Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 13:55

Une Journée Franco-indienne est organisée le Mercredi 23 Novembre prochain par l’association ToulousIndeMidy Pyrénées. Avec le soutien de l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse une conférence sera donnée à 17h à l’Université Toulouse Capitole sur le thème Inde-Chine, le nouveau Yin-Yang de l’économie mondiale par Jean-Joseph Boillot, agrégé de sciences économiques et sociales et docteur en économie, chercheur associé au CEPII, conseiller économique et financier pour l’Inde et l’Asie du Sud à partir de New Delhi entre 2003 et 2005 pour la Direction du Trésor, auteur de KAL, un abécédaire de l’Inde Moderne. Cette journée se poursuivra par des agapes avec la communauté Indienne de Toulouse et des entrepreneurs français.

17h : Conférence
Université Toulouse 1 Capitole
Manufacture des Tabacs - Salle ME 001
22 Allées de Barcelone - 31000 Toulouse

20h : Soirée - Buffet/débat
Rencontre avec les entrepreneurs français, la communauté indienne de Toulouse
Restaurant Le Maharaj, 46 rue Peyrollières
- 31000 Toulouse
Participation : 15 € par personne

Inscription : toulousinde@gmail.com

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:48


LE VENDREDI 4 NOVEMBRE A 14H

Salle OBM4 - En face la Maison de la Recherche

Emmanuel GRIMAUD

Chargé de recherche au CNRS

donnera une conférence sur le thème :

POUR QUELQUES SECONDES
DE CONFUSION ONTOLOGIQUE
Expériences et conversations
avec un robot

Dans le cadre du Séminaire d'Anthropologie Généraleorganisé par le LISST-Centre d'Anthropologie Sociale,l'EHESS-Toulouse et le Gremoc Publications récentes 2011 éd. (avec V. Stoichita et G. Jones), Virtuosité ou les sublimes aventures de la technique, n° 35 d’Ateliers d’anthropologie [lien] 2010, Johar et Mehmood in Bollywood. Chronique d’un film indien inachevé (Lyon, Asiexpo) [bilingue]. 2008, Dieux et Robots. Les théâtres d’automates divins de Bombay +DVD (Paris, L’Archange Minotaure). 2007, Le sosie de Gandhi ou l’incroyable histoire de Ram Dayal Srivastava (Paris, CNRS Éditions). 2007 (avec T. Takahashi), Robo-garage (Paris, Isthme Éditions) [bilingue français/anglais]. 2006 (avec D. Vidal et S. Houdart), Effets spéciaux et artifices, n° 46 de Terrain. 2004, Bollywood film studio (Paris, CNRS Éditions).
Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:36
 

20 Years of working for child rights!!

http://www.nanbanindia.org/

 

Nanban is a Madurai-based NGO, established under the Charitable Trust Registration No.27/90 of 9 March 1990, with Bro. S. James as the Chief Functionary. Nanban provides community based holistic development programmes for promoting the Rights of Children for care, protection, development and growth, including Rights of participation, of the community children found placed in very difficult situations.

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:32

Journée Internationale des droits de l’enfant

20 NOVEMBRE 2011

C’est en 1995 que le Parlement français a décidé de faire du 20 novembre la "Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l’enfant". Cette journée internationale est un moment privilégié pour comprendre les nombreuses injustices perpétrées contre les enfants dans le monde. Elle tente aussi de faire valoir la convention internationale des droits de l’enfant de 1989.

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:16

Pour information à vos abonnés, ce Forum sur l'Inde organisé par la Maison des Indes Le 19/11/2011 à Paris

Bien amicalement

L'INDE, LES DÉFIS DUN GÉANT DÉMOGRAPHIQUE

10H00 - 11H15 : PLUS DUN MILLIARD À NOURRIR
À partir des années 1960 en Inde, la révolution verte avec son paquet technologique (irrigation, engrais chimiques, etc.) permet lintensification de lagriculture. Sensuit une révolution blanche, qui fournit en produits laitiers une population souvent végétarienne. Un nouveau modèle pourra-t-il simposer, étant donné lessoufflement de la productivité et les défaillances, financières, économiques, sociales et écologiques, un modèle qui consisterait non plus à "nourrir les hommes" mais à leur permettre de se nourrir par eux-mêmes ? Rappelons-le : lInde abrite la moitié des personnes souffrant de la faim dans le monde.
Frédéric Landy, géographe

