Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 10:10

Holi1.JPG

Le festival de Holi semble avoir commencé plusieurs siècles avant Jésus-Christ comme il est possible de le déduire grâce à des mentions de cette fête dans les œuvres religieuses de Jaimini de Purvamimamsa-Sutras et Kathaka-Grhya-Sutra.


Holi sur des Sculptures dans des Temples
Holi est l'un des plus anciens festivals hindous, cela ne fait aucun doute. On en trouve diverses références dans les sculptures sur les murs des temples anciens. Un panneau sculpté du XVIème siècle dans un temple de Hampi, capitale de Vijayanagar, montre une scène joyeuse représentant Holi, où un prince et sa princesse sont debout au milieu servantes qui attendent avec des seringues pour arroser le couple royal dans l'eau colorée.


Holi dans la peinture médiévale
Une peinture du XVIème siècle à Ahmednagar porte sur le thème de Vasanta Ragini – « chanson du printemps ». Elle montre un couple royal assis sur une grande balançoire, tandis que filles jouent de la musique et lancent des couleurs avec des pichkaris (pompes manuelles). Une peinture de Mewar (circa 1755) montre le Maharaja avec ses courtisans. Alors que la règle veut qu’on lui offre des cadeaux, c’est une danse joyeuse qui est en marche, et au centre, il y a un réservoir rempli d'eau colorée. Une miniature Bundi montre un roi assis sur un éléphant adulte, et du haut d'un balcon, des demoiselles l’aspergent de gulal (poudres colorées).

caitanya2.jpg


Anniversaire de Shri Chaitanya
Holi Purnima est également célébré comme étant l'anniversaire de Shri Chaitanya (AD 1486-1533), principalement dans le Bengale, et aussi dans la ville côtière de Puri, en Orissa, et dans les villes saintes de Mathura et Vrindavan, dans l'état de l'Uttar Pradesh.


Faire les couleurs de Holi
Les couleurs de Holi, appelées «gulal » dans les temps médiévaux, étaient faites à la maison, à partir des fleurs de l’arbre « Tesu »ou« Palash », également appelé «la flamme de la forêt». Ces fleurs, orange vif ou rouge foncé, étaient récoltées dans la forêt et étalées sur des nattes, pour sécher au soleil, puis broyées jusqu’à devenir une poussière fine. La poudre lorsqu'elle est mélangée avec de l'eau devient un fort colorant rouge. Ce pigment et aussi «aabir», fabriqué à partir de talc de couleur naturelle, celui-ci est aussi largement utilisé comme couleur de Holi. Ils sont bons pour la peau, contrairement aux colorants chimiques de nos jours.
Comme tous les festivals indiens et hindous, Holi est inextricablement lié à des contes mythiques. Il ya au moins trois légendes qui sont directement liées à la fête des couleurs: l'épisode Holika-Hiranyakashipu-Prahlad, meurtre du Seigneur Shiva de Kamadeva, et l'histoire de l’ogresse Dhundhi.

L'épisode Holika-Prahlad
L'évolution du terme Holi est une étude intéressante par elle-même. La légende veut qu'il tire son nom de Holika, la sœur du mythique roi mégalomane Hiranyakashipu qui imposait à tout le monde de l'adorer. Mais son petit-fils Prahlad refusait de le faire. Au lieu de cela, il devint un dévot de Vishnu, le dieu hindou.

Hiranyakashipu ordonna à sa soeur Holika de tuer Prahlad et elle, possédant le pouvoir de traverser les flammes, prit l'enfant et entra dans le feu avec lui. Prahlad, lui, récitait les noms de Dieu et a ainsi été sauvé du feu. Holika périt malgré tout,  parce qu'elle ne savait pas que ses pouvoirs n'étaient efficaces que si elle entrait seule dans le feu.

Ce mythe est fortement associé avec la fête de Holi, et aujourd'hui encore, il existe une pratique qui demande de lancer des bouses de vache dans le feu en leur criant des obscénités.

L'histoire de Dhundhi
C’est également en ce jour que l'ogresse appelée Dhundhi, qui était en train de chahuter des enfants dans le royaume de Prthu a été chassée par les cris et les frasques des jeunes du village. Bien que ce monstre femelle ait obtenu les faveurs de plusieurs déités qui la rendaient presque invincible, les cris et les farces des garçons étaient une brèche dans l’armure de Dhundi, en raison d'une malédiction de Shiva.

Le mythe Kamadeva
On croit souvent que c'est ce jour-là que le Seigneur Shiva a ouvert son troisième œil et a brûlé à mort Kamadeva, le dieu de l'amour. Donc, beaucoup de gens adorent Kamadeva le jour de Holi, avec comme simple offrande un mélange de fleurs de mangue et de la pâte de bois de santal.

La légende de Radha et Krishna
Holi est également célébré à la mémoire de l'amour immortel de Krishna et de Radha. Le jeune Krishna se plaignait à sa mère Yashoda d’être si sombre alors que Radha était si belle. Yashoda lui a conseilla d'appliquer une couleur sur le visage de Radha et de voir comment son teint allait changer. Dans les légendes de Krishna jeune, il est représenté en train de jouer toutes sortes de farces avec les gopis ou vachères. Une de ses blagues était de jeter de la poudre de couleur partout sur elles. Ainsi, à Holi, des images de Krishna et de son épouse Radha sont souvent transportées à travers les rues. Holi est célébré avec éclat dans les villages près de Mathura, le lieu de naissance de Krishna.

Radha-Krishna-playing-Holi.jpg

 

Holi as a festival seems to have started several centuries before Christ as can be inferred from its mentions in the religious works of Jaimini's Purvamimamsa-Sutras and Kathaka-Grhya-Sutra.

Holi in Temple Sculptures
Holi is one of the oldest among Hindu festivals, there is no doubt. Various references are found in the sculptures on walls of old temples. A 16th century panel sculpted in a temple at Hampi, capital of Vijayanagar, shows a joyous scene depicting Holi where a prince and his princess are standing amidst maids waiting with syringes to drench the royal couple in colored water.

Holi in Medieval Paintings
A 16th century Ahmednagar painting is on the theme of Vasanta Ragini - spring song or music. It shows a royal couple sitting on a grand swing, while maidens are playing music and spraying colors with pichkaris (hand-pumps). A Mewar painting (circa 1755) shows the Maharana with his courtiers. While the ruler is bestowing gifts on some people, a merry dance is on, and in the center is a tank filled with colored water. A Bundi miniature shows a king seated on a tusker, and from a balcony above some damsels are showering gulal (colored powders) on him.

Birthday of Shri Chaitanya MahaPrabhu
Holi Purnima is also celebrated as the birthday of Shri Chaitanya Mahaprabhu (A.D. 1486-1533), mostly in Bengal, and also in the coastal city of Puri, Orissa, and the holy cities of Mathura and Vrindavan, in the state of Uttar Pradesh.

Making the Colors of Holi
The colors of Holi, called 'gulal', in the medieval times were made at home, from the flowers of the 'tesu' or 'palash' tree, also called 'the flame of the forest'. These flowers, bright red or deep orange in color, were collected from the forest and spread out on mats, to dry in the sun, and then ground to fine dust. The powder when mixed with water made a beautiful saffron-red dye. This pigment and also 'aabir', made from natural colored talc, which were extensively used as Holi colors, are good for the skin, unlike the chemical colors of our days.

Like all Indian and Hindu festivals, Holi is inextricably linked to mythical tales. There are at least three legends that are directly associated with the festival of colors: the Holika-Hiranyakashipu-Prahlad episode, Lord Shiva's killing of Kamadeva, and the story of the ogress Dhundhi.

