturelles qui cohabitent dans la région --hindous, sikhs, musulmans--, la grande Histoire enfin, puisque l’action se déroule à la toute fin de l’Inde coloniale, au moment des violences de la Partition entre Inde et Pakistan. Le roman se termine du reste sur la tragédie des massacres des hindous et des sikhs dans la ville, tragédie que le narrateur, et par conséquent le lecteur, ne voit pas car il est caché dans la cave du chirurgien, mais qu’il entend et dont la mère se fait, dans les toutes dernières pages du livre, la pleureuse désincarnée, dans une litanie monocorde et d’autant plus terrible qu’elle ne donne aucun détail, aucun pathos, aucun pittoresque de l’horreur. Voir ci-joint la couverture et la présentation, avec deux courts extraits.

 

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 10:48

Rishab-Prasana.png

Le Salon est très heureux de recevoir pour la seconde fois le jeune virtuose du bansūrī (flûte traversière indienne) Rishab Prasanna. Héritier d'une grande famille de musiciens de Bénarès (Inde du Nord), il jouera en cette fin d'après-midi accompagné du tabliste Nihar Meh...ta.

Rishab Prasanna est le fils et disciple de Pandit Rajendra Prasanna, un des plus grands représentants de la lignée aujourd’hui. Il a débuté son apprentissage avec son oncle Pandit Ravi Prasanna qu’il l’a formé à la technique de la flûte et l’art du développement d’un rāga avant de poursuivre son éducation musicale avec son père, Pandit Rajendra Prasanna, qu’il l’a initié aux subtilités du style vocal (gayaki ang).

Issu d'une des plus importantes familles de philosophes et de musiciens d'Ahmedabad (Gujerat), Nihar Mehta accompagne régulièrement de grands artistes tels que Pt. Jasraj, Ustad Shahid Parvez, Pt.Ramesh Mishra, Pt Tarun Bhattacharya, Smt Manju Mehta, Krishna Mohan Bhatt, Kala Ramnath, Purbayan Chatterjee, Ustad Shaukat Hussain Khan, Shubhendra Rao.

La flûte bansūrī est étroitement liée à la mythologie hindoue en tant que flûte enchanteresse, symbole du Dieu Krishna. Elle est un thème récurrent dans la poésie et la dévotion krishnaïte, que l’on retrouve à travers les représentations iconographiques qui lui sont associées.

Considérée comme l’un des instruments les plus anciens de la tradition musicale indienne, la flûte bansūrī aurait servi de référence pour accorder la vīnā pendant la période védique (environ 1200 avant J.C), ayant occupé une place majeure pendant longtemps avant de disparaître comme instrument d’art et de cour sous l’invasion des Moghols (à partir du 12ème siècle).

Depuis le début du 20ème siècle, la bansūrī a retrouvé ses lettres de noblesse et fait partie des instruments solistes les plus joués sur la scène de la musique dite classique de l’Inde du Nord (ou hindustānī).

http://prasannaflute.com/
http:// www.tablaineurope.com/

Évènement organisé par l'association Saptak India.
PAF : 10€
Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 12:19

 

 

 

 

 

 

Répertoire des associations membres du réseau

 


 

Les Routes de l’Inde les routes de l'Inde


Association Voyages responsables, solidaires et équitables. Actions humanitaires.

L’association "Les routes de l’Inde" est une association loi 1901 crée en juin 2010, par des responsables de diverses associations humanitaires.

Cette association organise des voyages solidaires et des séjours à la carte en Inde.

Elle soutien des programmes locaux de développement selon la demande de terrain.

Elle a ouvert un programme de parrainage d’enfants  en partenariat étroit avec une ONG indienne base a Jaipur (JKSMS) qui s’occupe d’enfants des rue Ces enfants filles et garçons sont âgé de 5 a 18 ans .La plupart sont des enfants sauvées du trafic sexuel, ou découverts a la gare de Jaipur ou dans les rues, sans domicile et sans famille.     

