Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 10:15

 

 

 Vishwakarma-copie-1.jpg

Le Dessinateur Divin :


Vishwakarma est la déité de tous les artisans et des architectes. Fils de Brahma, il est le dessinateur divin de l'univers entier et le constructeur des palais de tous les dieux. Vishwakarma est aussi le designer de tous les chars volants des dieux et toutes leurs armes.

 

Le Mahabharata le décrit comme "le dieu des arts, l'exécuteur de mille travaux d'artisanat, le charpentier des dieux, le plus éminent des artisans, le plus élégant de tous les ornements ... et immortel." Il a quatre mains, porte une couronne, de nombreux bijoux en or et tient un pot à eau, un livre, un nœud et des outils de l'artisan dans ses mains.


Puja de Vishwakarma :


Les Hindous considèrent Vishwakarma comme le Dieu de l’architecture et del'ingénierie et en son honneur le 16 ou le 17 septembre de chaque année ils célébrent la Vishwakarma Puja – c’est un temps de prise de bonnes résolutions pour les ouvriers et les artisans afin d’ augmenter la productivité et le gain  mais aussi de recevoir l'inspiration divine permettant de créer de nouveaux produits. Ce rituel prend place habituellement dans les locaux de l’usine ou dans les ateliers. Lors de Vishwakarma Puja, il est aussi associé à la coutume de faire voler des cerfs-volants volants. Cette fête marque le début d’une longue période de festivals qui culmine avec Diwali.

 

Vishwakarma_puja_17.9.08.JPG

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 16:45



Becky Stephen
Dominique Brotot (Traducteur) , Elisabeth Boyer
Broché
Paru le : 07/09/2011
Editeur : Hachette
Collection : guides bleus
ISBN : 978-2-01-245179-7
EAN : 9782012451797
Nb. de pages : 168 pages
Poids : 162 g
Dimensions : 11cm x 17cm x 1,1cm

Pourquoi les vaches sont elles sacrées en Inde ? Que signifie avoir un bon karma ? Boudhisme et Hindouisme, c'est vraiment différent ?Histoire, religion, coutumes, traditions et vie quotidienne... ce guide explore tous les sujets qui vous permettront de comprendre les subtilités de la culture indienne.Vous saurez tout ce qu'il faut faire et ne pas faire, comment interpréter les attitudes de vos interlocuteurs, faire la conversation et apprécier l'exceptionnelle hospitalité des Indiens.Un chapitre « business briefing » vous donnera également les clefs pour ne pas faire d'impair et bien démarrer votre relation professionnelle.


L'auteur en quelques mots...

Becky Stephen est consultante en gestion et formatrice pour des entreprises et des organisations à but non lucratif à Dubai, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.


Après avoir obtenu un master en études transculturelles au Fuller Theological Seminary de Pasadena en Californie, elle a mené des missions et des programmes de formation aux Etats-Unis, en Inde, en Asie et en Europe. Elle a aussi dirigé aux Etats-Unis le département d'une organisation à but non lucratif chargée des Américains en mission longue à l'étranger. Elle a écrit de nombreux articles et ouvrages.

Fascinée de longue date par la culture et la philosophie indiennes, elle s'est rendue en Inde en 1988 pour apprendre l'hindi à la Banaras hindu University de Bénarès (Varansai) et elle a vécu près de cinq ans dans cette ville. Elle habite actuellement à Dubaï.

Repost 0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 16:43



Alain Vanden Abeele
Christophe Lambert , Sam Paret , Michèle Francken (Photographe)
Relié
Paru le : 08/09/2011
Editeur : Lannoo
ISBN : 978-90-209-9823-8
EAN : 9789020998238
Nb. de pages : 206 pages
Poids : 1,174 kg
Dimensions : 23cm x 26,5cm x 3,5cm

Masala signifie "mélange d'épices grillées".
C'est un terme qui trouve son origine en Inde. Le chef Alain Vanden Abeele connaît l'Inde depuis des années et a toujours été fasciné non seulement par le pays mais surtout par sa cuisine. C'est ainsi que lui est venue l'idée, avec la collaboration du chef Biju du Malabar House à Cochin, de réaliser un livre de cuisine qui rende la cuisine indienne accessible à tous les amateurs. Un livre plein de plats traditionnels, de recettes fusion, de snacks et de friandises.
Assaisonné de petits billets d'ambiance et de détails intéressants à propos de l'Inde.

