Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 17:41

happy_Diwali_2013_deepavali_hd_images_pictures_wallpapers-3.jpg

 

Diwali également connu comme la "fête des lumières" est une ancienne fête de la mythologie hindoue célébrée à l'automne chaque année. Le festival célèbre la victoire de la lumière sur les ténèbres, de la connaissance sur l'ignorance, du bien sur le mal, et l’espoir sur le désespoir.

Diwali est célébré pour fêter le jour où Rama revient à Ayodhya. Les habitants d’Ayodhya éclairèrent la ville toute entière avec des diya en signe de bienvenue pour Rama.

 

La principale nuit de fête de Diwali coïncide avec la nuit d’Amavasya, qui est une « nuit sans lune », la nuit la plus sombre correspondant dans le calendrier lunaire au mois de Kartik.

Tous les Indiens illuminent leur maison pour ne pas laisser entrer les ténèbres.


Diwali est aussi le festival de Laxmi.

Dhanteras, 2 jours avant Diwali, est dédié à Laxmi, essentielle pour une vie de prospérité et de paix.


Mais deux autres divinités sont célébrées.

Kali-Chaudas, 1 jour avant Diwali est dédié à Kāli qui maintient une bonne santé.

Le jour même de Diwali est dédié à Saraswati. La connaissance est l’ultime richesse car rien ne peut vous l’enlever !

 

Les préparatifs du festival et les rituels s’étendent généralement sur une période de cinq jours.


 Dans le calendrier grégorien, Diwali tombée de la nuit, entre la mi-Octobre et mi-Novembre.

 

La nuit de Diwali, on allume des diya (lampes et bougies) à l'intérieur et à l'extérieur de la maison, et il y a dans les rues des feux d'artifice, puis des fêtes de famille, avec beaucoup de mithai (bonbons), et l’échange de cadeaux entre les membres de la famille et les amis proches.

Diwali est une fête importante pour les Hindous. Les noms que l'on donne aux  jours de fête ainsi que les rituels de Diwali varient considérablement selon les régions de l'Inde. Dans de nombreuses régions, les festivités commencent avec Dhanteras, suivie par Naraka Chaturdasi le deuxième jour, Diwali le troisième jour, Diwali Padva dédié à la relation femme-mari, le quatrième jour, et les dernières festivités du 5ème jour s'appellent Bhau-beej et sont dédiées à la relation sœur-frère.

 

Dhanteras tombe habituellement dix-huit jours après Dussehra.

 

Le soir où les Hindous célèbrent Diwali, les Jaïns célèbrent aussi une fête des lumières à l'occasion de la réalisation de moksha par Mahavira, les Sikhs, de même, célèbrent Bandi Chhor Divas, mais pour des raisons totalement différentes. C’est un jour sacré pour eux depuis 1577, quand la première pierre pour le Temple d'or a été posée.

 

Diwali est un jour férié en Inde, le Népal, le Sri Lanka, le Myanmar, l'île Maurice, le Guyana, Trinité-et-Tobago, le Suriname, la Malaisie, Singapour et les îles Fidji.

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 09:08
AFP Video le 10/03/2014 à 15:19
0
 
VIDEO

Holi, le festival hindou des couleurs qui se déroule à la fin de l'hiver débutera cette année le 16 mars. Dans la banlieue de Siliguri, en Inde, des ouvriers préparent les pigments colorés que se jetteront les participants durant le festival. Durée: 00:46

http://www.boursorama.com/actualites/en-inde-les-preparatifs-du-festival-des-couleurs-vont-bon-train-79928dad7792bb90c937556a9652ebc7

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 11:53

Festival de Holi

Holi est l'un des principaux festivals de l'Inde, il est célébré avec enthousiasme et gaieté le jour de la pleine lune du mois de Phalgun qui tombe généralement au mois de Mars.

 

Le festival de Holi peut être célébré dans diverses traditions, sous des noms différents et dans de nombreux pays aussi, maintenant, mais, ce qui rend Holi si unique et spécial est l'esprit de fête qui reste le même partout où il est célébré.