         

Oushagram

Oushagramest un ensemble de 16 villages regroupant environ 40.000 habitants dans l’Etat indien du Bengale Occidental, à 100 kms au nord de Calcutta et à 30 kms de la frontière du Bengladesh.  Cette région a connu des bouleversements importants de population lors de la partition entre l’Inde et le Pakistan (dont le Pakistan Oriental, devenu depuis le Bengladesh), dans les années 1946-47.. Dans les années 1970, Gopal Chakravarty, un enseignant de l’Université de Calcutta en retraite, animé par les idées de Gandhi, notamment (qui lui avaient valu quelques années de prison avant l’indépendance), décida de s’installer sur place pour mettre bénévolement ses compétences d’enseignant au service des enfants non scolarisés. Aujourd’hui, en 2012, 40 ans après l’arrivée de Gopal Chakravarty à Oushagram et 4 ans après sa mort, l’espoir s’est largement concrétisé et Oushagram est en passe de devenir un modèle local. Oushagram est engagé dans une expérience de développement humain basée sur le respect de la vie dans son environnement et sur la solidarité et l’entraide. Le développement du microcrédit et la création de Self Help Groups (près de 300 SHG constitués d’une dizaine de membres chacun, essentiellement des femmes accompagnent ce développement. Ils permettent, par exemple, d’ouvrir un petit commerce (épicerie, cosmétiques, saris, outillage de jardin), de démarrer une activité artisanale de couture (achat d’une machine à coudre), de recyclage de plastique ou de vieux saris, d’élevage (achat de grillage pour un poulailler), de plantations (achat de graines et semences).

Pour autant, toutes les difficultés n’ont pas disparu et tous n’avancent pas du même pas. Et l’aide d’associations extérieures est encore nécessaire pour assurer la pérennité du projet,  la mise en œuvre ou la poursuite des programmes de développement et l’extension de la zone couverte par la démarche. 

 

 

ADVO ADVO.jpg

L’association pour le Développement des Villages d’Oushagram (ADVO) est une ONG de l’agglomération toulousaine, comptant environ 70 adhérents. Elle a été créée en 1989 par Michèle Hankins et Yolande Garcia. L’ADVO apporte un soutien financier à des programmes d’investissement ou de fonctionnement (décidés en AG) par la mobilisation directe des fonds nécessaires. Les ressources sont obtenues par l’organisation de manifestations diverses et, principalement, par la vente d’artisanat indien lors de ventes organisées dans des salles publiques (mises à disposition par des communes) ou dans des cadres privés.  L’ADVO a ainsi pu aider à la construction d’équipements scolaires, sanitaires, agricoles ou artisanaux. Pour l’année 2011 par exemple, ce sont 8.600 € qui ont été collectés et remis à Oushagram.

Actuellement, l’ADVO finance (depuis 5 ans) un programme global de sensibilisation aux principes élémentaires de santé et d’hygiène et de recours à la médecine ayurvédique. Ce programme est complété par des actions plus ciblées sur la prévention et le dépistage du cancer du sein, les problèmes de santé pré et post-natale, celle du jeune enfant (repérage des problèmes de sous-nutrition infantile), mais aussi le risque des MST et du sida. Au-delà de la santé, c’est aussi l’occasion d’évoquer les questions du mariage précoce ou forcé, des violences conjugales, et plus généralement des droits des femmes et des enfants. Deux autres projets sont également financés  cette année  par l’ADVO dans les domaines de l’éducation et de la formation. Un programme d’alphabétisation de femmes et une formation en informatique. Il s’agit d’une formation  avancée pour des étudiants de niveau universitaire, avec l’obligation d’assurer en retour une formation élémentaire pour les élèves de l’école d’Oushagram.

 

Au Cœur De Jaïpur    ACDJ.jpg

 

Cette association est une aventure humaine, entre deux ONG, l'une française ACDJ et l'autre indienne JKSMS. Ensemble, elles ont le projet de construite un centre de formation en métiers d'art à Jaipur dans l'état du Rajasthan destiné aux jeunes issus des rues et des bidonvilles de cette ville. Et pour le financer elle vend des meubles à Toulouse.