Repost 0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 16:38
Par olivier clavé
Publié le 8 septembre 2011 à 04h00

L'Inde est à l'honneur de la 63e Foire de Pau qui s'ouvre demain. L'événement accorde 850 m2 de son espace à ce pays. Mais l'Inde à Pau est déjà présente. Quand on pense à l'Inde, on pense d'abord aux saveurs, aux épices... Ce qui nous amène naturellement vers les restaurants. Ils sont trois sur la place paloise. « Ca fait 18 ans que nous sommes installés quartier du Château », explique Kovintharj Chilagar, le gérant du restaurant Le Visnu.

D'origine indienne (sud Madras), il est lui-même né au Sri Lanka. « Je ne connais pas beaucoup d'Indiens sur Pau. La communauté est plutôt composée de Sri-lankais et quelques anciens combattants de la colonie française de Pondichéry », explique le restaurateur.

Pas d'Indiens dans la ville ?

Même son de cloche du côté de l'école de danses indiennes Mozaïka : « On a peu de personnes inscrites d'origine indienne. On a plutôt des Sri-lankais ou des Mauriciens », explique Delphine Karoubi, trésorière de l'association. Pour autant, le succès des danses indiennes ne se dément pas dans la capitale béarnaise. « On a eu immédiatement 90 élèves pour ce cours. Aujourd'hui, on en est à 120 élèves », détaille la prof de danse. Un succès que confirme Oscar Magro, gérant de la boutique « L'atelier Localo » qui fait venir des vêtements et autres objets de décoration directement d'Inde. « Notre clientèle a su reconnaître la qualité de l'artisanat indien », explique-t-il.

De nombreux échanges universitaires

L'Inde, invitée de la 63e Foire de Pau: quelles relations avec le Béarn ?

S'il faut chercher une présence indienne dans la ville, il faut remonter au Nord et plus exactement sur le campus universitaire. « On accueille à peu près une centaine d'étudiants indiens », explique Gaëlle Geiger, coordinatrice au service international de l'école de commerce paloise. Des partenariats ont été créés avec les universités de New Delhi ou encore de Bangalore, considéré comme l'usine à ingénieurs ou informaticiens de l'Inde. « C'est une relation de confiance installée depuis plus de 10 ans maintenant », explique Gaëlle Geiger. Et Dieu Trinh-Xuan, le président du comité de surveillance de l'ESC Pau, de rajouter : « Ces étudiants qui viennent passer un semestre en Béarn deviennent plus tard les ambassadeurs de notre région dans leur pays d'origine ». Ou comment faire d'une pierre deux coups en envoyant des étudiants français un semestre en Inde. La relation qui s'instaure depuis quelques années n'en est que plus forte.

Et à l'université, il n'y a pas que l'ESC qui développe ses relations avec l'Inde. « On a l'accord de principe de quatre universités, on attend de finaliser un partenariat qui sera effectif pour un premier échange d'étudiants à la rentrée prochaine », commente Camille Chamard, directeur de l'Institut d'Administration des Entreprises de Pau. La filière génie pétrolier développe le même type de partenariat mais qui ne sera acté qu'à la rentrée 2012 également.

Au final, l'Inde n'est pas dans la ville mais un peu partout quand même. La mettre à l'honneur n'est pas un hasard. C'est un pari sur l'avenir.

 

===> Le chiffre: 100

C'est le nombre d'étudiants indiens qui chaque année viennent passer un semestre à l'école de commerce de Pau. Entre des stages intensifs d'une dizaine de jours et des semestres pour participer à des formations diplômantes, ces étudiants se «font les ambassadeurs du Béarn», selon Dieu Trinh-Xuan, le président du comité de surveillance de l'ESC.

