Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 14:58

Danse à Toulouse

La Fête de la Danse est un projet international de sensibilisation à la danse qui a lieu une fois par année dans de nombreuses villes de France & dans le monde.

Cet événement planifié par le CID de l’Unesco & coordonné à Toulouse par Les Portes de L’Inde – Réseau artistique - s’adresse à toute la population et vise à rendre le public curieux et attentif à la pratique de la danse en tant qu’art.

 

Des danseuses souriantes, des couleurs chatoyantes et des pieds qui battent la mesure, ce dimanche 28 avril 2013 a mis tout le monde d'accord, la 2ème édition La Danse dans tous ses Etats  était un régal !

Nous vous félicitons pour la qualité de vos démonstrations et pour votre disponibilité.

Sans vous cette journée n’aurait pas pu avoir lieu !

Nous tenons donc à remercier toutes les participantes et participant de s'être déplacé(e)s et d'avoir apporté tant d'énergie pour cette journée spéciale, car dédiée à la mise en lumière de tous les aspects de la DANSE. Toutes et tous ont participé à faire de cette fête colorée et joyeuse une réussite et ont répandu la joie et la bonne humeur parmi le public.

 

Chers adhérents, nous souhaitons vous remercier pour la confiance et le soutien que vous avez apportés à ce projet.

Merci à la Mairie de Balma qui a accepté de dédier, le temps d’une journée, son magnifique auditorium, pour célébrer la danse.

Par ce message nous rappelons le soutien de notre partenaire : l’association Salem de Balma.

N’oublions pas nos autres partenaires de cette journée : Flashmob Danse & Toulouse VIP

Merci à tous les bénévoles pour leur gros travail de préparation et durant toute la journée.

Nous avons également eu le bonheur et la chance d’avoir parmi nous la présence de plusieurs photographes, pour immortaliser les meilleurs moments de la journée.

De nombreuses personnes présentes dans le public nous ont aussi, déjà communiqué leurs photos via Facebook. Merci à tous !

(si vous en connaissez d’autres, merci de nous l’indiquer ou de leur demander de nous envoyer leurs clichés)

Nous constituerons au plus vite un magnifique album.

 

Nous allons dès maintenant travailler à l’élaboration d’un Book de l’événement afin de le transmettre au CID de l’Unesco qui nous a soutenu pour ce projet ainsi qu’à nos partenaires de Paris et de Lyon qui organisaient un événement similaire à la même date.

 

Au regard de ce succès toute notre équipe envisage déjà de renouveler cette expérience l’année prochaine.

Réservez d’ores et déjà cette date !!!

- La Danse dans tous ses Etats 3ème édition -

Si vous souhaitez être de la prochaine aventure, contactez nous dès le début de l’année 2014.

Nous pourrons ainsi apporter toutes les améliorations nécessaires pour faire encore mieux !

 

Notez bien que si vous avez eu le coup de coeur pour cette action organisée par Les Portes de L’Inde vous pouvez toujours apporter votre soutien financier ou matériel et devenir partenaire ou sponsor.  

Notre premier objectif est que le réseau artistique « Les portes de L’Inde » devienne membre du CID Unesco. Pour cela, nous devons récolter le montant de la cotisation annuelle de 115 euros.  Merci à vous !

 

Un remerciement chaleureux à vous tous !

A bientôt pour « La Danse dans tous ses Etats » 2014 !

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Les Portes de l'Inde Midi Pyrénées
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 10:10

Jusqu'à mon dernier souffle                             

                               AVEC LES ASSOCIATIONS LES PORTES DE L’INDE ET FLASH MOB DANCE

 
                                                     FLASHMOB ET ANIMATION AUTOUR DU FILM


                                              « JUSQU'A MON DERNIER SOUFFLE (JAB TAK HAI JAAN) » 