The Holika-Prahlad Episode
The evolution of the term Holi makes an interesting study in itself. Legend has it that it derives its name from Holika, the sister of the mythical megalomaniac king Hiranyakashipu who commanded everyone to worship him. But his little son Prahlad refused to do so. Instead he became a devotee of Vishnu, the Hindu God.

Hiranyakashipu ordered his sister Holika to kill Prahlad and she, possessing the power to walk through fire unharmed, picked up the child and walked into a fire with him. Prahlad, however, chanted the names of God and was saved from the fire. Holika perished because she did not know that her powers were only effective if she entered the fire alone.

This myth has a strong association with the festival of Holi, and even today there is a practice of hurling cow dung into the fire and shouting obscenities at it, as if at Holika.

The Story of Dhundhi
It was also on this day that an ogress called Dhundhi, who was troubling the children in the kingdom of Prthu was chased away by the shouts and pranks of village youngsters. Although this female monster had secured several boons that made her almost invincible, shouts, abuses and pranks of boys was a chink in the armor for Dhundi, owing to a curse from Lord Shiva.

The Kamadeva Myth
It is often believed that it was on this day that Lord Shiva opened his third eye and incinerated Kamadeva, the god of love, to death. So, many people worship Kamadeva on Holi-day, with the simple offering of a mixture of mango blossoms and sandalwood paste.

Radha-Krishna Legend
Holi is also celebrated in memory of the immortal love of Lord Krishna and Radha. The young Krishna would complain to his mother Yashoda about why Radha was so fair and he so dark. Yashoda advised him to apply colour on Radha's face and see how her complexion would change. In the legends of Krishna as a youth he is depicted playing all sorts of pranks with the gopis or cowgirls. One prank was to throw colored powder all over them. So at Holi, images of Krishna and his consort Radha are often carried through the streets. Holi is celebrated with eclat in the villages around Mathura, the birth-place of Krishna.

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 20:13

Happy-Holi.jpg

Holi - le festival des couleurs - est sans doute la plus amusante et bruyante des fêtes hindoues. C'est une occasion qui apporte la joie, le plaisir et le jeu, de la musique et de la danse, et, bien sûr, beaucoup de couleurs vives!


Happy Days Are Here Again!
Lorsque l'hiver est soigneusement caché dans le grenier, il est temps de sortir de nos cocons et de profiter de cette fête du printemps. Chaque année, elle est célébrée le jour suivant la pleine lune au début de Mars et glorifie la bonne récolte et la fertilité de la terre. C’est également le temps de la récolte de printemps. La nouvelle récolte emplie les placards de chaque ménage. Cela explique aussi les autres noms de cette célébration - "Vasant Mahotsava» et «Kama Mahotsava».


"Ne vous inquiétez pas, C'est Holi!"
Au cours de Holi, les pratiques, qui à d'autres moments pourraient être offensantes, sont autorisées. Jeter de l'eau colorée sur les passants, les amis est parfaitement acceptable en ce jour. En fait, les jours de Holi, vous pouvez sortir avec presque rien en vous disant, «Ne vous inquiétez pas, c'est Holi!" (Hindi = Bura na mano, Holi hai.)

 

 

Holi - the festival of colors - is undoubtedly the most fun-filled and boisterous of Hindu festival. It's an occasion that brings in unadulterated joy and mirth, fun and play, music and dance, and, of course, lots of bright colors!

Happy Days Are Here Again!
With winter neatly tucked up in the attic, it's time to come out of our cocoons and enjoy this spring festival. Every year it is celebrated on the day after the full moon in early March and glorifies good harvest and fertility of the land. It is also time for spring harvest. The new crop refills the stores in every household and perhaps such abundance accounts for the riotous merriment during Holi. This also explains the other names of this celebration - 'Vasant Mahotsava' and 'Kama Mahotsava'.

"Don't Mind, It's Holi!"
During Holi, practices, which at other times could be offensive, are allowed. Squirting colored water on passers-by, dunking friends in mud pool amidst teasing and laughter, getting intoxicated on bhaang and reveling with companions is perfectly acceptable. In fact, on the days of Holi, you can get away with almost anything by saying, "Don't mind, it's Holi!" (Hindi = Bura na mano, Holi hai.)

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 20:04

10-11 mars – TOULOUSE

 kalbelia1


Thème: le travail du sol et Jaipur/Jodhpur ou les différents styles de la danse

  • Conjointement animé par Maria Robin & Sarah Avril

  • Horaires: samedi 14h-17h / dimanche 10h30-13h30

  • Adresse: Centre Chorégraphique de Toulouse, 5 rue Matabiau (M° Jeanne d'Arc)

  • Infos & inscriptions: kamlidanse@gmail.com

  • 06 83 93 83 65

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 14:57

Les cours hebdomadaires toulousains de Nelly Dargent fonctionnent bien et des stages sont régulièrement proposés comme celui qui aura lieu les 31 mars et 01 avril à Toulouse, à L'espace danse St Cyprien, un bel endroit situé dans un quartier charmant de Toulouse à 15 n à pied de la place du Capitole.

Formule de week end :
- 3 entraînements de 2h30
70€ ou 65€ pour les adhérents à l'espace danse St Cyprien.

Formule initiation :
- 25€ l'entraînement de 2h30

Renseignement et inscription à

Nelly Dargent
05 61 42 36 03
06 33 66 95 29
www.kalarippayat.fr

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 13:00

Tournée européenne pour la paix des moines de Séra

Organisé par le Monastère Nalanda Lavaur


Dans le cadre de la Tournée européenne pour la paix des moines de Séra, neuf moines du monastère de Séra (parmi lesquels Gomdé Rinpoché et Guéshé Sonam Wangyal) parcoureront l’Europe du mois de septembre 2011 au mois d’août 2012.

MandalaDrawingCloseUpGroup

Monks procession

Le but de cette tournée est de promouvoir la culture tibétaine, les rencontres et le dialogue interreligieux, la bonté aimante ainsi que la paix dans le monde, et de collecter des fonds pour aider le monastère de Séra dans son ensemble (Séra Djé et Séra Mé). Cette tournée est organisée par le monastère Nalanda situé à Labastide-St-Georges dans le Tarn.

Gomdé Rinpoché et Guéshé Sonam Wangyal, accompagnés de sept autres moines nommés par l’administration du monastère, montrent avec grâce la tradition spécifique du Tibet dans plusieurs villes d’Europe. Les moines accomplissent avec compassion les différents rituels, chants et danses (tcham). L’essence cette tournée est d’éradiquer les obstacles, la violence et les catastrophes sur cette terre, de cultiver un esprit paisible et compatissant qui contribue à la guérison de ce monde et diminue la souffrance des autres créatures. Pour cela les moines
- accomplissent des danses sacrées
- dessinent le mandala de sables colorés d’Avalokitèshvara (tib. Tchènrézi)
- participent à des conférences publiques
- prodiguent leurs conseils lors de consultations individuelles

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 19:23

Yog’ arts

 

Dimanche 26 février à 11h (durée 2h)

 

Contempler une œuvre d’art est une expérience de vie. Elle convoque nos sens, nos émotions, notre mémoire, notre créativité et notre spiritualité parfois. Les philosophes de l’Inde ancienne ont nommé celui qui sait pleinement goûter une œuvre : le rasika (celui qui savoure) ou le sahridaya (celui qui est de cœur avec). Parce que nos rythmes de vie, nos habitudes intellectuelles ou physiques limitent parfois l’approche de cette saveur, ce nouvel atelier conduit par Ulrika Dezé propose un parcours thématique et progressif. Grâce à des exercices simples hérités des arts corporels de différentes traditions asiatiques, il permet à chacun d’entrer progressivement en résonance avec une sélection d’œuvres du musée. Une sorte de yoga des arts donc, où les œuvres sont à la fois supports d’exercices, véhicules d’expériences nouvelles et objets de complète savouration.