11H30 - 12H45 : UNE CROISSANCE POUR TOUS ?
Depuis quelques années, lInde connaît une croissance sans précédent. Mais cette accélération ne se traduit pas souvent par une réduction de la pauvreté. Au contraire, les fossés se creusent, en termes demploi comme de qualité de vie. Le modèle de croissance est mis à rude épreuve par une démographie galopante. Une comparaison avec la Chinafrique complètera ces analyses.
Jean-Joseph Boillot, économiste club CEPII et cofondateur de l'EIEBG

14H30 - 15H45 : QUAND LES FEMMES AURONT DISPARU
L'Asie compte cent millions de femmes de moins que d'hommes. Ces 'femmes manquantes' sont ces petites filles qui n'ont pas pu naître, tuées à la naissance ou qu'on a laissé mourir en bas âge. En Inde, la dot nécessaire à leur mariage en fait un insupportable fardeau financier ; dans ce pays, mais aussi dans d'autres pays asiatiques, la pression sociale fait de la naissance d'une fille un déshonneur. Demain, l'Asie devra gérer une population de plusieurs dizaines de millions d'hommes célibataires. Une fracture démographique sans précédent qui aura des conséquences difficiles à imaginer de nos jours, dont les effets immédiats se font déjà sentir. Une enquête de terrain
Bénédicte Manier, journaliste à l'AFP

16H- 17H15 : BOMBAY, MÉGAPOLE
Bombay, cette mégapole complexe rebaptisée Mumbai depuis 1995, gigantesque agglomération indienne, modèle par excellence de la ville portuaire indo-britannique, apparaît comme la vitrine de lessor industriel du sous-continent, alors quelle ne constituait au XVIIème siècle quun village abritant pêcheurs et agriculteurs. Cosmopolite, commerçante, berceau du cinéma populaire, mais aussi symbole dun monde urbain impitoyable avec ses bidonvilles et ses affrontements inter-communautaires, Bombay est la ville de tous les paradoxes, de toutes les passions et de toutes les polémiques.
Alexandra Quien, ethnologue

Pour information, l'inscription pour la journée pleine est de 30 , pour une demi-journée 15 . Des tarifs réduits sont possibles pour étudiants, demandeurs d'emploi et toute autre personne pour qui le prix serait un obstacle. Il est préférable de s'inscrire: 01 56 81 38 38

Repost 0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 15:48

VIENT DE PARAITRE  - COLLECTION LETTRES INDIENNES dirigé par Rajesh SHARMA

PAVAN K. VARMA
DEVENIR INDIEN
La Révolution inachevée de l'identité et de la culture
Paris : Actes Sud, 2011. 283 p. EAN : 9782330002138. 24,80 €

parution en librairie le 2 novembre 2011

Devenir Indien constitue le troisième volet de l'exploration décapante de la psyché indienne à laquelle se livre Pavan K. Varma depuis Le Défi indien (Actes Sud 2005) et La Classe moyenne en Inde, naissance d'une nouvelle caste (Actes Sud, 2009). Dans ce troisième ouvrage, l'auteur s'attache à dénoncer certaines des tares identitaires et culturelles du sous-continent afin d'instruire le procès de sa "révolution inachevée".

Encore aujourd'hui, sur une plaque datant de l'époque du Raj britannique, de l'actuel siège du ministère des Affaires étrangères de l'Inde, on peut lire :
« LA LIBERTÉ NE DESCEND PAS SUR UN PEUPLE, C'EST AU PEUPLE DE S'ELEVER A LA LIBERTÉ. »

Ce témoignage de ce qu'affranchissement économique et politique ne signifie pas nécessairement émancipation culturelle, n'est que l'un parmi les nombreux exemples relevés par Pavan Varma dans ce livre incisif où se conjuguent souvenirs familiaux, observations, conversations et archives historiques.
Pour illustrer le processus de conquête coloniale des esprits, Pavan Varma s'intéresse à deux personnages : Lord Macaulay (1800-1859), assidu lecteur des auteurs classiques mais ignorant tout de l'Inde, qui y occupa de hautes fonctions, s'assignant pour priorité de mettre à l'écart des langues et un savoir qu'il jugeait « risibles » ; et Edwin Lutyens, arrivé à Delhi en 1912 pour y bâtir la nouvelle capitale, qui, dans ses lettres à sa femme, se signala par une série de notations d'une morgue et d'un racisme effarants.

Comment, s'interroge l'auteur, l'intelligentsia de l'Inde a-t-elle pu s'abaisser en ce début de XXIe siècle à célébrer, et en grandes pompes, un architecte - Edwin Luytens - qui n'éprouvait que mépris pour ses traditions ? C'est que l'héritage de Macaulay, montre-t-il, s'est notamment perpétué par l'entremise de l'élite anglophone à la tête du parti du Congrès. Nehru, lui-même, a parfois partagé sa fascination moderniste : à preuve le choix de Le Corbusier pour bâtir Chandigarh, dans les années 1950.