                                                   GAUMONT WILSON TOULOUSE – DIMANCHE 5 MAI


JUSQU'A MON DERNIER SOUFFLE (Titre original : Jab Tak Hai Jaan) De Yash CHOPRA - Avec Shah Rukh KHAN, Katrina KAIF, Anushka SHARMA - Inde (2012) Synopsis : Samar, personnage mystérieux et introverti, rejoint l’armée indienne pour fuir sa vie passée à Londres. Au Cachemire, il rencontre Akira, une jeune journaliste qui tombe éperdument amoureuse de lui. Ce nouvel amour réveille en lui les souvenirs du passé, et tourmente le présent. Bande-annonce VOSTF http://www.youtube.com/watch?v=wLspDs6aYnA Matériel exploitant / médias`


http://www.aannafilms.fr/movies/jmds/presse/

COLLECTIF BOLLYCINE, PREMIERE ASSOCIATION NATIONALE DE PROGRAMMATION ET PROMOTION DU CINEMA INDIEN EN FRANCE


  Parce que nous sommes passionnés par ce cinéma et que nous en connaissons le réel potentiel, nous avons décidé d’accompagner le distributeur AANNAFILMS en créant le collectif BOLLYCINE (association collégiale loi 1901) le 10 décembre 2012 dans le but de promouvoir les films indiens en agissant directement sur le terrain auprès des exploitants, des médias et du public dans toute la France (voir notre site http://www.bollycine.fr).

 

Une bonne partie des pays européens accorde déjà une place au cinéma indien, l’Inde étant le premier producteur de films au monde soit le double des Etats-Unis. D’une très grande richesse traversant tous les genres, il est le seul qui puisse concurrencer le cinéma américain actuellement avec ce supplément d’âme qui lui appartient : l’émotion. Ainsi par notre collectif nous prenons en charge les négociations avec les exploitants que nous approchons de notre côté puis les programmations. Nous gérons la promotion de toutes les programmations en province qu’elles soient générées par nous ou le distributeur. Notre but est de démocratiser ce cinéma et montrer qu’il n’est pas réservé à une communauté mais ouvert à tous. Nous souhaitons le défendre dans sa diversité et dans tout ce qu’il est en faisant fit des préjugés, clichés ou de l’origine de ses spectateurs Nous accompagnons donc aujourd’hui la promotion de 20 villes dont 10 que nous avons négociées, 7 sont en cours de négociation et une dizaine en projet.

Nous sommes également accrédités pro pour le Festival de Cannes qui mettra à l’honneur le cinéma indien cette année à l’occasion de ses 100 ans. Et des professionnels du cinéma et du spectacle commencent également à nous approcher.

 

Lorsque le temps nous le permet nous organisons des FLASHMOBS comme à TOULOUSE ce 5 mai grâce au concours des deux associations citées et de la Mairie.

 

Un événement fort afin d’attirer l’attention des médias et du public. Nous voulons ouvrir ce cinéma bien plus encore qu’il ne l’est à TOULOUSE au-delà de la communauté Indienne et toucher tous les publics. Nous avons donc programmé ces animations afin d’en faire un moment unique. DIMANCHE 5 MAI à partir de 14H10 Flashmob dant cinéma et Animation danse savant séance réalisées par les associations Les Portes de l’Inde et Flash Mob Dance 15H

Le film JUSQU'A MON DERNIER SOUFFLE

L’événement est sponsorisé par le site média WR DESI www.wrdesi.com et le magasin toulousain GANESH BOUTIQUE spécialisé dans l’artisanat indien.

 

Nous comptons donc sur votre soutien afin de donner plus d’ampleur à ce projet et ainsi encourager les associations qui se sont mobilisés autour de cette programmation au cinéma GAUMONT WILSON.