 

Tarif: 12€

Inscription obligatoire validée à la réception de son règlement

Inscription : resa@guimet.fr ou 01 56 52 53 45

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 11:08


1/ Documentaire 1: ce documentaire remonte le cours de l'Indus en direction de sa source et
fait découvrir la diversité des paysages, des cultures et des
populations.

(ZDF - ARTE Pakistan, 2008, 43 min) 

(présentation extraite du site d'ARTE)
 
ACCES GRATUIT JUSQU'AU 07 février 2012: 

http://videos.arte.tv/fr/videos/le_long_de_l_indus-6361630.html

2/
Documentaire 2: Depuis le 11 septembre 2001, la mauvaise image de
marque du Pakistan rejaillit sur toute la région nord du pays qui, avec
ses itinéraires de montagne et ses paysages à couper le souffle,
attirait autrefois les trekkers du monde entier. L'effondrement du
tourisme, source d'emplois et donc de nouvelles libertés, surtout pour
les femmes, renforce encore la mainmise des talibans sur la société...
 

(ZDF - ARTE Pakistan, 2008, 43 min)
 
(présentation extraite du site d'ARTE)
 

ACCES GRATUIT JUSQU'AU 09 février 2012:

http://videos.arte.tv/fr/videos/le_long_de_l_indus-6364226.html

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 17:25

 

  Diwali à Toulouse

Samedi 10 novembre 2012

 

Le réseau artistique et culturel Les Portes de l’Inde Midi Pyrénées réunit une nouvelle fois tous ses partenaires et tous les Indiens de Toulouse pour célébrer tous ensemble l’un des plus grands festivals de l’Inde : Diwali.

Après le grand succès de Dusshera en 2011 et de Holi en mars dernier, la Fête des Lumières est porteuse de mille promesses de joies, de plaisirs, d’échanges, de beautés.

De plus en plus de personnes rejoignent ce réseau ouvrant ainsi à de plus en plus d’originalités, de plus en plus de nouveautés, de plus en plus de gaité.

 

Autour de ses volontaires, le réseau regroupe plusieurs associations humanitaires, solidaires et culturelles de la région toulousaine œuvrant pour l’Inde.

A chacun de ses évènements, une ou plusieurs associations partenaires sont mises en lumière.

En ce 10 novembre, pour Diwali, les associations ADVO et ACDJ présenteront leurs actions et les bénéfices de cette journée leur reviendront, notamment sous la forme d’une vente aux enchères de petits meubles et statuettes indiennes.

Tout au long de la journée se succèderont des ateliers créatifs et récréatifs, pour les petits et pour les grands !

Vous pourrez ainsi vous initier à des danses indiennes ou vous essayer au tablas sous la direction de nos artistes. Vous découvrirez la vie indienne en essayant des tenues : sari ou kurta pyjama, en faisant décorer vos mains au henné, en buvant du chai, en visitant notre mini-marché…

Mais… de nombreuses prestations se succèderont, surprenantes, amusantes, instructives…

.. la présentation d’un livre très intéressant et une magnifique expo photos, un défilé de mode…

Et bien sur… beaucoup de lumières !!!!

La soirée ne vous laissera pas sur votre faim car notre restaurant partenaire concoctera un menu typique et tout au long du repas, vous pourrez non seulement assister à un beau spectacle de danses, mais aussi rafraîchir votre mémoire sur la thématique de l’Inde par des jeux « culturels » et… de nombreux cadeaux à gagner !!!

 

Diwali 2012 à Toulouse sera inoubliable

                                      

PROGRAMME

 

 

Atelier après-midi (15h00/18h30)  

        Chai- Bar 

            Mehendi

Atelier photo souvenirs

Exposition photo :

   Patricia Huchot-Boissier « Indian Songs »

Atelier initiation tabla – adultes et enfants

Quizz enfants /Cadeaux

Initiation danse fusion – adultes et enfants

Atelier sac en papier

Rangoli

Atelier bougies

Arnaud KABA présente son livre

Défilé de mode 

Atelier Lanternes

 

 

Dîner/Spectacle (18h30/22h00) avec :

           Jeux et nombreux lots à gagner

Vente aux enchères de meubles indiens

Danses de toute l’Inde

Flash mob

 

      

                         Casting Bollywood à Toulouse



                                  samedi 21 juillet 2012 

                                                                de 16:00  à  19:00

  •   L'association Échappée Indienne organise un casting Bollywood à travers la France et recherche des danseurs et danseuses pour sa tournée en Inde.

    Échappée Indienne is searching for new talents around France.

    Pré inscription avant le 10 Juillet:

    Envoyer:

    - Votre CV
    - 5 Photos en portrait et de pied
    - clips vidéo de danse (si possible)
    sur echappeeindienne@gmail.com

    Contact:

    Les Portes de l'Inde: 06.36.99.15.16
    http://la-porte-de-l-inde.over-blog.com/

    Organisateurs:
    Echappée Indienne - 06.82.32.14.34
    www.echappeeindienne.fr
    www.echappeeindienne.blogspot.fr
j258ei8TIHu.png
Place Martin Luther-king, 31100 Toulouse-Le Mirail, Midi-Pyrenees, France
safe_image.php?d=AQAdXxuWa4z-ZjfV&url=ht

 

                                                                           

 

 

                                  HOLI à Toulouse 10 mars 2012

           holi-pr-poster.jpg

 

                                                                              EDITO

Festin de couleurs, d’images, de rencontres, d’échanges, de connaissances, la Fête de Holi est ouverte à tous et offre une approche unique de la culture et de l’art de l’Inde sur une note festive de gaité et une explosion de couleurs.
Forte du succès de la première fête indienne célébrée à Toulouse, Dusshera en octobre 2011, avec plus de 140 personnes pour la soirée, l’association Les Portes de l’Inde Midi Pyrénées, le réseau Indian in Toulouse, de nombreux artistes de la Région, avec le concours d’associations comme Jai Desh, s’associent pour proposer la deuxième édition des festivals indiens : Holi, la fête des couleurs.
Conçue comme un carrefour des publics indiens et toulousains, des échanges de connaissances, la célébration de ces festivals se veut une fête chaque fois renouvelée et des regards croisés sur les cultures et les arts d’Inde et de France. Ces journées offrent durant plusieurs heures une abondance de couleurs, d’images, de sons, de rencontres, d’échanges à la fois artistiques, culturels et humains qui s’adressent à tous et toutes, professionnels, étudiants, curieux, amateurs ou juste en recherche d’exotisme et de dépaysement.
Une idée fédératrice qui rassemble de nombreux aspects de la culture indienne, de ses traditions, de ses arts dans une approche très proche du quotidien indien.
La Fête de Holi privilégie le regard porté par des acteurs de la scène toulousaine sur le riche patrimoine indien qui vient enrichir l’ensemble de la manifestation.