 

===> Repères

l L'Inde à Pau, ce sont trois restaurants, une école de danse «Bollywood», une boutique d'artisanat local.

l Un cycle indien au Méliès. Du 22 septembre au 1er octobre, le cinéma Le Méliès organise un cycle sur «Les villes indiennes et le cinéma». Le programme est à retrouver sur le site du Méliès www.lemelies.net

l Un spectacle de danse par l'association Mozaïka L'école de danse Mozaïka propose dans le cadre dela Foire un spectacle de danses indiennes.

l Un concert de soutien à l'association La Kalkeri Sangeet Vidyalaya. Le 9 spetembre à 20h, au show Case . Cette association oeuvre pour l'amélioration des conditions de vie des enfants en leur donnant gratuitement accès à une formation de qualité. Tous les fonds seront reversés à l'association. Entrée 5 euros.

l Une exposition photo au pavillon de l'Architecture. «1951-2011, Chandigarh de Le Corbusier, appropriation d'une ville moderne». Du 23 septembre au 9 octobre. Entrée gratuite.

l Un spectacle au Saint-Louis. «Raghunath Manet» est une oeuvre mêlant musique danse et théâtre. Le 7 octobre à 20h30. Entrée 21,80 euros.

 

===> L'Inde, un partenaire économique majeur?

Inviter l'Inde à la Foire de Pau cette année tient à tout sauf à du hasard. Pour Patrick de Stampa, président de la chambre de commerce de Pau, «il s'agit de renforcer les liens entre l'Inde et le Béarn». L'entreprise Turbomeca a déjà tissé des liens forts avec ce pays.

L'entreprise basée à Bordes a signé un contrat en 2003 pour la fabrication de 600 turbines dont une partie fabriquée là bas. «Nous connaissons une longue relation de partenariat avec l'Inde depuis plus de 50 ans», explique Betina Frey, à la communication chez Turboméca. L'entreprise française travaille en forte collaboration avec le groupe HAL (Hindustan Aeronautic Limited), le seul hélicoptériste indien. «Il faut des partenariats, des collaborations pour rentrer sur ces marchés», explique Betina Frey.

Un groupe indien sur la plateforme Sobegi

C'est en ce sens que Turbomeca a créé une filiale sur place, Turbomeca India, qui emploie aujourd'hui 12 personnes et essentiellement tournée vers du service après-vente pour les clients locaux du motoriste béarnais. L'Inde est aujourd'hui le 2ème plus gros client de Turboméca après Eurocopter.

Un groupe indien possède également une usine sur la plate-forme Sobegi à Mourenx. Cerexagri a racheté en 2007 l'usine qui appartenait jusqu'alors à Elf Atochem. «Cela participe à des logiques entreprenariales et de groupe», précise Philippe Cavasse le directeur du site mourenxois. Détail amusant, c'est donc désormais une entreprise indienne qui fabrique de la bouillie bordelaise. «Depuis quelques années maintenant, l'Inde jouit de forts moyens financiers et cherche à sortir de ses bases. Une implantation en Europe devient plutôt courante et on en a pas mal d'exemples», raconte Philippe Cavasse.

Les derniers développements que cherchent à mettre en place la chambre de commerce paloise concerne le secteur touristique. «L'attractivité du Béarn au point de vue du tourisme vers l'Inde doit être développé avec la mise en place de "tour operator" sur la région. Des partenariats avec Tarbes et Lourdes sont en train de se lier dans ce sens. La venue d'Indiens à Turbomeca (notamment des ingénieurs ou des clients en visite ) profite dans un sens au tourisme local.

Repost 0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 16:18

Le cinéma d’art et essai Le Méliès et le CAUE 64 organisent à Pau une quinzaine cinématographique intitulée Villes indiennes et cinéma, du 22 septembre au 1er octobre 2011. Le Conseil général est partenaire de la manifestation.

Créée pour partager, grâce au cinéma, d’autres regards sur le paysage, la ville et plus généralement sur les espaces qui nous entourent, la Quinzaine cin’espaces propose pour sa deuxième édition de découvrir les villes indiennes.