En Inde : l’association  JKSMS œuvre depuis 20 ans auprès des populations démunies de la ville de Jaipur dans le Rajasthan, Jaipur, la ville rose qui accueille plus de 300 bidonvilles installés au bord des routes et des voies ferrées. JKSMS intervient avec des programmes de formation en artisanat, construction d’écoles,  centre d’accueil d’enfants de rues,  réhabilitation de villages et maintien de la population dans ces villages, création d’emploi en favorisant l’artisanat local et les qualifications professionnelles des villageois. Cette association Travaille en partenariat avec le gouvernement sur un programme de tourisme solidaire dans les villages de la région.

En France: l’association ACDJ   (au cœur de Jaipur) basée à Beauzelle se  crée en  2001  après une rencontre de terrain avec JKSMS. Les organisateurs Français ont une grande expérience de travail en Inde depuis plus de 20 ans. Ils partagent ensemble un projet : celui de donner à cette population défavorisée, bidonvilles, adolescents de rue, villageois, des moyens de vivre dignement de leur travail :  

Jaipur est qualifié dans le travail des bijoux et des pierres précieuses mais aussi dans l’artisanat du bois, la marqueterie et la peinture de meubles et objets de décoration.

 

 

 

Salem


L’Association Salem est une organisation humanitaire régie par la loi de 1901, créée en septembre 1991. C’est une association de parrainages d’enfants, de coopération et d’amitié avec des villages du Tamil Nadu, état du sud est de l’Inde. Elle travaille en étroite collaboration avec l’Association Salem Inde, enregistrée en mars 1993 à Salem. Sa priorité est le parrainage d’enfants issus de familles hors castes (Dalits ou opprimés) afin de les aider à s’intégrer à une société indienne en pleine évolution. De plus elle apporte son soutien à des projets qui lui sont soumis par l’Association Salem Inde.

Le parrainage d’enfants qui s’exprime sous deux formes :

  • Le parrainage nominatif : Il consiste, pour une personne ou une famille qui l’accepte à s’engager à soutenir le jeune enfant jusqu’à la fin de ses études secondaires.
  • Le parrainage exceptionnel : son objectif est d’aider les enfants qui suivent des études supérieures.
  •  

Le support à projets aide à la réalisation et parfois au fonctionnement d’infrastructures sous réserve que celles-ci aient un lien avec l’éducation des enfants. Les principaux projets depuis le début des années 2000 ont été la construction d’une école de 4 classes, et la réalisation de deux foyers ruraux qui abritent des classes de soutien scolaire et de réunions.

Aide à des villages,actuellement orientée plus spécialement vers un village de lépreux.  

Intervient également au sein de villages tribaux dans les domaines de soutien médical et de formation des femmes.


 

Agenda "Les Portes de l'Inde" jusqu’à la fin de l’année 2012


 

- 13 et 14 avril - Colomiers "Parfums d'Asie" . Stand présentation du réseau, démonstrations de danses, initiations

- 29 avril - Salle municipale Limayrac, Toulouse : Journée Internationale de la Danse : Spectacles de danses indiennes – productions d’artistes de la scène toulousaine et du grand Sud ouest et présence exceptionnelle du groupe international « Duo isabelle Anna & Anuj Mishra et leurs 3 musiciens", groupe Kathak de Lucknow

- 27 mai : Forom des Langues : stands de Hindi, Népalais, Bengali ; démonstration de danses traditionnelles.

- juin : Soirée musique : Zinedagi - Fady Zakar et 3 musiciens indiens+ diffusion d’un film produit par F. Zakar

- 9 septembre : Ganesh Chatturti : en association avec les écoles d’art de Toulouse

- Du 10 au 15 octobre : « Couleurs d’Inde » - Balma

- 17 novembre : Diwali – la Fête des Lumières

 


 logo porte de l'inde5

                                                                                                                              © Nicolas Piau-Azéma

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 11:48

  Holi-12-115.jpg

                                                                                                                                       © Franck Seret

 

 


 

BILAN DE La FETE de HOLI 

A Toulouse

10 mars 2012


La fête des couleurs,  Holi, à Toulouse  a tenu cette année toutes ses promesses.