                                                                         SOMMAIRE

Une fête placée sous le signe des couleurs et le regard de l’Inde

  Holi : Fête indienne des couleurs. 10 mars 2012
 Les temps forts de la programmation :  Les ateliers ; le spectacle
  Quel partenaire êtes-vous ?
  Informations pratiques
 

                                                                           Holi
                                                          Fête indienne des couleurs
                                                                      10 mars 2012

Pour célébrer l’arrivée du printemps, le jour de la  pleine lune, les hindous célèbrent Holi.
A l'origine, la célébration de cette fête était associée aux moissons fructueuses et à la terre fertile. Aujourd'hui, elle est la fête des couleurs.
L’ancienne fête religieuse hindoue “Holi” tombe début mars. Prétendument nommé d’après le démon mythique « Holika », ce jour correspond aujourd’hui à la célébration des couleurs. Cette fête dure une semaine.
Toutefois, seul le dernier jour est fêté par tous avec des couleurs.
Pour cette célébration du printemps, familles et amis se retrouvent pour célébrer cette occasion dans la joie.
Mais la communauté indienne, qui s’est installée à Toulouse depuis plusieurs années, ainsi que les populations bengalis et tamoules, célèbrent cette fête un jour plus tard en grande cérémonie.
Cette année Holi tombe le 8 mars.
Notre association Les Portes de l’Inde, regroupant la communauté indienne étudiante et salariée et l’ensemble des professionnels toulousains travaillant dans la culture ou les arts indiens s’est coordonnée pour proposer, non seulement aux Indiens de Toulouse mais aussi aux Toulousains, un évènement particulier – riche en couleurs - !
Nous proposons un festin d’images, de rencontres et de connaissances en offrant une approche unique de la culture indienne au travers d’ateliers créatifs et de spectacles.
Forte du succès de la première célébration de festival : Dusshera, en octobre 2011, avec plus de 140 personnes, 10 artistes et de nombreux volontaires, l’association Les Portes de l’Inde s’associe maintenant à de nouveaux artistes venus de la France entière (Pau, Paris) et d’artistes venant d’Inde.
Conçu comme un carrefour des publics et des connaissances, Holi se veut la fête annuelle de la fusion des arts. Cette fête offre une abondance d’images et de rencontres à la fois artistiques  et culturelles qui s’adressent à tous, professionnels, étudiants, amateurs et curieux, ce dans la plus grande simplicité et une réelle gaité.
Par la célébration de ce festival, l’association Les Portes de l’Inde privilégie le regard des acteurs d’un pays de plus en plus présent en Midi Pyrénées, c’est celui de l’Inde qui viendra, lors de Holi, enrichir l’ensemble de la manifestation.
Les temps forts de la programmation : Les ateliers ; le spectacle

Pour Mowgli et ses camarades de la jungle     children-danse.jpg 

   Découverte de plusieurs danses indiennes
Pour tous les enfants et ados, ces initiations seront l’occasion de découvrir des formes nouvelles et créatrices de danses festives, gaies et colorées. Le tout dans un partage de joie et de rires.


Kathak (en Hindi: कथक, en Ourdou: کتھک) est l'une des huit formes des danses classiques indiennes. Il est originaire de l'Uttar Pradesh, en Inde du Nord. Cette forme de danse puise ses origines auprès des artistes nomades de l'Inde ancienne que l’on appelait les Kathaks ou conteurs. Sa forme actuelle contient des traces des danses des temples et des rituels et également une influence du mouvement bhakti. A partir du XVIème siècle, elle a absorbé certaines caractéristiques à la fois des danses persanes et des danses d’Asie centrale, qui ont été importées par les cours royales de l'époque moghole.

Le nom Kathak est dérivé du mot sanskrit katha qui signifie histoire, et katthaka qui, en sanskrit, signifie « celui qui raconte une histoire ». Le nom initial était कत्थक katthak, mais il a depuis été simplifié pour devenir simplement कथक kathak.
D'origine religieuse, le kathak évolua durant la période islamique vers une forme plus divertissante; le kathak actuel est ainsi une synthèse de deux sources : sacrée et séculière.
Les conteurs (kathakara) étaient attachés aux temples dans l'Uttar Pradesh, où naquit Krishna. Les textes sacrés, le Ramayana ou la Bhagavad-Gita, étaient chantés et mimés pour être transmis à un public illettré. Après l'introduction propitiatoire, les passages de danse pure et narrative alternent, et les mouvements circulaires des mains et des poignets confèrent à cet art un style caractéristique. La danse commence progressivement et le rythme s'accélère.
Le kathak s'appuie tout autant sur les mouvements des pieds que ceux des mains. La kathak est également caractérisé par des mouvements de pirouettes et différentes postures dites "statuesques".

Bollywood : Le terme «Bollywood», au sens strict, fait référence à la culture et l'art indiens et à l'industrie cinématographique de Bombay.
Moins connus sont les autres centres de films indiens. Nous trouvons, par exemple : Lollywood  à Lahore, Tollywood en Andhra Pradesh. Toutefois, puisque l'industrie du film hindi de Bombay éclipse les autres centres de productions, le terme «Bollywood» est généralement étendu à toute la culture du cinéma indien.
Le terme "Bollywood" est un mot créé à partir de "Bombay" (Mumbai), qui produit le plus de films en Inde et "Hollywood", autre symbole de l'industrie cinématographique.
Il a été initialement connu et apprécié  dans l’Ex-Union soviétique, et dans le Moyen-Orient. Mais depuis quelques années, il a commencé à devenir très en vogue, en Europe, et aujourd'hui il est de plus en plus populaire aux États-Unis et au Canada et depuis quelques années, très apprécié en France.  Aujourd'hui, nous trouvons des écoles de danse qui enseignent ce style, dans les villes les plus importantes de l’hexagone et elles fleurissent à Toulouse et ont de plus en plus d’adeptes.
Le succès d'un film indien est très lié à celui de sa bande originale. Les chansons de films sont souvent en tête du box office indien.

                            Voyage de vos rêves aux sources de l'imaginaire


  Culture indienne et bien-être भारतीय संस्कृति और स्वस्थ


Rangoli kolam : Rangoli Kolam est un art traditionnel de l'Inde. Ils sont  censés apporter chance et prospérité. C'est un art qui se pratique sur le sol par les Indiens (surtout les femmes et les filles) pendant les fêtes. Les Bengalis l’appellent Alpana et les Indiens du Sud, Kolam. La taille et la forme des dessins rangoli dépendent totalement de la personne qui les réalise. Les Rangoli peuvent être faits en sable, en fleurs, en chaux, en épices, en riz, etc. 
Faits avec de la chaux, on les appelle «Maandna '(मांडना). Avec des fleurs colorées, il s’agit de Pookalam ou Athapookalam.      rangoli.jpg
 
Mehendi : Le mehendī (de l'hindi मेहन्दी), désigne habituellement l'art de l'application du henné sur la peau. Il s’agit d’une forme de tatouage au henné sur les mains ou les pieds.
En Inde, au Bangladesh, cette forme d'art corporel est utilisée lors des mariages pour les deux jeunes mariés, durant les fêtes et pour les spectacles de danse. Au Rajasthan (Inde du nord-ouest), le mehendi est un art folklorique.
La préparation de la pâte de henné est effectuée par broyage des feuilles séchées de henné jusqu'à obtenir une poudre. Selon les traditions, la poudre est mélangée avec de l'eau ou un liquide foncé tel que le thé ou le café pour assombrir la couleur. On y ajoute aussi du jus de citron (pour libérer le colorant) et du sucre (pour l'uniformité).

Mehndi-Designs.jpg

Calligraphie : Mais cette manifestation ne serait pas réussie sans faire un tour vers la calligraphie. Nous pourrons à tout moment vous écrire votre prénom avec dextérité et plaisir en caractères devanagari (alphabet hindi), une écriture issue du Sanskrit qui est la plus utilisée en Inde

  Holi Hai !!!...

Jouez Holi en toute sécurité.
La meilleure option est de jouer avec des couleurs d'origine naturelles. Nous utilisons des produits naturels respectueux de la peau.
Utilisez plus de couleurs rouges, roses, bleues, jaunes etc. qui peuvent être facilement enlevées. Prévoyez des vieux vêtements.
Si le temps le permet, nous jouerons Holi à l’extérieur.
Après un décompte à partir de 10, tous ensembles, nous lancerons les poudres de différentes couleurs,  provoquant ainsi un magnifique nuage multicolore de quelques secondes.
Un moment inoubliable !!!
Nous vivrons ainsi à l’heure réelle de l’Inde !!!