Moyen d’expression privilégié des problématiques sociales et urbaines, le cinéma trouve en Inde, tout particulièrement, un vaste champ de créativité. Pays de contrastes, en pleine explosion économique, l’Inde est émaillée de villes traduisant les mutations historiques, anciennes ou contemporaines, de ce grand pays. De la cité traditionnelle à la mégalopole high tec’ ou populeuse (dont le bidonville est un aspect), en passant par des créations, comme Chandigarh, un large éventail de formes urbaines se prête au regard de la caméra.

Les films sélectionnés pour cette édition reflèteront la diversité des approches : La Grande Ville de Satyajit RAY, classique incontournable, nous plongera dans l’activité de Calcutta des années 50, Le Mariage des moussons de Mira NAIR nous enveloppera du fourmillement de New Delhi, le diptyque de Fritz LANG Le Tigre du Bengale / Le Tombeau hindou exprimera la vision fantasmée d’une Inde imaginaire et ultra sensuelle…

La Quinzaine cin’espaces accueillera diverses personnalités issues du cinéma, de l’urbanisme ou de l’architecture, et sera ponctuée par quatre temps forts.

Télécharger le programme complet

En savoir plus :
CAUE des Pyrénées-Atlantiques
www.caue64.fr

 

 

 

Repost 0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 14:06

L'équipe Océan Indien occidental  du CEIAS vous invite à assister à la conférence d'Anouck Carsignol et Ingrid Therwath :

'Les Indiens de la Réunion, une diaspora en construction'

Les différentes communautés indiennes constituent environ un tiers de la population réunionnaise. Largement ignorées par les pouvoirs publics français comme indiens, elles n'en sont pas moins à la recherche de leurs origines et d'une reconnaissance liée aux régions et au pays de leurs ancêtres. Malgré des résultats pour l'instant mitigés, elles persévèrent dans leurs tentatives de prendre langue, au propre comme au figuré, en Inde. Les différences entre les groupes rendent ce processus et leur célébration par New Delhi dans le cadre des manifestations autour de la diaspora difficiles. En effet, les Zarabes/Indo-musulmans constituent déjà une diaspora, n'ont que peu de contacts avec les Tamouls-Malbars, et entretiennent déjà des liens organiques avec l'Inde et avec la diaspora globale. Du coté des Tamouls-Malbars, la quête identitaire, la recherche de racines, et les réinventions culturelles et religieuses pour se mettre au diapason de l'Inde s'accompagnent d'une tentative d'affiliation à un réseau diasporique global (GOPIO). Dans ce contexte, marqué par différentes vagues migratoires, différentes appartenances religieuses et linguistiques et par un fonctionnement républicain hostile à la notion de communautés, comment faire diaspora ?

Le mercredi 28 septembre 2011 à 10 heures en salle 662
Au CEIAS, 190 avenue de France, 75013 PARIS

Catherine Servan-Schreiber et Jacques Weber

Contact:
kschreib@ehess.fr

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 15:51

jnana-mudra-affiche.jpg

 

Un nouveau cours de Hatha Yoga ouvre pour l’année 2011/2012 au Centre Oxygène dépendant du centre de remise en forme Euforie.

Rue Temponière (près rue Saint Rome)

Les séances proposent une approche progressive des postures (asana), accompagnées d’un travail respiratoire (pranayama).

Nous chantons des mantra (sons chantés) pour entamer la séance et replacer les énergies.

La pratique de mudra (imposition des mains et des doigts) apporte la stabilité et une meilleure réunion avec son corps.

Oxygène vous accueille  le MARDI de 19h30 à 20h30

                                   le JEUDI de 10h à 11h

 

La première séance est offerte.

 

Premier cours : mardi 6 septembre 2011-

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 10:24

During the festival of Ganesh Chaturthi, which celebrates Lord Ganesha's birthday, another deity who is worshipped is Goddess Gauri. Many people bring home a small idol of Goddess Gauri in the same manner as the Ganpati idol is brought home - with a lot of fanfare and whoops of joy, often accompanied by the loud beating of drums.


Goddess Gauri is Lord Ganesha's mother. Before marriage, Her name was Gauri. She was eager to marry Lord Shiva, but her father did not regard Lord Shiva as an eligible husband for her due to his living like a medicant in the Himalayas. Nevertheless, Gauri set out to woo Lord Shiva and did a good deal of tapasya (penance), eventually winning the heart of Lord Shiva.