Rendez-vous incontournable pour tous les Indiens, fortement présents à Toulouse, Holi a enflammé la foule toulousaine. Les temps forts ont duré sept heures, durant lesquelles les spectateurs, enfants et adultes, ont pu participer à plusieurs activités, s’initier à des pratiques intéressantes, déguster de nouvelles saveurs, applaudir différents artistes, danseuses professionnelles, amateurs ou élèves, proposant des danses issues de diverses régions de l’Inde. Un grand merci à elles et à eux pour leur générosité et leur grande disponibilité.

Le lancé de couleurs prévu en fin d’après midi a marqué le début

du printemps d'une manière très joyeuse

 
Holi 12-34       
                                                 © Franck Seret

 Ce moment de jeu, de partage a totalement égayé et coloré les spectateurs !

Dans l’ombre de cette fête colorée, nous remercions tous les volontaires qui ont donné leur temps, leur énergie et leur passion durant toute la journée de la fête et pendant les longs mois de préparation.

Enfin, et c’est tout aussi important, nous remercions tous les ami(e)s et partenaires qui se sont investis dans ce projet, qui ont soutenu matériellement et/ou moralement la réalisation de ce projet.

Bravo à tous!

Cette rencontre pour la fête de Holi a témoigné de la belle vitalité du Réseau « indophile » de Midi Pyrénées,  tant par la qualité et la diversité artistiques proposées, par le nombre toujours croissant de son public, par l’attrait des manifestations gratuites présentées, par la présence d’un nombre croissant de « Membres du Réseau ».

 

Cette journée a permis à l’association Les Portes de l’Inde d’être très présente sur sa mission première, constituer un réseau regroupant de nombreux acteurs, professionnels et amateurs, œuvrant pour la promotion de la culture et des arts indiens. Mais aussi de creuser des axes de travail qui nous tiennent à cœur: le développement d’une amitié franco-indienne nécessaire à Toulouse qui accueille une diaspora indienne de plus en plus importante, la reconnaissance des traditions indiennes, l’accompagnement de jeunes artistes et l’innovation dans les domaines pédagogique et socio-artistique.

 

Le dialogue entre les cultures apporte une très grande ouverture. Mais c’est dans la diversité de l’écoute et des réactions des participants et des spectateurs que la vérité d’un réseau trouve sa plus riche résonance. Parmi eux, les plus jeunes ne nous ont pas déçus: ils ont adhéré aux activités qui leur étaient proposées, de manière concentrée et enthousiaste.

 

Holi-12-110.jpg                                                                                                       © Franck Seret

 

Une programmation créative et fédératrice

 

Six stands de présentation d’associations, six personnes pour animer les activités, trois pour encadrer les initiations aux danses (Kathak, Bollywood pour enfants et Flash Danse Bollywood) treize prestations scéniques, réunissant 26 artistes (professionnelles, amateurs et élèves), ont constitué le cœur de la programmation 2012 de la Fête des Couleurs : Holi. Cette affiche a mis en présence des titres populaires des films Bollywood et des pratiques méconnues, des artistes confirmés et de jeunes talents prometteurs. 

 

Un public plus large et plus varié et une équipe tout a long de l’année

 

La première édition de la Fête de Couleurs Holi a attiré près de 200 spectateurs (adultes et enfants) pour toutes ses prestations, ce qui représente une hausse de 20 % par rapport à la Fête de Dusshera en octobre 2011. Outre l’accroissement du public, Holi a aussi permis à un public élargi de découvrir la culture, les traditions et les arts de l’Inde

 

 L’association poursuit une politique tarifaire qui contribue à favoriser l’accès à de nouveaux spectateurs, notamment les enfants et les étudiants : ainsi l’entrée était proposée à un tarif de 10 €. L’offre découverte, permettant aux enfants de moins de 12 ans de bénéficier d’une invitation, a touché cette année une vingtaine d’enfants. Et près de 100 jeunes étudiants ont bénéficié du tarif préférentiel de 8 € pour participer aux activités et assister au spectacle.

 

Tout a été minutieusement pensé et préparé pour accueillir le public et les partenaires dans les meilleures conditions possibles. L’organisation doit être bien huilée pour que chaque activité soit prête artistiquement et techniquement.