  HoliFestival_YellowPowder_Dalje_com_upi_com.jpg

   Un instant chez les maharajas
 Pour celles et ceux qui le veulent, nous proposons des essayages de tenues typiques indiennes : sari pour les femmes et kurta pyjama pour les hommes avec possibilité d’immortaliser ce délicieux moment par des photos devant un magnifique paysage de ce beau pays !!!

  Un mini marché vous transportera dans l’ambiance des villages du sous-continent.


  Escale gourmande
Un buffet-dégustation riche en épices, en saveurs, en parfums. Un moment convivial pour partager avec les artistes tout en s’amusant et en découvrant divers goûts Indiens. Plus que des épices, une initiation à la cuisine Indienne, ses saveurs, ses parfums, ses goûts...un voyage sensoriel inédit vous attend.

Découvrez des visions nouvelles, écoutez des sons d'une énergie époustouflante. Laissez-vous guider par des professionnels qui n'ont qu'une seule passion - le partage!

Un spectacle…
-    Conférence sur Holi : par Sarah Combes : boutique d’artisanat indien et écrivaine

-    Introduction dansée Diya Toutes les danseuses

-    Présentation de la chorégraphie apprise l’après midi par les enfants


-    Danse Kalbellia (folklore rajasthani) : Sarah Avril et ses élèves


-    Démonstration de  Kalarippayat  (yoga martial ancestral du sud de l’Inde) : Nelly Dargent


-    Chorégraphie de Nrita Yoga (yoga dansé – nord de l’Inde): Sanchita Chowdurry , France Azéma et ses élèves


-    Odissi (danse du nord Est de l’Inde) : Kristel Chandrikra


-    Kathak (danse narrative du nord de l’Inde) : Kareena


-    Manipuri (danse de l'État de Manipur : Nord-Est de l'Inde) : Sanchita Chowdury

-    Danse d’Orient : Odile



 … des artistes



  Nathalie Canal
 
Animatrice Clae auprès d'enfants de 6 à 10 ans, je pratique la danse Bollywood depuis 4 ans en tant qu'amatrice passionnée et professeur remplaçante.
Après 10 ans de danse classique et moderne jazz,
je me suis tournée vers la danse Bollywood pour son côté joyeux, festif, cinématographique mais aussi gracieux et délicat...
Elle est emprunte de toute la richesse chorégraphique et culturelle de l'Inde (Bhârata-natyam, Kathak, Manipuri...Bhangra, Yoga...).
Plus qu'une danse, elle est signifiante et raconte.
La danse Bollywood, c'est aussi la notion de groupe: danseuses et danseurs donnent cette vitalité que l'on ne retrouve nulle part ailleurs.
Les jeux d'expressions du visage (regard, sourire, moue...), les jeux narratifs dans la chorégraphie (discussion, dispute, monstration des sentiments...), les jeux purement chorégraphiques (danse des bâtons, jeux de mains...) amènent vers une cohérence de groupe autour de l'histoire.
La danse Bollywood est plus portée par la musique qu'elle n'est tenue par un tempo, voilà pourquoi pour moi elle est un réelle plaisir du corps et de l'imaginaire.
Les costumes colorés, brodés, brillants... , les bijoux parant toute la tête et les accessoires fleurs, foulards...font aussi la richesse de la danse Bollywood et participent au voyage.
Mon rapprochement avec l'Inde s'est fait en Nouvelle-Zélande.
Là-bas j'y ai rencontré des personnes qui m'ont fait découvrir la méditation Vipassana, la méditation Bouddhiste en rapport avec la mort, le Yoga Ashtanga que je pratique aujourd'hui, et une Hare Krishna Farm.
Au sein du Clae dans lequel je travaille, je propose une activité danse bollywood qui est suivie avec enthousiasme par les enfants du CP au CM2, filles et garçons confondus.
En fin juin 2011, 30 enfants ont dansé en costume, menés par ceux qui connaissaient le mieux la chorégraphie, pour clore la fête de fin d'année.
Ce fut un réel succès.
Aujourd'hui je propose en parallèle la création d'une vidéo reprenant quelques minutes de la chorégraphie d'un film Bollywood.

 

Sarah Avril

                              
Passionnée par les cultures nomades, Sarah part en Inde sur les traces des Gitans Indiens, attirée par leurs danses et inspirée par le film « Latcho Drom » de Tony Gatlif, qui retrace la route des gens du voyage.
Au Rajasthan, elle rencontre les Kalbelia qui l’initient à leur danse. Elle apprend à danser avec Sua Devi, la danseuse du film, Shanti Sapera, Kathu Sapera, Senu. Elle découvre également d’autres danses populaires de la région : Ghoomar et Tera Taal.
Depuis cette rencontre décisive riche en expérience, Sarah retourne régulièrement au Rajasthan pour continuer à s’imprégner de cette culture et à tisser des liens toujours plus proches avec des Kalbelia.
Ethnologue de formation, Sarah se spécialise en danse kalbelia et écrit un mémoire sur le sujet, puis elle effectue un DESS en Anthropologie de la danse. Ses études portent essentiellement sur le thème de la transmission en danse.
Parallèlement à sa pratique, elle se forme au flamenco, à la danse orientale, à la danse classique indienne : Kathak, Mohini Attam, Odissi, à la danse contemporaine, au yoga et au mouvement sensoriel.
Parcours artistique
Depuis 2002, Sarah donne des cours en région toulousaine et propose des spectacles, en solo ou au sein de plusieurs formations, des conférences, et des stages en France et à l’étranger.
En 2005 elle crée avec 3 musiciens le groupe Samoudji inspiré des traditions de l’Inde et du Rajasthan qui se produit régulièrement sur la scène toulousaine.
En 2006 elle intègre la compagnie de danse Balya, dont le spectacle, un métissage des arts, est présenté au festival d’Avignon.
En 2007, elle intègre un projet de lecture dansée sur un texte écrit par un Dalai Lama : l’Abeille turquoise. Elle rejoint en mai 2007 la formation Dadyé : création artistique sur la rencontre entre l’Afrique et l’Inde, qui réunit des artistes issus de la culture africaine et les artistes de Samoudji. 



Nelly Dargent

 
Nelly Dargent est enseignante certifiée de Kalarippayat par la Kerala Kalarippayat Academy ( K.K.A.) de Kannur en Inde. Elle étudie, pratique, enseigne et masse sous la bienveillante guidance de Maitre C.M. Sherif
Passionnée depuis son plus jeune âge par le mouvement et ses implications globales sur l'être humain, elle se forme en danse *, en théâtre ** et en psychologie ***
A la recherche d'un mouvement vecteur de santé et de développement personnel, ainsi que de technique de soin par le massage, sa rencontre avec le Kalarippayat est une révélation.
 

Apres plusieurs années d'études et de pratique du Kalarippayat en France, en Belgique et en Inde, elle obtient en 2004 une bourse d'étude du ministère des affaires étrangère français et de l'indian council for cultural exchange ( I.C.C.R. ) qui lui permet d'étudier le Kalarippayat une année entière en Inde. Juste avant son départ, elle se blesse sévèrement aux hanches lors de la création d'un pièce de danse contemporaine. La médecine du sport occidentale est prise au dépourvu et n'a a lui offrir que des injections de cortisones. C'est par les traitements de Kalarippayat et ses entrainements qu'elle retrouve son plein potentiel grâce a Maitre C.M. Sherif.
En 2005 elle fonde l'Association Française de Kalarippayat ( A.F.K.). Cette structure propose des cours hebdomadaires de Kalarippayat a Toulouse, ainsi que des stages et des démonstrations dans la France entière d'octobre a Juin. De juin a octobre, Nelly continue sa formation auprès de Maitre C.M. Sherif et de toute l'équipe de la K.K.A. dans le Sud de l'Inde.
 