Plus de soixante ans après l'indépendance, les élites indiennes, affligées d'amnésie et impatientes d'être cooptées à la mondialisation, ne réalisent pas que celle-ci n'échappe pas aux rapports de force. Or, ce n'est pas avec une industrie du cinéma, « Bollywood », véritable machine à plagier, une architecture de photocopie, des musées vieillots et une édition en langues de l'Inde insignifiante, que ce pays pourra jouer les premiers rôles auxquels il prétend.

Passionné et militant, cet essai convoque la grande histoire comme l'histoire personnelle, pour dénoncer les risques d'une confiscation de la créativité et du devenir identitaire de l'Inde qui dispose pourtant de tous les atouts pour devenir une puissance majeure du XXIe siècle.

Diplomate, essayiste, traducteur, romancier, PAVAN VARMA est un passionné multiforme. Après avoir occupé de nombreuses fonctions au sein du ministère des Affaires étrangères, en Inde et à l'étranger, il est aujourd'hui ambassadeur de l'Inde au Bhoutan.


Devenir Indien
La révolution inachevée de la culture et de l'identité
par Pavan Varma

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 15:44
Transnationalism Reversed
Women Organizing against Gendered Violence in Bangladesh
Transnationalism Reversed
Click on image to enlarge


Elora Halim Chowdhury - Author
SUNY Series, Praxis: Theory in Action
Price: $75.00 
Hardcover - 256 pages
Release Date: October 2011
ISBN10: N/A
ISBN13: 978-1-4384-3751-4

Quantity:  
Price: $24.95 
Paperback - 256 pages
Release Date: October 2011
ISBN10: N/A
ISBN13: 978-1-4384-3752-1

Quantity:  
Price: $24.95 
Electronic - 256 pages
Release Date: October 2011
ISBN10: 1-4384-3753-6
ISBN13: 978-1-4384-3753-8




Summary Read First Chapter image missing


Examines transnational movement building through a focus on acid attacks and organizing against acid violence in Bangladesh.

Acid attacks against women and girls have captured the attention of the global media, with several high-profile reports ranging from the BBC to The Oprah Winfrey Show. In Bangladesh, reasons for the attacks include women’s rejection of sexual advances from men, refusal of marriage proposals, family or land disputes, and unmet dowry demands. The consequences are multiple: permanent marks on the body, disfiguration, and potential blindness. In Transnationalism Reversed, Elora Halim Chowdhury explores the complicated terrain of women’s transnational antiviolence organizing by focusing on the work done in Bangladesh around acid attacks—and the ways in which the state, international agencies, local expatriates, US media, Bangladeshi immigrants in the United States, survivor-activists, and local women’s organizations engage the pragmatics and the transnational rhetoric of empowerment, rescue, and rehabilitation. Grounded in careful ethnographic work, oral history, and theoretical and filmic analysis, Transnationalism Reversed makes a significant contribution to conversations around gendered violence, transnational feminist praxis, and the politics of organizing—particularly around NGOs—in the global South.

“This book is an outstanding exploration of the complexities and contradictions of women, gender justice, and feminist organizing in the global South—and of the ways in which these initiatives and campaigns enter the discourse of ‘transnational feminism.’” — Piya Chatterjee, author of A Time for Tea: Women, Labor, and Post/Colonial Politics on an Indian Plantation

“This groundbreaking book will become an indispensable reference point for anyone thinking about transnational feminist practice, NGOs, and gender violence. Chowdhury’s careful analysis of local and transnational campaigns against acid violence in Bangladesh is sharp and eye-opening. Scrupulously sensitive to the agency and experiences of actual women ‘victims,’ Chowdhury offers a compelling critique of the ways violence against women gets appropriated in international politics.” — Lila Abu-Lughod, author of Veiled Sentiments: Honor and Poetry in a Bedouin Society

Elora Halim Chowdhury is an Associate Professor of Women’s Studies at the University of Massachusetts Boston.