 

Tout le monde est ravi de l'arrivée de Holi et la saison elle-même est très gaie. Holi est aussi appelée la Fête du Printemps - car elle marque l'arrivée du printemps, la saison d'espoir et de joie. La morosité de l'hiver s’en va alors que Holi promet des jours printaniers avec ses couleurs vives. La nature aussi semble se réjouir de l'arrivée de Holi et porte ses plus beaux habits.

 

Légendes

Diverses légendes sont associées au festival Holi.

 

L’une d’elles est la légende de démon roi Hiranyakashyap qui exige que tout le monde dans son royaume l'adore, mais son fils, Prahlad adore le seigneur Vishnou. Hiranyakashyap veut alors faire tuer son fils. Il demande à sa sœur Holika de faire un feu de cheminée avec Prahlad sur ses genoux car elle ne craint pas le feu. On raconte que Prahlad est sauvé par Vishnou lui-même grâce à son extrême dévouement. Le mauvais esprit de Holika est aussitôt réduit en cendres, son don ne fonctionnant que quand elle entre dans le feu toute seule.

Depuis ce temps, les gens allument un feu de joie appelé Holika à la veille de la fête de Holi et célébrent la victoire du bien sur le mal et le triomphe de la dévotion au dieu.

 

Certains célèbrent aussi la mort du mauvais esprit Pootana. Cette ogresse essaya de tuer Krishna lorsqu’il était enfant en le nourrissant de lait empoisonné. Cependant, Krishna aspire son sang et la tue. Certains croient que Pootana représente l'hiver et sa mort la fin de l'hiver.

 

En Inde du Sud, les gens célébrent Kaamadeva - le dieu de l'amour. Selon la légende, Kaamadeva tire une flèche sur Shiva pour le tirer de son intérêt pour la spiritualité et le ramener à s’intéresser à la terre. Cependant, Shiva furieux car il est en pleine méditation ouvre alors son troisième œil qui réduit Kaamadeva en cendres. Bien que, plus tard, à la demande de Rati, la femme de Kaamadeva, Shiva lui rendra la vie.

 

Holika Dahan

A la veille de Holi, appelée Chhoti ou Petit Holi les gens se rassemblent autour d'énormes feux, la cérémonie est appelée Holika Dahan. On rend gloire à Agni, le dieu du feu.

 

Jeu de couleurs

 

En Inde, les couleurs vives de gulal et abeer emplissent l'air et les gens à tour de rôle se jettent de l’eau colorée. Les enfants prennent un plaisir particulier à pulvériser couleurs sur les autres avec leurs pichkari et à lancer des ballons d'eau sur les passants.

Dans de nombreuses villes comme Delhi, les gens forment des groupes appelés toli et jettent des poudres de couleurs sur tous ceux qu’ils croisent jusqu’à ce que tout le monde devienne méconnaissable.

 

Expression de l'amour

Les amoureux appliquent des couleurs sur leur bien-aimé(e).

Cela provient d’une ancienne légende populaire. Il est dit que Krishna, coquin et espiègle, a été le premier à jouer avec les couleurs. Il a appliqué les couleurs sur sa bien-aimée Radha pour qu’elle devienne comme lui qui avait la peau sombre alors qu’elle, était très claire.

 

On dit que l'esprit de Holi encourage le sentiment de fraternité dans la société et même les ennemis deviennent amis ce jour-là. Les gens de toutes les communautés et de toutes les religions participent à cette fête joyeuse et colorée et entretiennent ainsi le tissu laïc de la nation.

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 11:42

le « Tulsi » ou basilic sacré est un symbole important dans la tradition religieuse hindoue et est vénéré le matin et le soir par les hindous en général. Un ménage hindoue est considéré comme incomplet sans une plante de Tulsi dans la cour. Vaishnavites ou croyants du Seigneur Vishnu portent des colliers de perles fait en tiges de Tulsi .

 

Selon la mythologie hindoue , Tulsi était l'incarnation d'une princesse qui est tombée amoureuse du Seigneur Krishna , et a reçu une malédiction jetée sur elle par son épouse Radha .