L’intégration progressive de nouveaux volontaires nécessite une attention tout au long de l’année pour assurer la transmission des informations et une coordination efficace. Mais au-delà, les membres de l’association se caractérisent aussi par leur esprit d’équipe et leur implication à tous les niveaux d’engagement, un atout qui a largement contribué à la réussite de Holi.

 

                              Merci beaucoup à tous ceux qui ont participé à l'événement!

 

 

logo porte de l'inde5

                                                                                           Nicolas Piau-Azéma

 

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 11:40

Qu’est-ce que le Tantra... simplement  ?

 

Le mot " Tantra " est trop souvent pris dans le sens  d'une qualification du Tantrisme du point de vue de l’Occident.

 

Les Tantra sont des textes véhiculant, soit une métaphysique, soit des pratiques rituelles, soit des techniques se basant sur l’énergie et la conscience. Ils sont la continuité voire la réadaptation pour l’homme moderne d’une très antique sagesse prenant racine dans l’Inde ancienne.

 

La voie Tantrique est une application quotidienne à se libérer de nos conditionnements, de la souffrance, de nos rejets et complaisances et de tous les aspects illusoires de notre vision du monde basés sur sujet objet.

Cette voie est un yoga total qui ne rejette rien.  C’est pourquoi elle inclut le travail sur :

  •  Les énergies sexuelles, en les transformant en énergies subtiles.

  •  Le rapport homme/femme à l’image du Dieu unique à deux sexes.

  • Les énergies qui s’expriment aux travers de nos désirs et de nos frustrations, qui sont objet d’enseignement comme l’énergie véhiculée dans l’égo.

  •  L’abandon, la peur et la joie.

En conclusion, la pratique de la voie Tantrique ou tantra, nous propose de retrouver le chemin qui mène à notre centre en se réappropriant l'énergie que nous rejetons sur l'autre dans un hypothétique accès au bonheur d'une relation sujet /objet.

 

Dans cette approche à l’écoute de soi, je vous propose de partager un espace pour voir sans vos yeux, toucher l‘intangible, entendre le silence et goûter l’amour : Etre vivant !

 

Un parmi les autres, ni unique ni différent ! Je suis ce que vous êtes, vous êtes ce que je suis.  

Remy - Tantrisme.org 2010

© Tous les textes figurant dans "Partages" ou "Nouveauté" sont la propriété intellectuelle exclusive de Rémy Rousseau, auteur de ces textes. Toute reproduction partielle ou totale est donc formellement interdite sans l'accord écrit de l'auteur. Le tantra ou les Tantra sont un bien commun. à tous

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 11:16

Namaskar à tous !!

Enthousiasmés par le succès de la formule "semaine intensive" de hindi (6 hrs x 5 j = 30hrs), qui a lieu début juillet tous les ans à l'Inalco, nous avons récidivé au Rajasthan, où nous avons maintenant pris nos aises dans notre petit "palais" (au village de Khedi à 18 km de Jaipur), qui garde désormais les bras ouverts pour accueillir tous les amis français indophiles.

Je colle ci-dessous la première annonce concernant le "plan Jaipur" (sept 2011), qui vous en apprendra davantage.

Depuis, nous avons testé, et nous en sommes revenus séduits, et ajouterons même une touche de musique, suivi d'une deuxième semaine "musique hindoustani" avec Flo Comment, musicienne et professeur à Paris de chant khayal !

Ainsi vous pourrez choisir une des 2 semaines, ou les deux.

Notez donc les prochaines échéances, à Paris et à Jaipur. Et pensez à réserver, il n'y aura qu'une dizaine de places par groupe !

A Paris cet été, Niv 1, puis 2 : Lun 2 au ven 6 juillet 2012, à l'Inalco (Niv.1, débutants), 65 rue des Grands Moulins, Paris 13e

http://www.inalco.fr/ina_gabarit_rubrique.php3?id_rubrique=2197

Lun 9 au ven 13 juillet 2012 (Niv 2, avec un film+scénario) à La Routes des Indes, 7 rue d'Argenteuil, Paris 1er Exemple de film/livre "In Custody" (Un héritage exorbitant, Anita Desai) :

http://www.youtube.com/watch?v=6ZDbaqGC7k8

A Jaipur aux prochaines vacances d'hiver, dates à confirmer : Voir calendrier scolaire:

http://www.lecalendrier.fr/calendrier-2013

Semaine du 4 - 10 mars (hindi Niv 2/3 autour de Devdas (1955) de Bimal Roy http://www.youtube.com/watch?v=QFZclJVz-Nw