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 14:37

 

livre.jpg 

Inde ; les guerriers guérisseurs
Auteur : Hervé Bruhat
Date de saisie : 12/10/2011
Genre : Photos
Editeur : Lieux dits, Lyon, France
Prix : 45.00 €
ISBN : 9782362190421
GENCOD : 9782362190421
Sorti le : 19/10/2011

La présentation de l'éditeur

Après son livre Shaolin, aux sources du zen et du kung-fu, le photographe écrivain Hervé Bruhat reprend la route des arts martiaux jusqu'au sud de l'Inde, au Kerala, sur la trace des héritiers de la caste guerrière. Ces combattants sont dépositaires d'une tradition ancestrale, transmise à la fois oralement, de maître à disciple, et par le biais de manuscrits gravés sur des feuilles de palmiers. Dans un curieux gymnase enterré dans le sol, ils s'adonnent à des enchaînements de kalaripayatt, une redoutable technique dont les mouvements s'inspirent des attitudes d'animaux en combat. Mais la facette la plus inattendue de cet héritage provient du fait que ses défenseurs, qui peuvent neutraliser un adversaire d'un seul doigt, sont également des guérisseurs. Spécialistes des massages, ils maîtrisent des aspects de l'ayurvéda, la médecine de l'Inde antique, et connaissent les secrets des plantes, que les tribus vont cueillir dans la jungle voisine. Inspirant la pratique, d'impressionnants rituels rendent hommage aux héros du passé qui reviennent dans le monde des vivants sous forme de divinités et dispensent leurs bienfaits à la collectivité.

Au cours de l'ouvrage, l'auteur explique le rôle qu'a joué jadis cette tradition martiale dans l'ordre impitoyable des castes et comment elle s'est transmutée aujourd'hui en pratique de santé qui renforce le lien des indiens avec la nature.

Hervé Bruhat est né en 1963 à Paris. Il est diplômé de l'Ecole Nationale Louis Lumière et de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Il devient membre de l'agence RAPHO en 1992. Parmi les portraits que lui commande la presse nationale et internationale, citons : Karl Lagerfeld, John Galliano, Christian Lacroix, Jane Birkin, Tom Novembre, Frédéric Mitterrand...

Hervé Bruhat s'est également fait un nom dans le monde de la photographie publicitaire qui apprécie le raffinement de ses éclairages, la rigueur de son style graphique et son sens de la mise en scène. Ainsi, dès 1991, Olivier Lapidus lui donne carte blanche pour la réalisation de ses campagnes puis il travaille pour des marques comme Larousse, Aubade, Cébé, United Airlines, La Nuit des Publivores...

De 1995 à 2000, Hervé Bruhat entreprend une série de voyages en Inde, au Japon, en Indonésie, en Chine et dans différents pays d'Europe, afin de constituer une fresque sur les théâtres du monde.

Hervé Bruhat, qui collabore avec l'agence Rapho depuis maintenant 18 ans, a publié régulièrement ses images dans des magazines tels que : New-York Time, Times Magazine, The Guardian, News Week, Géo, Terre Sauvage, Figaro Magazine, Libération, Télérama, Le Monde, Le Monde des Religions, L'Express, Le Nouvel Observateur, L'écho des Savanes, Viva, Le Point...

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 13:45



Émission proposée par : Emilie Joulia
Référence : PAG965
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/pag965.mp3

L'histoire est simple et nous laisse songeurs. Un homme encore jeune se rend en Inde par voie terrestre : Venise, Grèce, Turquie, Afghanistan, couleurs et odeurs. Il est en quête de rencontres et de lui-même... Voici le Gange, des montagnes saintes, un désert, des trains, des scènes cocasses, des rituels, une femme-ombre, des fêtes, un maître bouddhiste, un chat malingre à nourrir... Qu'a-t-il trouvé ? C'est toute la question du livre. Chemin de l'ailleurs et de l'intérieur, il nous guide vers des contrées providentielles et existentielles. Pour de nombreuses personnes, le passage par l'Inde joue comme une épreuve initiatique, qui passe nécessairement par une forme de mort à soi pour revenir différent. Cela ne signifie pas que les chemins de la sagesse mènent forcément à la folie. Olivier Germain-Thomas, notre invité et auteur du livre La tentation des Indes (désormais en poche), confirme que les Occidentaux vont chercher là-bas ce qui est « moribond chez nous, l'élan spirituel. Mais il y a dans l'Occident actuel une hâte. Or le besoin de spiritualité n'appelle pas une réponse rapide, comme on prendrait un ticket pour Disneyland. C'est long, c'est lent. Il faut être prêt. » Telle est sans doute la leçon majeure de l'Inde.
Olivier Germain-Thomas, un écrivain voyageur heureux et comblé par la vie
Grand Prix de Littérature de l'Académie Française en 2006, Olivier Germain-Thomas, écrivain voyageur, parcourt les routes d'Asie depuis des années. Il a notamment publié Marco Polo (Folio biographies), Images découpées en Birmanie (Fata Morgana, 1997), En chemin vers le Bouddha (Poche Albin Michel, 2001), La Traversée de la Chine à la vitesse du printemps (Le Rocher, 2003), Un matin à Byblos (Poche Motifs, 2009). Il est Prix Renaudot et producteur à France Culture.