France Azéma


Fara-France commence à pratiquer le Yoga à 16 ans, en tant que sportive, en complément de la danse et de la gymnastique sportive. Conjointement elle cultive sa passion pour l’Inde, sa culture, sa philosophie. 
En 1980, elle décide de s’investir totalement dans cette discipline et de passer son professorat. Durant ces trois années d’études, elle est formée à l’enseignement du Yoga à Toulouse et obtient le diplôme de la Fédération Française de Hatha Yoga en 1983. Elle suit régulièrement les cours et les séminaires de Maître Mahesh à Paris.
Elle a depuis enseigné en France (Toulouse- Paris) et en Inde (Delhi- Dharamshala). Elle s’y est spécialisée dans le Yoga Nidra (yoga du sommeil éveillé) dans la Bihar School of Yoga où elle était élève et disciple de Swami Satyananda Saraswati.
Elle est également anthropologue indianiste (spécialiste des Femmes indiennes et de la Religion hindoue). Elle a à ce titre longtemps travaillé auprès de femmes indiennes en Inde du Nord. Elle a ainsi appris à comprendre leurs façons de privilégier le bien être intérieur et de développer ainsi leur puissance personnelle, leur énergie (Shakti)
      
Aujourd’hui, elle enseigne le Hatha Yoga et le Yoga Nidra et organise des stages dans le beau cadre des Pyrénées ariégeoises ainsi qu’à Toulouse. Elle participe à de nombreuses conférences en France et à l’étranger.
Elle a créé et développé une nouvelle technique de Yoga, le Nrita Yoga qui est une pratique de Yoga dansé, proposant des enchaînements de postures sur des chants ou des musiques sacrés indiens, alliant rythme, fluidité et fermeté afin d’aboutir à la réalisation d’une chorégraphie harmonieuse.
Entrer dans le monde du yoga par la danse !
Fidèle à de nombreuses postures du hatha yoga, le Nrita Yoga trouve son originalité dans sa façon de travailler les postures (asana): non statique, il les enchaîne en une sorte de danse lente et légère. A l’origine, on l’appelait « danse cosmique ». Cette discipline, originaire d'Inde du Nord, permet, à chaque mouvement, de poser un regard intérieur sur une partie précise de son corps.
Cette technique est appliquée à des enchaînements doux et lents effectués sur des musiques relaxantes issues des chants sacrés indiens. 




Kristel Chandrika
  
Après des études d'arts plastiques et un diplôme de recherche en arts du spectacle, Kristel choisit de se consacrer à la danse et à la musique. 
Au retour d'un premier voyage en Inde, son chemin se poursuit au fil des rencontres....
   
Kristel explore l'énergie, la rondeur, la fluidité, le mouvement et la nature, puis les gestes codifiés de la danse indienne Odissi, pour découvrir les espaces encore inhabités de l'intériorité , et un autre langage, celui de l'émotion.
   
" J'ai commencé mes apprentissages auprès de Kassam Baider et la compagnie du Trait bleu . Puis de la danse aux voyages,  je participai à des stages de créations et d’improvisations avec Terre de danses  et en particulier sur une île açorienne où j'expérimentais la syntonie et les improvisations du corps avec les espaces naturels.    
   
Une autre découverte fut déterminante pour moi, celle de la danse indienne Odissi avec la rencontre de Flora Devi en 2002 et en particulier l'expression associée à l'imaginaire et à la narration. Quelques années plus tard,  je partis étudier en Inde, et commençais à donner des spectacles. "
 
 
                                                                 
C'est aussi à cette période que je rencontrais Lakshmi Santra et la pratique du chant vint compléter ce travail du corps dans l'espace. "
 
Chanter nous fait prendre conscience de ce que peut être le corps vibratoire, le son en est la clé et nous découvrons progressivement tout un monde de perceptions et de sensations qui s’affinent. Notre corps résonne et notre cœur s'intensifie.
    
Entre les mots et le corps,  il y a le silence et tout ce qui se passe de subtil et d'invisible, le travail sur le corps amène à d'autres perceptions et sensations, il n'est pas que physique et matériel. Le yoga et les philosophies hindoues en montrent certains chemins.
   
 
     
Sarah Combes

   Née en 1952 à Casablanca. Elle vit à Toulouse depuis l’âge de douze ans. Elle l’a quittée de 1975 à 1980 pour enseigner en Nouvelle Calédonie. Depuis 1980, elle importe et vend des bijoux et des objets d’art et d’artisanat qu’elle va chercher en Asie, principalement en Inde et au Népal mais aussi en Indonésie, Thaïlande, Laos, Cambodge…
Avant de s’intéresser à l’hindouisme, elle a d’abord été attirée par la culture indienne : la poésie, l’art, la mythologie… et à la pensée indienne plutôt qu’à la religion à proprement parler. A l’adolescence, elle a découvert le yoga, et a été séduite par les idées de Gandhi (peut-être parce que la non-violence était dans l’air du temps…), fascinée par la poésie de Rabindranath Tagore… Avant d’aller dans des pays où l’on pratiquait l’hindouisme (Fiji, Bali, Népal puis Inde), elle ne réalisait pas à quel point tout avait sa source dans la tradition et les textes religieux. C’est à partir de cette constatation qu’elle s’est intéressée à la religion, à la spiritualité, aux rituels… Le fait qu’elle aille régulièrement en Inde, au Népal et dans d’autres pays d’Asie qui sont ou ont été hindous, dans le cadre de son travail et pour des périodes assez longues, lui a permis de rencontrer des gens d’origines très diverses, de toutes castes, de toutes tendances religieuses, des fous et des sages, des érudits et des analphabètes, de nouer des liens avec beaucoup d’entre eux, de participer à des cérémonies, des fêtes, des pèlerinages… et de découvrir ainsi différentes facettes de l’hindouisme.   


Sanchita Chowdhury

Etudiante à Shanti Niketan (Bengale Ouest) Visva-Bharati University à l’école de Tagore School, elle y a appris la danse à 10 ans. Elle s’est produite dans plusieurs villes d’Inde.
Elle obtient par la suite un master en physique.
Elle aime enseigner et a été institutrice.
Elle est arrivée à Toulouse en 2008.
Aujourd’hui, elle travaille sur un projet de recherche en France.
Elle intervient tous les ans au Forom des langues de Toulouse.
Elle danse le Manipuri qui est une danse classique indienne de l’état de Manipur dans le nord
de l’Inde. Initialement cette danse était dévotionnelles et pratiquée pour des occasions religieuses dans les temples hindous.
Aujourd’hui le Manipuri englobe de nombreuses danses de régions différentes.
Ce qui frappe tout d'abord dans cette danse traditionnelle, c'est la tenue des danseuses. Elles portent des voiles et une robe très large sur laquelle sont posés de petits miroirs circulaires. Cette danse se veut plus théâtrale que les autres danses traditionnelles indiennes. Elle est basée sur un rythme lent; le visage de la danseuse reste immobile, affichant un regard insouciant et un sourire satisfait.


                                
Kareena Sharon Teeluck


Namaskar,

Voila ce que je propose ... Un atelier d'une heure et demie de danse de Kathak.

Cet atelier est ouvert à tous et toutes... Enfant à partir de 8 Ans. Je présenterai les bases de Kathak, c'est à dire  :
Les taatkaar (les frappés de pied), les chakkar (les pirouettes) et quelques tukra (morceau de chorégraphie)

Et pourquoi pas, si le temps nous le permet, de commencer une petit chorégraphie d'une minute.