 

VOICI NOTRE RESEAU ACTUEL / VILLES ET CINEMAS NEGOCIES PAR BOLLYCINE LA ROCHE SUR YON - RENNES - MULHOUSE - LILLE - CAMBRAI - THIONVILLE - NIMES - METZ - NANCY - NANTES - MARSEILLE - MONTPELLIER - LYON - STRASBOURG - AMIENS - NICE - TOULOUSE - BORDEAUX (Bientôt LE HAVRE - VALENCIENNES - CANNES - ROUBAIX) COLLECTIF BOLLYCINE : Responsables : Sarah BEAUVERY (TIMOON) et Lydie VESSELLA Site Internet : http://www.bollycine.fr E.mail : bollycine@free.fr Téléphone : 07 87 33 05 21 CONTACT LOCAL : France (Les Portes de l’Inde) Téléphone : 06 36 99 15 16

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Evènements LPdeLI
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 09:47
Congress vice-president Rahul Gandhi is in no hurry to tie the knot or join the race for Prime Minister's post. He is attending Vipasana meditation camps and avoiding non-vegetarian food. Keeping his distance from political distractions and power mania, the Nehru-Gandhi scion, it appears, is slowly turning spiritual.

Rahul, who has started talking like a new-age guru in his interactions with various sections, surprised his Youth Congress colleagues by holding the three-day Indian Youth Congress executive at a Jain Ashram in Mohankheda, 87 km from Indore, from April 23 to 25.

The Ashram has a strict regimen. No food grown in soil like onion, potato is cooked or consumed. The inmates are supposed to eat their last meal before sunset and wake up before the sun rises. The ashram has a big hall where the 50-odd IYC men stayed during the camp. Rahul stayed with them for a few hours on the first day, and then drove off to Bhopal to attend a series of party functions.

For the youth Congressmen at Mohankheda, most of whom are used to eating non-vegetarian food and sleeping late, the camp was a cultural shock.

Rahul Gandhi is blessed by Munivar Rishabchandra Vijay at Mohankheda Ashram in Madhya Pradesh.
The Jain Ashram isn't the first such venue of Rahul's IYC camps.
Sources said this was Rahul's way of initiating the youth brigade to the different socio-culturalreligious mileu of India. Asked whether Rahul Baba has become Baba Rahul, a youth leader said it was actually a part of Rahul's 'Discovery of India' a la Jawaharlal Nehru, his great grandfather.

The Jain Ashram isn't the first such venue of Rahul's IYC camps. Six months ago, he organised a similar meet at an ashram dedicated to Mahatma Gandhi in Pune, where the IYC men had to tender cows, clean cow dungs from the sheds and stand in a queue with a utensil for food.

Sources close to Rahul said the practice of meditation has made him immensely cool and composed. He has been able to cultivate positive traits vis-a-vis many of his political detractors who are often foulmouthed.

An example of Rahul's composure is the speech he made while addressing a public meeting in Bhuj last December. The Congress scion accused Modi of practising "politics of anger" and said it was time people switched to the power of "love", preached by the Mahatma, to ensure the progress of Gujarat.

"Common man dreams are not looked at... it is just one man's dream that prevails in the state and who is practicing politics of anger," Rahul said without naming Modi.


Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 09:44

Pour ses 100 ans, Bollywood s'invite sur la Croisette


Le cinéma indien connaît une décennie difficile: télévision couleur, piratage et dépendance à l'argent mafieux menacent son essor. 

Un siècle de Bollywood: invité d'honneur à Cannes à l'occasion de son centième anniversaire, le cinéma de Bombay se porte comme un jeune homme même si certains, en Inde, l'accusent de radoter en faisant des claquettes au mépris des réalités sociales.

Des claquettes, il en fera encore sur la Croisette au cours du 66e Festival de Cannes (11-22 mai) qui met l'Inde à l'honneur avec la projection de "Bombay Talkies", une série de quatre courts métrages, et "Bollywood, The Greatest Love Story EverTold" (Bollywood, la plus belle histoire d'amour jamais contée), un long métrage montré hors compétition.

Avant Cannes, New Delhi ouvre ses salles obscures et ses musées pour célébrer "ce cinéma qui a contribué à fonder l'identité de l'Inde dans le monde et à faire de Bombay l'une des capitales mondiales de l'histoire du cinéma", comme le rappellent les organisateurs du festival.

Pour le producteur Skhekhar Kapoor, "qu'on l'identifie à quelque chose d'arrière-garde ou de définitivement moderne (...), on dit chez nous que c'est la seule culture capable de rassembler tous les Indiens".