Tulsi est également mentionnée dans les histoires de Meera et de Radha immortalisées dans Gita Govinda de Jayadev .

 

L'histoire de Lord Krishna dit que lorsque Krishna a été pesé en or, même tous les ornements de Satyabhama ne pourraient l'emporter sur lui . Mais une seule feuille Tulsi placée par Rukmani sur un plateau de la balance ferait tout changer.

 

Dans les écritures hindoues , Tulsi est très chère au Seigneur Vishnu . Tulsi est cérémonieusement mariée à Lord Vishnu chaque année le 11e jour lumineux du mois de Kartik dans le calendrier lunaire . Ce festival continue pendant cinq jours et se termine le jour de la pleine lune, qui tombe en Octobre-Novembre .

Ce rituel , appelé le Tulsi Vivaha inaugure la saison des mariages en Inde annuel . Cette année, cette heureuse occasion tombe le 13 Novembre 2013.

79526934.jpg

 

The 'tulsi' or holy basil is an important symbol in the Hindu religious tradition and is worshiped in the morning and evening by Hindus at large. A Hindu household is considered incomplete without a tulsi plant in the courtyard. Vaishnavites or believers of Lord Vishnu wear beaded necklaces made of tulsi stems.

 

According to Hindu mythology, Tulsi was the incarnation of a princess who fell in love with Lord Krishna, and so had a curse laid on her by his consort Radha. Tulsi is also mentioned in the stories of Meera and of Radha immortalized in Jayadev's Gita Govinda. The story of Lord Krishna has it that when Krishna was weighed in gold, not even all the ornaments of Satyabhama could outweigh him. But a single tulsi leaf placed by Rukmani on the pan tilted the scale.

 

In the Hindu scriptures, tulsi is very dear to Lord Vishnu. Tulsi is ceremonially married to Lord Vishnu annually on the 11th bright day of the month of Kartik in the lunar calendar. This festival continues for five days and concludes on the full moon day, which falls in October-November. This ritual, called the Tulsi Vivaha inaugurates the annual marriage season in India. This year this auspicious occasion falls on November 13, 2013.

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 11:35

Dans de nombreuses régions de l'Inde, les gens vont tourner les pages de leur calendrier traditionnel pour une nouvelle année de l'ère Vikram : 2070

Le 4 Novembre 2013.

Dans le nord de l'Inde ainsi que dans le Gujarat, c'est le début de l'année, ou «Nutan Varsh», comme ils l'appellent.

c'est le premier jour du mois de Kartik dans le calendrier de Vikram et des gujarati, qui sont tous deux lunaires et calculés sur la base du cycle bimensuel de la lune. 

 

annakut.jpg

 

In many parts of India, people will turn over the pages of their traditional calendar to a new year as the Vikram era 2070 unfolds Monday, November 4, 2013.

 

In Northern India as well as in Gujarat it is the start of the financial year, or 'Nutan Varsh', as they call it. It is the first day of Kartik month in the Vikram and Gujarati calendars, both of which are lunar and calculated based on the fortnightly cycle of the moon

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 15:51

Nine-nights-for-the-goddess.jpg

 

Le festival Navaratri, qui signifie littéralement "neuf nuits" ("nav" = neuf, "ratri" = nuit), est consacré au culte de la déesse Durga, la «déesse mère», qui incarne toute la puissance de l'univers.

Les Hindous marquent l'avènement de l'hiver avec 9 jours de jeûne, des chants rituels et des prières.

Ce festiva se situe entre le 5 et le 13 Octobre 2013.

 

Trois déesses, qui sont considérées comme les équivalents féminins de la Trinité hindoue, sont adorées pendant ces 9 jours - la déesse Durga, sur les trois premiers jours, la déesse Lakshmi, sur les trois jours suivants, et la déesse Saraswati, au cours des trois derniers jours.

 

Sur le dernier ou 9e jour, appelé «Mahanavami», un «Kanya Kumari ou Puja» est souvent effectué. Le lendemain, Navratri ou 10e jour, est appelé Dussehra et célèbre la victoire du Seigneur Rama sur Ravana.