Désormais accessible en poche, le livre La tentation des Indes mêle, avec bonheur, rencontres, sensualité et spiritualité.

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 10:01

  The first Indian and Asian Nobel laureate poet Rabindranath Tagore's visit to China in 1924 once caused fierce controversies among Chinese intellectual circles, which could be regarded as an important event in the history of modern Sino-Indian cultural communication. This paper tries to divide those who had been involved in a number of hot debates on Tagore's visit to China and his speeches in China into three groups. For the first group, the leading figures like Liang Qichaochao and Xu Zhimo extended warm-hearted welcome to Tagore because they shared some ideas. For Lu Xun and Guo Moruo the two leading writers in the history of modern Chinese literature, their satiric indifference and strong aversion to Tagore reflected either a contempt for India or inner change of attitude towards Indian culture. Such eminent radical intellectuals as Chen Duxiu, Qu Qiubai and Mao Dun belonged to the third group, who were seriously and fiercely critical of Tagore since they dealt with Tagore's visit to China and his speeches in the context of Chinese political realities then. For the second and third group, the hot domestic debates on eastern and western cultures or even the road for modern China in the 1920s had had some indirect impact upon their evaluation on Tagore. One of the key issues here was that Tagore and his Chinese hosts and critics didn't understand each other well enough due to the complicated historical background. Tagore's visit to China, after all, is a valuable reference to Sino-Indian cultural communication today. [Abstract]



So far, we have seen enough multifarious Chinese repercussions to Tagore's visit and his public speeches in China. How to comment on this? When referring to Tagore's visit to China in 1924, Amiya Dev, Professor of comparative literature from Jadavpur University of India once told us in his article, Tagore the pioneer of modern India, "has been misread from many aspects." Why? Anyway, the lack of mutual understanding for each other is really a Himalaya gap waiting for the people from both India and China at present to cross or to fill. Let's cite a Western scholar's review as the conclusion for this article: "Tagore, whose knowledge of Chinese thought was apparently limited to one Taoist classic, and who seems to have known nothing of Confucianism, was ignorant of both the old and the new landscapes of secular Chinese thought. Many Chinese intellectuals, equally ignorant of Hindu thought, were led to the conclusion that he was a Buddhist whose ideas belonged not even to the recent past, which they were actively repudiating, but to the remote and hopelessly antedeluvian world of the T'ang dynasty." Now a new word Chindia has been coined for a new quest for mutual understanding between Indian and China. A number of conferences and seminars to mark the 150th birth anniversary of Rabindranath Tagore have been hosted by different groups of scholars in different countries recently. Therefore it is high time we reflect on Tagore's visit to China and the various receptions at the Chinese side calmly and sincerely. [Concluding Paragraph]



Dr. Yin Xi'nan was born in Chongqing, China. He obtained his Ph.D. degree of comparative literature in Sichuan University in 2006 and studied Sanskrit in Sardar Patel University as a visiting scholar from 2004 to 2005. He did his post-doctoral research work in Beijing University where he continued studying Sanskrit from 2008 to 2010. Now he is working as Associate Professor in the Institute of South Asian Studies, Sichuan University. He is currently (July 2011 to April 2012) a visiting scholar at the Department of East Asian Studies of Delhi University, Delhi for a research project entitled "Chinese Culture in India since 1900." He is interested in Rabindranath Tagore, Sanskrit poetics, Sanskrit Buddhist texts, Sino-Indian Relations, Indian subject in the English world, etc. He has published the following books: Rabindranath Tagore: From the Perspective of World Civilization (2003), The  Discovery  of Rabindranath  Tagore (2005),  India in English Literature (2008), Indian Images of China (2010), Comparative  Studies in Sanskrit Alankara Sastra and Western Poetics (2010), A History of Comparative Literature in India (2011) and Outside of India:  A Study of  Indian Diasporic Writers (2011). His next books will be A History of Indian Literary theories and Critiques, Selected Translations of Sanskrit Poetic Works and Selected Translations of Articles in Comparative Literature in India. [Biography]



Yin Xi'nan, "Tagore's Various Responses in Modern Chinese Intellectual Circles in the 1920s" (unpublished paper delivered at Univ. of Chicago, Tagore Conference, 27 Oct. 2011)

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.