Bollywood ne s'est jamais aussi bien porté: l'Inde a produit près de 1.500 oeuvres l'an dernier et l'industrie du film devrait peser 3,6 milliards de dollars d'ici cinq ans (2,75 milliards d'euros), contre 2 milliards aujourd'hui, selon le cabinet KPMG.

Bollywood (B pour Bombay) est d'abord un cinéma populaire en hindi, en grande majorité des comédies musicales où l'on chante et l'on danse dans un décor volontiers coloré et fleuri, à un rythme effréné.

Hollywood au curry

Mais pour les puristes et les critiques issus des classes moyennes, Bollywood passe totalement à côté des évolutions sociétales qui ont marqué et marquent l'entrée de l'Inde dans le 21e millénaire.

"Il y a une tendance au rabais en termes de contenu. Je pense que nous souffrons de ce qu'on appelle une crise narrative", estime le réalisateur et producteur Mahesh Bhatt.

L'acte de naissance de Bollywood est daté du 3 mai 1913. Le cinéma, alors, est muet. Son père, Dhundiraj Govind Phalke, adapte "Le Mahabharata", une épopée sanscrite de la mythologie hindoue.

Son film, "Raja Harishchandra", connaît un grand succès même si les personnages féminins sont joués par des hommes --le cinéma était une profession quasi interdite aux femmes.

Phalke fera une centaine de films avant d'être balayé par le cinéma parlant apparu dans les années 1930.

Pour beaucoup, les années 1950 ont consacré "l'âge d'or" du cinéma indien avec l'émergence de grands cinéastes et parmi eux, le plus grand, Satyajit Ray, venu pourtant non pas de Bombay mais des studios concurrents du Bengale occidental.

L'Inde tout juste indépendante (1948) se cherche un ciment, une identité post-coloniale.

Les années 1970 et 1980 vont voir le secteur gagner en professionnalisation et en productions plus commerciales. C'est le temps des "masala", ces films légers mêlant romantisme et action, chants et mélodrame, jusqu'à l'inévitable "happy end".

A la marge, des auteurs se réclament du cinéma réaliste, comme "Arth" de Mahesh Bhatt (1982), l'histoire d'une liaison adultère mettant en scène des rôles de femmes de caractère.

Le cinéma indien connaît une décennie difficile: télévision couleur, piratage et dépendance à l'argent mafieux menacent son essor.

Et puis l'économie indienne commence à s'ouvrir au début des années 1990. Les sources de financement se diversifient. Fox et Disney s'installent à Bombay. Dix ans plus tard, le cinéma indien est une industrie.

Riche, populaire, il doit désormais se réinventer, sortir des pas américains dans lesquels il marche un peu trop facilement, estiment certains.

Les classes moyennes, qui vivent en ville et voyagent à l'étranger, "veulent voir autre chose que des inepties qui plaisent aux conducteurs de rickshaws", assène l'acteur Rishi Kapoor.

Des cinéastes novateurs commencent à se faire un nom, comme Anurag Kashyap dont le "Hindi indie" fait actuellement le tour du monde des festivals.

Selon Raj Nidimoru, coréalisateur de "Go Goa Gone", l'un des tout premiers films indiens de morts-vivants, le cinéma alternatif en Inde n'en est qu'à ses balbutiements.

"Ce n'est qu'une onde, ce sera bientôt une vague", prédit-il.

http://www.lepoint.fr/culture/pour-ses-100-ans-bollywood-s-invite-sur-la-croisette-29-04-2013-1661064_3.php

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 21:04
Linda Bouifrou, chercheure et expertise en Coopération et solidarité Internationale.
 