Goddess Gauri is considered to be one of the many forms of Shakti, the Mother of the universe, with lots of power. Goddess Gauri is symbolic of fertility and motherhood and of the victory of good over evil.


The idol of Goddess Gauri is always brought home on a Tuesday and kept for 1 ½ days. To invite Goddess Gauri home, first her footsteps are symbolically drawn at the threshold of the home, either with rangoli powder or with kumkum. A married woman of the family brings the idol inside the home. The idol of Goddess Gauri is placed next to the idol of Lord Ganesha and besides Her idol is placed a kalash (copper pot); the kalash is a symbolic representation of Lord Shiva. Goddess Gauri is then worshipped with an aarti and prayers. The next day, a special meal is cooked for Goddess Gauri and this cooked food, along with sweets and fruits are offered to Goddess Gauri - these offerings are known as Naivedya.

 

gauriGaneshaCard2.jpg

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 12:29

                                  

L’Association

« Les Comptoirs de l’Inde »

 

propose un salon du Livre :

 

« L’Inde des Livres »

 

L’Association « Les Comptoirs de l’Inde » organise les samedi 22 et dimanche 23 octobre 2011 de 11h à 19h30 à la Mairie du 20ème arrondissement, le 1er salon du livre sur l’Inde « L’Inde des Livres », en partenariat avec la Mairie de Paris,  la Mairie du 20ème , le Ministère de la Culture, le Ministère de l’Outre-Mer, l’Ambassade de l’Inde….

 

« L’Inde des Livres » a pour objectifs :

- De faire connaître la littérature indienne,

- De proposer :

- une grande librairie avec des livres sur l’Inde écrits par des auteurs indiens et autres   nationalités,

- des présentations-dédicaces d’ouvrages sur l’Inde,

- des rencontres-débats menés par des spécialistes de l’Inde sur différents thèmes relatifs à l’Inde (société, art, littérature, géopolitique, tourisme, diaspora…)

- des conférences (économie, Anciens Comptoirs, bien-être, gastronomie…)

- De présenter également des expositions :

            - 3 siècles de Présence Française en Inde,

            - L’Inde en photos,

            - Les Troupes Indiennes en France : 1914-1918.

 

Un coin lecture de contes et de BD sera aménagé pour les jeunes,

Un espace vidéo diffusera des documents sur l’Inde et des animations ponctuelles seront présentées durant le salon telles que la danse et la musique indiennes.

 

Enfin pour se restaurer, un « salon-restaurant » proposera ses spécialités indiennes, salées et sucrées.

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 14:49

IMGA2907

Un cours de Nrita Yoga© débutera le vendredi 9 septembre 2011.

Au Trait Bleu : 1, rue Joutx Aigues – M°Carmes – 31000 TOULOUSE

Tous les vendredis de12h30à 13h30

 

Les séances débutent par un échauffement qui permet de rompre avec toutes les tensions tant physiques que mentales et de recentrer nos énergies. Il est composé de postures de Hatha Yoga, choisies parmi les propices à réveiller notre corps en douceur pour le préparer à effectuer l’enchaînement du Nrita et d’exercices respiratoires (pranayama).

Ensuite, les différentes postures de la chorégraphie sont détaillées et enchaînées sur des musiques traditionnelles indiennes.

Selon le rythme de chacun(e) des participant(e)s, une chorégraphie intégrale est achevée après plusieurs séances.

Pour celles et ceux qui veulent, une chorégraphie peut être proposée lors de spectacles (Forom des langues, ou autre…)

Si une musique vous inspire particulièrement, vous êtes bien sûr invité(e)s à faire vos proposition et nous verrons ensemble comment intégrer votre idée.

Ces séances peuvent ainsi devenir des moments d’échanges et de créativité.

Les séances de Nrita Yoga© seront ce que nous en ferons.

C’est là, le concept de la « Danse pure » : Nrita

Je compte sur vous !!!

PHIR MILENGE

Appelez France Fara au 06 36 99 1516

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde
commenter cet article

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.