Kareena danseuse et professeur de danse Bollywood et Kathak.
Initiée et formée à la danse de Kathak dès l'âge de treize ans à L'ile Maurice,  elle étudie auprès de son maitre: Sanedhip Bhimjee pour les percussions Kathak.

Kareena s'est produite dans de nombreux festivals en France. Elle présente sur scène les grands classiques de la tradition Kathak ainsi que des chorégraphies uniques de danse Bollywood.

Contenu du stage:

* Initiation aux rythmes de la danse kathak (initiation à la grammaire de base, et les frappes de pieds)
* les mouvements de base
* Travail sur les expressions du corps et du visage

 

 

Odile Ana-May Nolan       
  
Odile est née en Irlande le 29 Novembre 1992 à Dublin.
Elle commence dès lors à découvrir la danse irlandaise. Suite à cela elle a été prise d'une passion « quelque peu frénétique » pour cet art.
Elle a essayé tous les genres : jazz, moderne, danse de salon, notamment le tango, sévillanes, flamenco, mais ses deux plus grandes passions ont été la danse classique qu’elle pratique pendant 8 ans à l'école de Dominique Benne et la danse orientale, pratiquée pendant 5 ans à la MJC de Castres.
Elle obtient des rôles de comédies musicales: notament Le Roman De La Momie, adaptation du roman de Théophile Gautier par Olivier Gavignaud.
Elle a toujours aimé la musique et fait du chant pendant 8 ans et a même enregistré un disque à l'Ecole du Moulin des Sitelles à Burlats qui fut vendu pour un programme scolaire de musique sur le plan national.
Elle intègre ensuite le conservatoire de musique de Castres Barral-Lacrouzette elle fait partie d'un orchestre pendant 3 ans (flûte traversière que j'ai pratiqué pendant 6 ans), ce qui lui permet d’intégrer la section de musicologie du Lycée Lapérouse à Albi.
Parallèlement elle fait de la danse l'été à l'Ecole de danse "Ritmo Latino Linares" à Linares (Jaen) en Andalousie.
« Voilà plus ou moins mon dialogue avec les arts. »

Ses parents, passionnés de musique et d'art en général, l'ont toujours poussée à découvrir des arts nouveaux, à voyager et lui ont ainsi permis d’acquérir cette grande ouverture d'esprit qui lui a donné cet épanouissement dans le domaine des arts.
                                              
Pour Holi, elle dansera avec son amie Alisonn Faynot, sur des airs Bollywood en y ajoutant sa touche personnelle issue de la danse orientale.


Holi-sacre-du-printemps-8

  Quel partenaire êtes-vous ?

Être partenaire de La Porte de l’Inde Midi Pyrénées, c’est :

K  s’associer aux seules manifestations dédiées au patrimoine culturel indien en Midi Pyrénées avec une véritable dimension internationale digne de la mondialisation et qui s’impose comme une référence.
K  l’occasion unique de toucher une cible de professionnels  du monde de l’art (danseurs, musiciens, écrivains, conférenciers, peintres, etc.), tous indiens ou grands amoureux et spécialistes de l’Inde, mais aussi un public élargi (grand public, étudiants, enseignants…). Nous avons dû refuser du monde pour l’édition de Dusshera en octobre 2011.
K bénéficier de la visibilité et de l’efficacité de la communication mise en place (campagnes d’affichage, site internet, programme, page Facebook), votre logo apparaissant toujours dans les partenaires des actions. Un plan media intéressant auprès de plus de 5000 contacts.
K un outil de relations publiques avec un accès privilège aux festivals et à leurs temps forts, la possibilité d’y organiser des événements de dimensions variées à destination de vos cibles, partenaires économiques, institutionnels et clients.

Si vous êtes une entreprise mécène
Le mécénat est un soutien désintéressé à une œuvre d’intérêt général et le montant de votre apport bénéficie d’une réduction d’impôts égale à 60% de vos dons (dans la limite de 0,5% de votre chiffre d’affaires mais avec la possibilité d’étaler la réduction sur 5 ans si le plafond est dépassé) et d’un maximum de 25% de contreparties. Le coût réel de votre soutien revient donc à 15% du montant de l’apport initial.
Le mécénat peut être en numéraires ou en nature (tout objet, matériau, service ou autres, pouvant servir dans le cadre d’un de nos événements).
Chaque mécène bénéficie d’un contact personnalisé qui tient compte  de sa problématique et des objectifs de son engagement.


 Si vous êtes un particulier mécène
Le mécénat est un soutien désintéressé à une œuvre d’intérêt général et le montant de votre apport bénéficie d’une réduction d’impôts égale à 66% du don retenu (dans la limite de 20% de votre revenu imposable mais avec la possibilité d’étaler la réduction sur 5 ans si le plafond est dépassé).

Si vous êtes un sponsor ou un parrain
Il s’agit d’un échange de prestations de valeur équivalente entre les deux parties. Toute dépense de parrainage qu’elle soit en numéraires ou en nature, correspond à une opération de nature commerciale et fait donc l’objet d’une facture assujettie à la TVA de 19,6% et est donc déductible au titre des droits d’exploitation.© atelier Maji


Informations pratiques

Les Portes de l’Inde Association Loi 1901 n°W313017038 – Siège social 8, rue de Metz, 31000 Toulouse -  05 81 3434 91

Centre Culturel Alban Mainville  - 63 Allée de Bellefontaine, 31100 Toulouse –
05 61 43 60 20


Maison de quartier La Fourguette - place Glières, route de Seysses – 31100 Toulouse –
05 61 40 92 55

                                       

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 11:34



le week-end " Détente/Relaxation/Méditation"  aura lieu le 28/29 avril au lieu du 5/6 mai
le week-end " Détente couple" aura lieu le 9/10 juin au lieu du 2/3 juin


RAPPEL :

bonjour à tous
voici le programme de l'année 2012, non exhaustif car d'autres stages pourront s'organiser entre temps
Organisé par l'Antre-Parenthèse à LABECEDE-LAURAGAIS 11400   tel: 0468234010   ou 0607792766

Bien sûr, vous pouvez consulter notre site www.gite-stages-bien-etre.com

si vous ne souhaitez plus recevoir nos infos , merci de nous l'indiquer par retour


"SOUFFLE   VOIX  et  TOUCHER"    le  17 et 18 mars 2012


Un stage pour se faire du bien et faire du bien à l’autre, en associant :
-    le massage par le Toucher (visage, mains et pieds, auto-massages)
-    le massage par la Vibration de la Voix (sons et chants)

Nous travaillerons autour de 2 axes principaux :
•    Mettre tous les sens en éveil (ressentir / sentir)
•    Le relâchement, la respiration, l’intériorisation, le centrage

Ce travail nous amènera un Bien-Etre dans l’utilisation de notre voix (parlée et chantée) en passant de « vouloir bien faire » (ce qui amène beaucoup de tensions) à « Etre » (notre corps vibrant ici et maintenant)
Il nous permettra également de nous ouvrir à l’autre en prenant conscience de l’équilibre « donner / recevoir »
-    on ne peut donner que si l’autre accepte de recevoir et visa/versa
-    on ne peut faire du bien à l’autre qu’en se faisant du bien à soi-même
-    Etre dans une qualité de présence et d’écoute dans la relation à soi/à l’autre

Frais pédagogiques : 140€ pour les deux jours
Lieu : « L’Antre- Parenthèse » à Labécède Lauragais près de Castelnaudary
Horaires : 9h30 – 12h30 / 14h – 18h
Repas : chacun amènera un repas tiré du sac à partager
Il y a possibilité de dormir et manger sur place le soir dans le gîte : contacter Joël au 0607792766

Co-animés par :                             