 
Crise urbaine : une jeune fillette des bidonvilles violée par un homme issu de l’exode rural.
 En direct de Delhi, le 22 avril 2013.
Dans une ville où le sexe ratio est le plus faible de l’Inde, désormais connue sous l’appellation de « capitale du viol », la société civile se fait entendre contre les violences faites aux femmes.
Depuis trois jours des manifestations ont lieu dans différents lieux stratégiques de Delhi , à la fois pour dénoncer les crimes sexuels envers les femmes tout autant que pour alerter les élus et demander des mesures contre   l’inefficacité voir la complaisance de la police. De même les journaux locaux et nationaux ne cessent de titrer à leur une,  les récents cas de viols dans le pays et l’avancée de l’état de santé des victimes, dont  la petite fillette de 5 ans violée dans le quartier de Gandhi Nagar à Delhi . Les  journaux télévisés quant à eux, passent en boucle, la scène d’une gifle  donnée par un officier de police à une jeune activiste.  
Ce sont principalement des parties politiques qui prennent l’assaut des lieux de pouvoirs pour manifester leur colère.  Mais aussi de nombreux citoyens anonymes, hommes, femmes, enfants, représentant la société civile, des Ongs qui luttent pour le droit des enfants et des femmes et d’innombrables étudiants (rassemblés par la célèbre « All Indian Students Association ») se sont solidairement présentés aux portes des résidences  officielles du premier ministre et de  la chef du parti du Congrès ainsi qu’à l’Indian Gate, ce dimanche.
Les slogans sur pancartes et lancés à hautes voix sont des appels d’urgence sonnant le ras-le-bol de la rue :  « Enough is enough ! ». D’autres dénoncent l’apathie de la police, son inertie et sa complicité indirecte.  Sur les réseaux sociaux les positions sont plus tranchées.  Hommes et femmes demandent la peine de mort pour les auteurs de viols. Certaines illustrations, plus explicites que d’autres, réclament le traitement définitif des coupables par ablation de leur organe sexuel. Dans le numéro du jour du Times of India, le journaliste Santosh Desai  décripte en page 6, l’esprit de tension lorsque l’on parle de la peine de mort en Inde. Il souligne, cependant, que dans des cas pareils de traumatisme de la population par un tel fait divers, il n’y a plus débat mais une quasi-unanimité pour une sentence irrémédiable contre les coupables.
La jeune épouse du violeur de la petite fille de 5 ans, résidente dans un village du Bihar, demande elle-même à ce que son mari subisse la plus lourde peine. Elle représente ce type de femmes des villages, délaissées par leurs époux, succombant au mirage de la ville, promesses économiques argumentant leur départ.
 
Les manifestations, c’est aussi le procès de la police et du  laxisme du personnel médical dans la prise en charge psychologique des victimes :
Ce qui traumatise la population et qui est, à juste titre,  dénoncé, c’est la complicité indirecte de la police. Dans cette affaire de viol de la petite fillette de 5 ans à Delhi, deux graves reproches sont fait à la police. Non seulement,  les parents de la victime avouent qu’un policier a tenté d’acheter leur silence en échange d’une trentaine d’euros, soit 2/3 des revenus mensuels d’une famille pauvre des bidonvilles de Delhi. Et par ailleurs, un policier a été pris en flagrant délit d’abus de pouvoir en giflant une jeune activiste.
De même, le 15 mars dernier, une jeune fille a été kidnappée à  Farsh Bazar en Uttar Pradesh, violée par un gang de 8 hommes.  Sa mère a voulu poser plainte mais la police lui a  conseillé d’éviter des poursuites inutiles et de marier sa fille au plus vite ! Le lendemain, la jeune fille a tenté de se suicider avec des somnifères.  Hier soir, Pulimamidi Sridhar, une autre jeune victime âgée de 18 ans qui a été violée  à Kohir town en Andra Pradesh, s’est suicidée. L’hôpital qui l’a  prématurément fait sortir le jour même de son admission est poursuivi pour « non-assistance » .
Pour Avnindra Pandey, le petit ami de la  jeune fille violée et torturée dans un bus le 16 décembre dernier dont la barbarie de l’agression et la mort,  avaient ému et rallié toute l’Inde à la cause des femmes,  dit  que pour lui rien ne semble avoir changé. Et ce, malgré les engagements politiques annoncés et les quelques mesures prises (page 4, the Asian Age New delhi, 22 avril 2013).
 