 

images-20.jpeg

 

 

Navaratri, which literally means "nine nights" ("nav"= nine, "ratri"=night), are spent in the worship of Goddess Durga, the "mother goddess," who embodies all the power of the universe. Hindus mark the advent of winter with these 9 days of fast, chants, rituals and prayers that fall between October 5 - 13, 2013.

Three goddesses, who are considered feminine equivalents of the Hindu Trinity, are worshipped during these 9 days -Goddess Durga, on the first three days,Goddess Lakshmi, on the next three days, andGoddess Saraswati, in the last three days.

On the last or 9th day, called the "Mahanavami", a "Kanya or Kumari Puja" is often performed. The day after Navratri or the 10th day is called Dusshera, which celebrates the victory of lord Rama over Ravana.

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 20:58

drona.jpg

Gourou Purnima est célébré à la pleine lune du mois hindou de Ashad (juillet-Août). C'est un jour auspicieux pour célébrer les gourous.

Cette année il tombe le 22 juillet

 

Gourou Purnima est un jour sacré à la mémoire du grand sage Vyasa, le gourou des gourous et "le père des écritures hindoues". Tous les Hindous sont reconnaissants envers ce saint qui a édité les 4 Védas, écrit les 18 Puranas, le Mahabharata et la Srimad Bhagavata.

 

The full moon day in the Hindu month of Ashad (July-August) is observed as Guru Purnima an auspicious occasion to celebrate the guru. This year it falls on July 22.


Guru Purnima is a day sacred to the memory of the great sage Vyasa, the guru of gurus and 'father of our scriptures'. All Hindus are indebted to this ancient saint who edited the four Vedas, wrote the 18 Puranas, the Mahabharata and the Srimad Bhagavata.

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 12:00

images-19.jpeg

 

Chaque année à la mi-été, le Seigneur Jagannath part en vacances avec son frère aîné et sa sœur Subhadra Balabhadra. Ils voyagent dans de grands chars, de son temple à Puri, jusqu’au jardin de son palais à la campagne. Cette croyance hindoue a donné lieu à une des plus grandes fêtes religieuses en Inde - le Rath Yatra ou le Festival des Chariots. C'est aussi l'origine étymologique du mot anglais «Juggernaut».

 

Jagannath, considéré comme un avatar de Vishnu, est le Seigneur de Puri - ville côtière de l'Orissa en Inde orientale. Rath Yatra est une fête d'une grande importance pour les hindous, et en particulier en Orissa. C'est à cette époque que les effigies des trois divinités Jagannath, Balabhadra et Subhadra défilent dans les rues dans une grande procession dans des chars gigantesques représentant des temples, spécialement conçus pour cette occasion, appelé rath. Ils sont tirés par des milliers de fidèles.

 

Origine historique

Beaucoup croient que la coutume qui veut que l’on place les idoles sur des grands chars tires par les fidèles est d'origine bouddhiste. Fa Hien, l'historien chinois, qui s'est rendu en Inde au Vème siècle après JC, a écrit à propos du char de Bouddha lui aussi tiré sur les routes par des fidèles.

 

L'origine de «Juggernaut» (mastodonte)

L'histoire veut que lorsque les Britanniques ont observé le Rath Yatra pour la première fois au XVIIIème siècle, ils furent tellement surpris de ce qu’ils voyaient, qu'ils ont envoyé chez eux des descriptions très choquantes qui ont donné naissance au terme «mastodonte» (Juggernaut), qui signifie «force destructrice». Cette connotation peut aussi provenir de la mort occasionnelle, mais accidentelle, de quelques dévots sous les roues d’un char  causés par la foule et l'agitation.

 

Jagannath-Rath-Yatra1-4340.jpg

 

Every year in mid-summer, Lord Jagannath, with his elder brother Balabhadra and sister Subhadra, goes on vacation, travelling on grand chariots, from his temple in Puri, to his garden palace in the countryside. This belief of the Hindus has given rise to one of the biggest religious festivals in India — the Rath Yatra or the Chariot Festival. This is also the etymological origin of the English word 'Juggernaut'.