                                                              
Karla Doyen                                                                                                 Joël Girault:  Somatothérapeute, praticien PNL,
 Chanteuse lyrique - improvisations libres                                                                           Formateur de l'école Elémenterre
Psychopédagogue de la voix parlée et chantée                                                                   www.gite-stages-bien-etre.com
www.karladoyen.blogspot.com
www.blueconga.blogspot.com



"WEEK-END   RELAXATION/MEDITATION/DÉTENTE"     le 05 et 06 mai 2012
S’écouter, s’observer, s’accepter , se respecter, entrer en amour avec soi

Objectif :  
 Voyage intérieur en quête de reconnaissance, d’apaisement,  de bien-être, de mise en conscience

Contenus et pratiques :
Relaxation et visualisation
Toucher sécurisant ,  DO IN ( automassage) et Qi Gong
Respiration consciente   
Méditation guidée
Danse
Spa et Sauna
Boîte à outils personnelle

Animé par Joël Girault, Somatothérapeute, praticien PNL , formé en Hypnose Ericksonnienne,                           
formateur de l’Ecole Elémenterre  ( Massage d’Accompagnement au Bien-Être)

                                                                      Tarif :  90€ 
                                           Possibilité de se préparer les repas. Repas du midi partagé ensemble
                                                        Hébergement possible sur place dans le gîte ( 20€/nuit)



"Week-End  détente couple"        le 02 et 03 juin 2012
Ou  « Laisser s’exprimer  ma créativité pour le bien-être de mon couple »

Objectifs :  
 S’accorder une pause-détente en couple ,  surprendre et se laisser surprendre.
Communiquer sa créativité et sa sensibilité à son(sa)  partenaire à travers l’expression de ses sens .
Mettre à jour  toutes ses ressources pour encore surprendre et s’ émerveiller
Donner pour mieux recevoir
Être dans la présence et l’écoute pour mieux percevoir les ressentis et les perceptions de chacun


Contenus et pratiques

Exercices ludiques d’expression des sens ( modelage , massages simples, danse, marche consciente, soirée surprise, perceptions dans la nature …)
Respiration consciente à deux
Communication verbale
Visualisation par deux
Spa et sauna

Les pratiques se feront avec sa(son) partenaire et dans le respect de l'intimité de chaque couple .
 Pas de connotation sexuelle lors des exercices
                                                    tarif:   180€/couple       horaires : du samedi 10h à 22H et dimanche de 10h à 17h30

Animé par Joël Girault, Somatothérapeute, praticien PNL , formé en Hypnose Ericksonnienne,                           
formateur de l’Ecole Elémenterre  ( Massage d’Accompagnement au Bien-Être)



             "Sensibilisation au Massage d'Accompagnement au Bien-être"     
 du  02 au 07 juillet 2012  ou  3 week-ends  20/21 oct - 17/18 nov - 01/02 dec 2012
Formation certifiante de l'Ecole Elémenterre  1er module de 6 jours  d'une formation de 200h

objectif:  acquérir au sein de la pratique, les gestes simples et naturels du Massage d'accompagnement au bien-être et proposer détente et plaisir à son entourage.
Être dans une qualité de présence et d'écoute dans la relation masseur/massé.
Ce module offre également un temps de ressourcement et de relâchement dans un cadre sécurisant.

A qui s'adresse cette formation: Ce module de 6 jours, ouvert à tous et sans engagement dans la suite de la formation s'adresse:
- aux particuliers pour leur vie personnelle
- aux professionnels de la relation d'aide et du soin à la personne.
- aux personnes en démarche de reconversion professionnelle

Coût pédagogique: 420€      possibilités de paiements échelonnés. Prise en charge dans le cadre de la formation professionnelle continue  
       Hébergement et repas à la demande         
+ d'infos  sur www.elementerre-formations.fr
animé par Joël GIRAULT, praticien en Massage d'Accompagnement au Bien-Etre et formateur de sensibilisation pour Elémenterre
Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 12:01
Anand Sharma, ministre indien du Commerce et de l'Industrie.
Anand Sharma, ministre indien du Commerce et de l'Industrie.Crédits photo : MANDEL NGAN/AFP

INTERVIEW - Le ministre indien du Commerce et de l'Industrie, Anand Sharma explique ses attentes en matière ce coopération commerciale entre son pays et l'Europe.

Anand Sharma, ministre indien du Commerce et de l'Industrie, participait au début de la semaine au Conseil franco-indien des entreprises qui réunissait à Paris une trentaine de grands patrons de deux pays.

LE FIGARO. - Qu'attendez-vous du sommet Europe-Inde qui se tiendra le 10 février à New Delhi?

Anand SHARMA. - L'Europe et l'Inde sont engagées dans une stratégie de partenariat économique et politique qui doit nous permettre de coopérer dans les domaines de l'espace, du nucléaire, de la défense. Ce sommet est l'occasion d'un dialogue franc, tant sur les échanges bilatéraux que régionaux. Nous en attendons qu'il renforce un peu plus nos liens.

Cependant, l'accord de libre-échange Europe-Inde, lancé en 2007, semble toujours rencontrer des difficultés…

Je ne dirais pas des difficultés. C'est une négociation complexe. L'Europe et l'Inde sont deux grandes économies. L'Europe doit tenir compte des intérêts de tous ses États. Et l'Inde a de grandes ambitions, notamment dans les services. Le dossier fera l'objet d'un examen à New Delhi. Il reste encore plusieurs points à régler, mais nous avons d'ores et déjà fait de grands progrès sur la plupart des sujets en négociation.

L'industrie automobile, où l'Inde ne veut pas baisser ses droits de douane, n'est-elle pas la principale pierre d'achoppement?

Laissez-moi vous dire d'abord que les constructeurs allemands, français, italiens fabriquent en Inde et exportent à partir de l'Inde. De son côté, l'Inde dispose d'une industrie automobile en pleine croissance qui a aujourd'hui une présence mondiale, en Europe, en Amérique, en Afrique, au Moyen-Orient. Et cela ne gêne en aucune manière les autres constructeurs. Il suffit de voir le nombre de marques étrangères sur les routes indiennes pour s'apercevoir que nous sommes un pays ouvert.

L'Inde a-t-elle aujourd'hui des raisons de s'inquiéter de la crise en Europe?

Tout le monde doit s'en inquiéter parce que tous les pays sont dépendants les uns des autres. Elle peut toucher les investissements étrangers en Inde tout comme elle peut affecter les entreprises indiennes qui ont investi plus de 120 milliards de dollars à l'étranger ces dernières années.

Est-elle de nature, comme le dit le premier ministre indien, à raviver des réactions protectionnistes?

Lorsqu'il y a des pressions sur l'économie, lorsqu'il y a des crises qui peuvent conduire à la récession et à des pertes d'emplois, la tentation est grande de construire des murs pour se protéger. Il faut s'en méfier parce que le protectionnisme ne peut qu'accentuer la récession et ralentir la reprise.

Face à la crise de l'Europe, le Fonds monétaire international, qui cherche entre 500 et 600 milliards de dollars, s'est tourné vers les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). Êtes-vous prêt à l'aider?

Je n'utiliserai pas le mot aider. Quand on est partenaires, on coopère les uns avec les autres, et l'Inde est membre du Fonds monétaire international. C'est en ces termes que nous en avons discuté avec Christine Lagarde au sommet de Davos.

Avec une hausse de 7% attendue cette année, êtes-vous satisfait de la croissance de l'Inde?

Nous sommes déçus parce que nous espérions atteindre 8,5%. Mais nous sommes victimes de la hausse des prix des matières premières, notamment du pétrole, dont nous sommes très dépendants. Mais nos fondamentaux économiques sont solides.


Source : LE FIGARO
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/02/01/20002-20120201ARTFIG00533-inde-des-fondamentaux-economiques-solides.php

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.