Une population en colère mais qui risque de céder face à la récurrence de cas.
Nilanjana S.Roy, souligne qu’aucune loi au monde n’a jamais pu empêcher le viol, autant qu’aucune autre loi ne peut empêcher le meurtre » (p.10, The Hindu, 22 avril 2013). L’article rappelle aussi que l’Inde sort de plusieurs décennies de déni de la violence contre les femmes. L’actuelle  compassion du peuple, notamment via la prise de conscience des classes moyennes de ces situations de violences envers les femmes, pourrait arriver à épuisement face à  l’escalade d’horreurs annoncées dans la presse. Ou, à défaut, un choix d’empathie pour telle ou telle situation de viol, sera fait par la population elle-même. Dans ce cas, l’auteur se demande lequel des trois plus courants types de viols fera l’objet de la plus grande compassion : les viols de femmes Dalits par des gangs quasi-organisés, celui des enfants, ou celui des femmes dans les grandes villes du pays ?
Linda.B

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 17:24

"La danse dans tous ses états" n'est pas une action isolée !!!  

Pour célébrer la Fête Internationale de la Danse, toutes les grandes villes de France se mobilisent ! 

Voici le lien de nos partenaires  de Lyon:« Danse Actuelle » & de Paris: « Entrez dans la Danse, Fête de la Danse », ce dernier a d’ailleurs créé un teaser consacré à l’évènement: http://vimeo.com/44213997   

danseact@gmail.com; contact@entrezdansladanse.fr

La célébration de la naissance du créateur du ballet moderne Français Jean-Georges Noverre (1727-1810), n’est pas un évènement parmi d’autres mais bien une célébration mondialement fêtée ! Plus d’information sont disponibles sur le blog de Move Dancewear qui y a dédié un article !

 

 

 

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Réseau associatif
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 15:41

Challenge photo en Inde

Cgarand001 (5) - Copie

 

Jeu par équipe de 3 ou 4 participants voyageurs avec à la clé une exposition des plus belles images sélectionnées sur une thématique définie ou libre.

 

Conditions pour participer :

Avoir des notions en photographie (perfectionnement au cours du voyage)

Accepter de jouer et d’être exposé dans un lieu public

Maîtriser un minimum la retouche photo sur des logiciels spécifiques

 

Le règlement du jeu :

Chaque participant voyageur sera tenu de réaliser des photos chaque jour ; celles-ci seront transférées sur un support informatique ; 2 ou 3 images/participant seront pré-sélectionnées chaque soir au cours du débriefing de la journée.

 

Le dernier jour, toutes les photos pré-sélectionnées par participant seront visualisées.

Photos participant 1, participant 2, …. Et en fonction de la qualité des images, un choix de 2 tirages au sort sera proposé aux participants :

 

Tirages au sort :

Choix 1) -  Un tirage au sort serait effectué pour désigner le gagnant qui sera exposé.

Choix 2) – Un tirage au sort serait effectué pour désigner les meilleures photos –numérotées- à exposer (dans ce cas tous les participants seraient exposés)

 

Les images sélectionnées pourront faire l’objet d’un livre photo réalisé par Christine Garand photographe qui serait le support de l’exposition avec les noms des photographes et leur biographie.

 

Exemple- gagnats du concours sur le thème "Ombres et couleurs"

 

Cgarand001 (14)-copie-1          Cgarand001 (9) - Copie

 

A game in teams of 3 or 4 travelers participants with the key exposure of the finest selected on a defined theme or free images.

 

Conditions for participation:

Having concepts in photography (development during the trip)

Agree to play and be exposed in a public place

Master a minimum photo editing software on specific

 

The rules of the game:

Each passenger participant will be required to take photos every day, they will be transferred to a computer system, 2 or 3 frames / participant will be pre-selected each evening during the debriefing of the day.

 

On the last day, all pre-selected photos will be displayed for each participant.

Photos participant 1, participant 2 .... And depending on the image quality, a choice of two raffles will be offered to participants:

 

Draws:

Option 1) - A draw would be made to determine the winner who will be exposed.

Choice 2) - A draw would be conducted to identify the best-numbered pictures to display (in this case all participants would be exposed)

 

The selected images will be a picture book by Christine Garand photographer who would support the exhibition with the names of the photographers and biography.