 

Jagannath, believed to be an avatar of Lord Vishnu, is the Lord of Puri — the coastal town of Orissa in eastern India. Rath Yatra is of great significance to the Hindus, and especially to the people of Orissa. It is during this time that the three deities of Jagannath, Balabhadra and Subhadra are taken out in a grand procession in specially made gigantic temple-like chariots called raths, which are pulled by thousands of devotees.

 

Historical Origin

Many believe that the custom of placing idols on grand chariots and pulling them is of Buddhist origin. Fa Hien, the Chinese historian, who visited India in the 5th century AD, had written about the chariot of Buddha being pulled along public roads.

 

The Origin of 'Juggernaut'

History has it that when the British first observed the Rath Yatra in the 18th century, they were so amazed that they sent home shocking descriptions which gave rise to the term 'juggernaut', meaning "destructive force". This connotation may have originated from the occasional but accidental death of some devotees under the chariot wheels caused by the crowd and commotion.

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 13:39

Ramnavami- Anniversaire du Dieu Rama, est l'un des plus grands festivals pour les Hindous, essentiellement pour la secte des Vaishnava. Il tombe le 9ème jour de de la quinzaine claire du mois de Chaitra (Vendredi, 19 Avril 2013).

En ce jour auspicieux, les fidèles répètent le nom de Rama à chaque respiration et s'engagent à mener une vie juste. Certains observent un jeûne strict sur toute ​​la journée. Les temples sont décorés et l'image du Seigneur Rama est richement ornée. Le saint Ramayana est lu dans les temples. A Ayodhya, berceau du Sri Rama, une grande foire a lieu ce jour-là.

 

Ram navami- the birthday of Lord Rama, one of the most important festivals of the Hindus, particularly the Vaishnava sect, falls on the 9th day of the bright fortnight of the month of Chaitra (Friday, April 19, 2013).

On this auspicious day, devotees repeat the name of Rama with every breath and vow to lead a righteous life. Some observe a strict fast on the day. Temples are decorated and the image of Lord Rama is richly adorned. The holy Ramayana is read in the temples. At Ayodhya, the birthplace of Sri Rama, a big fair is held on this day.

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 18:18

 

holi1

Extrait du livre : «  The Divine Life Society»

 

« Autrefois, il existait des communautés de cannibales en Inde. Ils ont causé beaucoup de ravages. Ils ont menacé la vie de nombreux innocents. L'un d'eux était Holika ou Putana. Il prenait un immense plaisir à dévorer les enfants.

Sri Krishna le tua et sauva ainsi les petits enfants.

Même aujourd'hui, l'effigie ou la figure de Holika est brûlée tous les ans pour la fête du printemps. Telle est l'origine de la grande fête de Holi.

Il commence une dizaine de jours avant la pleine lune du mois Phalgun (Février-Mars), mais n'est généralement observée que les trois ou quatre derniers jours, et se termine avec la pleine lune. C'est la fête du printemps des Hindous. Au printemps tous les arbres sont remplis de fleurs odorantes. Ils proclament la gloire et de la beauté éternelle de Dieu. Ils vous redonnent de l'espoir, de la joie et une nouvelle vie, et vous cherchez alors à découvrir le créateur qui se cache sous ces formes-là.

Holi est connu sous le nom de Kamadahana en Inde du Sud, le jour où Cupidon a été brûlé par le Seigneur Shiva.

Une autre légende raconte qu’Il était une fois un des petits-enfants d'une vieille femme devait être sacrifié à un démon féminin nommée Holika. Un Sadhu savait que l'abus de langage grossier pourrait soumettre Holika. La vieille regroupa de nombreux enfants et leur demanda d’insulter Holika dans un langage grossier. Le démon tomba raide morte sur le sol. Les enfants firent ensuite un feu de joie de ses restes.