Semaine du 11 - 17 mars (stage de musique). Voir Flo ici:

http://www.chant-indien.fr/ https://www.facebook.com/profile.php?id=554753471

Notez déjà les dates dans votre agenda, prévenez vos amis, d'autres détails suivront. N'hésitez pas à poser des questions ! Bien à vous, phir milengé !

Akshay Bakaya

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 19:01

 

Rabastens.jpg30 March 2012 - 19:00 & 1 April at 22:00

· 

Cinéma La Halle - Rabastens promenade des Lices

 

Infos et réservations au 05 63 33 78 11


VEND. 30 mars 2012:
19 h ouverture du festival et apéritif +19 h30 PATIJOY : Danse et musique indiennes
+ 20 h film: Kuch Kuch Hota hai
+21 h ENTRACTE avec BUFET aux saveurs indienne (avec plats végétariens) +sitar_danse avec PATIJOY -

SAM 31 mars :
10 à 13h Stands d’associations, danses indiennes
14 h30 FILM: A passage to india
16 h30 De Benares à Bombayà la librairie « I ci les temps changent » - 11bis, place Notre-Dame-du-Bourg :
rencontre autour d’un thé avec Sylvain Leheu, disquaire-libraire
Réservation souhaitée : 05 63 58 27 51 -
19 h30 FILM: Kal HO NaA HO
21 h ENTRACTE et dîner indien

DIM.1 avril
14 h30 ; Kabhi khushi kabhie gham
16 h ENTRACTE et Goûter indien
19 h30 FILM: Gabhricha Paus
Tarifs• Soirées « ciné-repas »10 euros
• Séances (hors soirées)
plein tarif : 6 euros réduit : 5 euros

 

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 18:52

durga 3

On connaît la sixième forme de Durga sous le nom de Katyayani.

La légende vient de cette histoire:

- Quand le despotisme de Mahishasura, le démon, dépassa toutes les limites, les dieux furent exaspérés et créèrent une déesse en déployant leur splendeur, pour le détruire. Le sage Katyayana fût le premier à avoir le privilège de l'adorer, c’est pourquoi elle a été appelée Katyayani. La mère Katyayani est toujours fidèle dans l'accomplissement des vœux de ses dévots. Les Gopis de Vrindavana adoraient aussi cette déesse dans l’intime désir d'avoir Sri Krishna pour mari.

Elle est la déité protectrice de la région de Vrindavana. Navadurga sont les Neuf Formes de la Déesse Durga - KATYAYANI (la Sixième) forme de la Déesse est extrêmement vénérée.

Son teint est d'or brillant. Elle a quatre bras. Sa main du haut à droite montre le mudra (imposition des doigts) qui apaise  toutes les craintes et celle du bas , le mudra qui apporte la paix (Varada Mudra). Dans les mains gauches Elle tient respectivement une épée et un lotus. Son véhicule est un lion.

 

 

The sixth form of mother Durga is known as Katyayani. The legend about her name runs as follows:-

When high-handedness of Mahishasura, the demon, crossed all limits, the gods were infuriated and they created a goddess by apportioning some part of their splendor, in order to destroy the demon. The sage Katyayana had the first privilege to worship her, so she was called Katyayani. Mother Katyayani is ever-unfailing in fulfilling the wishes of her devotees. The Gopis of Vrindavana worshipped this very goddess with a desire to have Sri Krishna as their husband. She is an established presiding deity of the area in and around Vrindavana.

Navadurga - The Nine Forms of Goddess Durga - KATYAYANI (The Sixth)

 

The Goddess' form is extremely divine and radiant. Her complexion is golden bright. She has four arms. Her right upper hand is in a pose of allaying all fears and the lower one is in the boon granting gesture (Varada Mudra). In the left hands She holds a sword and a lotus respectively. Her vehicle is the lion.

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.