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Réseau associatif
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 16:17

Jusqu-a-mon-dernier-souffle.jpg


Dernière programmation réalisée par Bollyciné avant la préparation de CANNES, TOULOUSE figurait parmi les dates que nous tenions à programmer puisqu’elle avait dû être annulée.

Alors nous avons décidé de fêter cette séance comme il se doit en organisant FLASHMOB et ANIMATION autour à partir de 14H10 en collaboration avec les associations LES PORTES DE L’INDE et FLASH MOB DANCE. Nous attendons des participants au FLASHMOB alors si vous voulez soutenir notre action, nous vous invitons à vous inscrire sur l’événement FB BOLLYCINE ou à prendre contact avec l’une et l’autre des associations. Le film quant à lui démarrera à 15H

Amis TOULOUSAINS, arriverez-vous à prendre la première place à BORDEAUX avec ses 177 spectateurs ? A vous de jouer ! Notre action sur TOULOUSE est sponsorisée par le site média WR Desi et la boutique GANESH  que nous remercions.


Last programming by Bollycine before preparing CANNES, TOULOUSE was one of the dates we absolutely wanted to program, since it had to be cancelled.

So we decided to celebrate this showing as required, with a FLASHMOB and ANIMATION from 2:10 pm, together with the associations LES PORTES DE L'INDE and FLASH MOB DANCEWe expect participants for FLASHMOB, so if you want to support our action, subscribe to the event FB BOLLYCINE or contact both the associations. The film will start at 3:00 pm.

Friends of TOULOUSE, will you success to take the first place to BORDEAUX with its 177 viewers? It's your turn! Our action in TOULOUSE is sponsored by the media website WR Desi and the shop GANESH, we thank them.

 

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Evènements LPdeLI
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 18:57

  logo-porte-de-l-inde-copie-1  41575 323500307131 2499259 n1

Journée Internationale de la Danse

28 avril 2013

à partir de 15 heures

 

 

PROGRAMME

 

 

1 – Pyrène  : Dil mera muft ka    ………………………………………………………………….Bollywood

2- Stéphanie: Tracia……………………………………………………………………………………...Orientale

3- Troupe Purple Haze (C.Achouri)………………………………………………...............Fusion- Tribal

4- Ziana: Ek tha Tiger………………………………………………………………………………… ...Bollywood

5- Paz & Fara: Mritanjivani Stotram……………………………………………………………….Nrita-Yoga

6- Chandini…………………………………………………………………………………………………....Bellywood

7- Sandrine: Escapade from Cairo..........................................................Oriental

8- NJ Danse: Voyage en Orient……………………………………………………………………..Oriental

9- Rashmi Kant: Fils de l’Himalaya………………………………………………………………..Chant/Musique

 

Breack CHAI

 

10-Ziana: Halkat Jawani……………………………………………………………………………..Bollywood

11- Ibtissem: Dina……………………………………………………………………………………..Oriental

12-Dhq- Sexydee hot wine…………...........................…………………..Dance Hall

13- Ibtissem: Riten Solo…………………………………………………………………………….Oriental/percu

14- Pyrène: Fanaa……………………………………………………………………………………..Bollywood

15- Chandini: Re piya………………………………………………………………………………..Bellywood

16- Paz & Fara…………………………………………………………………………………………..Nrita

17-Ziana: Jawani……………………………………………………………………………………….Bollywood

18- Ibtissem: Yearning………………………………………………………………………………Oriental

19- Pyrène: Wallah……………………………………………………………………………………Bollywood

20- Sandrine: Egyptian Odissey…………………………………………………………………Oriental

21- Ibtissem: El Eyam……………………………………………………………………………….Oriental

22- Ziana: Ishq Shewa……………………………………………………………………………….Bollywood

 

Flashmob-Final

Photo de groupe

 

Danse-a-Toulouse.jpg

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Evènements LPdeLI
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 17:32

tryptique salem

Repost 0
Published by Les-Portes-de-l-Inde - dans Réseau associatif
commenter cet article

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.