Connectée à cette légende du démon Holika est la dévotion Bhakta Prahlad pour le Seigneur Narayana, et comment il a échappé à la mort et aux mains de Holika. Le père de Prahlad, Hiranyakashipu, le punit de multiples façons afin de changer son esprit de dévotion en des attitudes mondaines. Il échoua dans ses tentatives. Enfin, il ordonna à sa sœur, Holika, qui avait un don qui lui permettait de ne pas brûler dans le feu, de prendre Prahlad sur ses genoux et d’entrer dans les flammes ardentes. Holika le fit. Elle disparut, mais Prahlad resta intact en riant. Il n'a pas été touché par le feu en raison de la grâce du Seigneur Narayana.

Cette même scène se répète tous les ans pour rappeler aux gens que ceux qui aiment Dieu seront sauvés, et ceux qui torturent les dévots de Dieu doivent être réduits en cendres.

Lorsque Holika a été brûlée, les gens qu’elle avait abusés chantèrent à la gloire du Seigneur et de son grand dévot, Prahlad.

 C’est pourquoi, les gens, aujourd'hui encore, utilisent un langage grossier, mais malheureusement oublient de chanter les louanges du Seigneur et de Son dévot!

Dans le nord de l'Inde, les gens jouent joyeusement avec de l'eau colorée. L'oncle asperge d'eau colorée son neveu. La nièce applique de la poudre de couleur le visage de sa tante. Frères et sœurs, cousins et cousines jouent les uns avec les autres.

D’énormes fagots de bois sont rassemblés et brûlés pendant la nuit, et partout on entend des cris de "Holi-ho! Holi-ho!" Les gens sortent dans les rues et arrosent d'eau et de couleurs tous ceux qui passent, qu'il s'agisse d'un riche ou d'un officier. Il n'y a aucune restriction ce jour-là. C'est comme le jour du Poisson d'Avril des Européens. Les gens composent et à chantent des chansons spéciales pour Holi.

Le jour de la fête, les gens nettoient leurs maisons, enlèvent tout ce qui est sale autour de la maison et le brûlent. Toutes les bactéries sont ainsi détruites. L'état sanitaire est amélioré. Pendant le festival, les garçons dansent dans les rues. Les gens jouent des farces avec les passants. Un feu est allumé à la fin du festival. Des jeux représentant les ébats du jeune Krishna ont lieu joyeusement autour d'un feu.

Le dernier jour de Holi, les gens prennent un petit peu de ce feu de joie dans leurs foyers. Ils croient que leurs maisons seront rendues pures, et leurs corps exempt de maladies.

Aujourd'hui, les gens se livrent à toutes sortes de vices au nom de la fête Holi. Certains boivent des boissons enivrantes et tombent inconscients sur les routes. Ils se livrent à des paroles obscènes à la suite de consommation d'alcool. Ils perdent tout respect pour leurs aînés et leurs maîtres. Ils gaspillent leur argent dans l'alcool. Ces maux devraient être totalement éradiqués.

Les festivals comme Holi ont leur propre valeur spirituelle. Outre les amusements divers, ils développent la foi en Dieu. Les festivals hindous ont toujours une signification spirituelle. Ils servent à éloigner l’homme des plaisirs sensuels et à l'emmener progressivement sur la voie spirituelle et la communion divine. Les gens effectuent havan et d'offrent aux dieux les grains des nouvelles récoltes.

Lors de ces saintes occasions il ne devrait y avoir que de l'adoration pour Dieu, Satsangs, et Kirtan autres noms du Seigneur, et non pas seulement des jets d'eau colorée et des feux de joie. Elles doivent être considérées comme les occasions les plus sacrées et uniquement consacrées aux prières de dévotion, en visitant les lieux saints, en se baignant dans les eaux sacrées. Une grande charité devrait être accordée aux pauvres. Alors seulement on pourrait dire que Holi est dûment célébré.

 

Tous les grands festivals hindous ont tous des éléments religieux, sociaux et d'hygiène en eux. Holi ne fait pas exception. Chaque saison a un festival qui lui est propre. Holi est la grande fête du printemps de l'Inde. Étant un pays agricole, l'Inde a deux festivals importants pendant la période des récoltes, lorsque les granges et les greniers de nos agriculteurs sont pleins et qu’ils peuvent profiter des fruits de leur dur labeur. La saison de la récolte est une période festive partout dans le monde.

L'homme a besoin de détente et de changement après un travail acharné. Il a besoin d'être applaudi quand il est déprimé à cause du travail et des angoisses. Les festivals comme Holi lui fournissent les ingrédients pour retrouver sa joie et la paix de son esprit.

L'élément religieux dans le festival de Holi est le culte de Krishna. Dans certains endroits, il est aussi appelé le Yatra Dol. Le dol mot signifie littéralement «danse». Une image de Krishna bébé est placée sur un petit berceau décoré avec des fleurs et peint avec des poudres colorées. Les ébats purs et innocents du petit Krishna avec les joyeuses Vachères-Gopis de Brindavan-sont commémorés. Les fidèles chantent le Nom de Krishna des chansons Holi relatives aux ébats du petit Krishna avec les Gopis.

L'élément social de Holi est l'union des grands et des petits, des riches et des pauvres. Le festival nous apprend à «laisser les morts enterrer les morts». Nous devons oublier les mauvais sentiments de l'année qui finit et commencer la nouvelle année avec des sentiments d'amour, de sympathie, de coopération et d'égalité entre tous. Nous devrions essayer de sentir cette unité ou l'unité avec le Soi.

Holi signifie aussi «sacrifice». Brûlez toutes les impuretés de l'esprit, comme l'égoïsme, la vanité et la luxure, par le feu de la dévotion et de la connaissance. Intégrez l’amour cosmique, la miséricorde, la générosité, l'altruisme, la sincérité et la pureté par le feu et la pratique du yoga. C'est le véritable esprit de Holi. Sortez de la fange de la bêtise et de l'absurdité et plongez dans l'océan de la divinité.

L'appel de Holi est de toujours garder la lumière de Dieu brillant d'amour dans votre cœur. L’illumination intérieure est le vrai Holi. Le printemps est la manifestation du Seigneur, selon la Bhagavad Gita. Holi est là pour être votre cœur. »


(De "jeûnes hindous et Festivals» par Swami Sivananda, publié par la Divine Life Society.)

 

In days of yore, there were communities of cannibals in India. They caused much havoc. They threatened the lives of many innocent people. One of them was Holika or Putana. She took immense delight in devouring children. Sri Krishna destroyed her and thus saved the little children. Even today, the effigy or figure of Holika is burnt in the fire. This is the origin of the great festival of Holi.

It begins about ten days before the full moon of the month Phalgun (February-March), but is usually only observed for the last three or four days, terminating with the full moon. This is the spring festival of the Hindus. In the spring season all the trees are filled with sweet-smelling flowers. They all proclaim the glory and everlasting beauty of God. They inspire you with hope, joy and a new life, and stir you on to find out the creator and the indweller, who is hiding Himself in these forms.

Holi is known by the name of Kamadahana in South India, the day on which Cupid was burnt by Lord Siva.

Another legend has it that once upon a time an old woman's grandchild was to be sacrificed to a female demon named Holika. A Sadhu advised that abuse and foul language would subdue Holika. The old woman collected many children and made them abuse Holika in foul language. The demon fell dead on the ground. The children then made a bonfire of her remains.

Connected to this legend of the demon Holika is Bhakta Prahlad's devotion to Lord Narayana, and his subsequent escape from death at the hands of Holika. Prahlad's father, Hiranyakashipu, punished him in a variety of ways to change his devotional mind and make him worldly-minded. He failed in his attempts. At last he ordered his sister, Holika, who had a boon to remain unburnt even in fire, to take Prahlad on her lap and enter into the blazing flames. Holika did so. She vanished, but Prahlad remained untouched and laughing. He was not affected by the fire on account of the Grace of Lord Narayana.

This same scene is enacted every year to remind people that those who love God shall be saved, and they that torture the devotee of God shall be reduced to ashes. When Holika was burnt, people abused her and sang the glories of the Lord and of His great devotee, Prahlad. In imitation of that, people even today use abusive language, but unfortunately forget to sing the praises of the Lord and His devotee!

In North India, people play joyfully with coloured water. The uncle sprinkles coloured water on his nephew. The niece applies coloured powder on her aunt's face. Brothers and sisters and cousins play with one another.

Huge bundles of wood are gathered and burnt at night, and everywhere one hears shouts of "Holi-ho! Holi-ho!" People stand in the streets and sprinkle coloured water on any man who passes by, be he a rich man or an officer. There is no restriction on this day. It is like the April Fool's Day of the Europeans. People compose and sing special Holi songs.

On the festival day, people clean their homes, remove all dirty articles from around the house and burn them. Disease-breeding bacteria are thereby destroyed. The sanitary condition of the locality is improved. During the festival, boys dance about in the streets. People play practical jokes with passers-by. A bonfire is lit towards the conclusion of the festival. Games representing the frolics of the young Krishna take place joyously around a fire.

On the last day of Holi, people take a little fire from this bonfire to their homes. They believe that their homes will be rendered pure, and their bodies free from disease.

Nowadays, people are found indulging in all sorts of vices in the name of the Holi festival. Some drink intoxicating liquor like toddy and fall unconscious on the roads. They indulge in obscene speech as a result of drinking. They lose respect for their elders and masters. They waste their money in drink and dice-play. These evils should be totally eradicated.

Festivals like Holi have their own spiritual value. Apart from the various amusements, they create faith in God if properly observed. Hindu festivals always have a spiritual significance. They wean man away from sensual pleasures and take him gradually to the spiritual path and divine communion. People perform havan and offer to the gods the new grains that are harvested.

On such holy occasions there should be worship of God, Satsangs, and Kirtan of the Lord's Names, not merely the sprinkling of coloured water and lighting of bonfires. These functions are to be considered most sacred and spent in devotional prayers, visiting holy places, bathing in sacred waters, and Satsang with great souls. Abundant charity should be done to the poor. Then only can Holi be said to have been properly celebrated. Devotees of the Lord should remember His delightful pastimes on such happy occasions.

All great Hindu festivals have religious, social and hygienic elements in them. Holi is no exception. Every season has a festival of its own. Holi is the great spring festival of India. Being an agricultural country, India's two big festivals come during the harvest time when the barns and granaries of our farmers are full and they have reason to enjoy the fruits of their hard labour. The harvest season is a festive season all over the world.

Man wants relaxation and change after hard work. He needs to be cheered when he is depressed on account of work and anxieties. Festivals like Holi supply him with the real food and tonic to restore his cheer and peace of mind.

The religious element in the Holi festival consists of worship of Sri Krishna. In some places it is also called the Dol Yatra. The word dol literally means "a swing". An image of Sri Krishna as a babe is placed in a little swing-cradle and decorated with flowers and painted with coloured powders. The pure, innocent frolics of little Krishna with the merry milkmaids—the Gopis of Brindavan—are commemorated. Devotees chant the Name of Sri Krishna and sing Holi-songs relating to the frolics of little Krishna with the Gopis.

The social element during Holi is the uniting or "embracing" of the great and the small, of the rich and the poor. It is also the uniting of equals. The festival teaches us to "let the dead bury the dead". We should forget the outgoing year's ill-feelings and begin the new year with feelings of love, sympathy, co-operation and equality with all. We should try to feel this oneness or unity with the Self also.

Holi also means "sacrifice". Burn all the impurities of the mind, such as egoism, vanity and lust, through the fire of devotion and knowledge. Ignite cosmic love, mercy, generosity, selflessness, truthfulness and purity through the fire of Yogic practice. This is the real spirit of Holi. Rise from the mire of stupidity and absurdity and dive deep into the ocean of divinity.

The call of Holi is to always keep ablaze the light of God-love shining in your heart. Inner illumination is the real Holi. The spring season is the manifestation of the Lord, according to theBhagavad Gita. Holi is said there to be His heart.

(From “Hindu Fasts and Festivals” by Swami Sivananda, published by the Divine Life Society.)

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.