Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 08:59

Conférences du lundi sur l’Inde
Fédération française de hatha yoga

 


 Le 14 mai à 18 h. 15


Neurosciences et pensée indienne


Michel Hulin

Professeur honoraire de philosophie indienne et comparée à l'université Paris-Sorbonne


 

au Centre André Malraux

  78, bd Raspail / 112, rue de Rennes 75006 Paris
  Métro : Rennes ou Saint-Placide
   Entrée : 8 euros – Étudiants et adhérents au CRCFI & FFHY : 5 euros

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Culture
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 08:54

Bollywood.jpg

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Réseau associatif
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 19:16

UN ART DE L’INDE - EXPOSITION VENTE DE TOILES
par l’association H.E.L.P.(Handicap, Evaluation, Liberté, Partage)


2 - 19 mai 2012


Tous les jours et fériés du lundi au samedi : 10 / 13h et 15 / 19h


3 Mai à 18h Vernissage suivi d’une conférence - diaporama
André MÂGE, acteur de terrain depuis 10 ans en Inde.


Le Sida, en Inde et dans le monde.

Action de terrain.
La pandémie pourrait disparaître si le monde s'en donnait les moyens.


- entrée libre -


4 Mai à 20h30 « Savez-vous de quoi je vais vous parler ? »
Une production La Toile Filante. Mise en scène & jeu Marwil Huguet.
- participation au chapeau -
www.help-kavali.org


C o m m u n a u t é M u n i c i p a l e d e S a n t é
2 rue Malbec 31000 Toulouse
Métro Esquirol ou Capitole

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Réseau associatif
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 10:13

         

                                       EXPOSITION PHOTOS


                                                   « Made in India »


                                                     2 au 31 mai 2012


                                                    Serge Cardeilhac

LA MAISON D’À CÔTÉ
45, rue Jean de Pins
31300 TOULOUSE
Métro St Cyprien - 05 62 48 56 68

du lundi au vendredi 10 h – 17 h

                                                       V E R N I S S A G E
                                                         Vendredi 4 mai
                                                       à partir de 18 h 30

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Art
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 09:44

Eric Boutouyrie

 

Résumé

Il s’agit dans cette contribution de montrer et de comprendre comment Goa fut le lieu d’une double invention au milieu des années 1980 : celle d’un courant musical de la mouvance techno (la « Psychedelic Trance » ou « Goatrance ») et celle de manifestations spatiales inédites (les « parties trance ») reproduites de nos jours aux quatre coins du globe. Dans un contexte postcolonial caractérisé, entre autres, par un métissage des sonorités, l’émergence d’une culture mondiale et un repli identitaire et communautariste, on verra se dessiner des communautés transnationales s’organisant sur fond d’« indianité » et de musique.

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 09:32

Pape du yoga. Swami Ramdev est un gourou qui a réussi. « Pape » du yoga si l'on ose dire, il s'est bâti une immense popularité grâce à ses émissions de télévision. Autour de ses conseils sur la façon de mener une vie saine, physiquement et spirituellement, il a développé un impressionnant ensemble de produits dérivés. Il est à la tête de quatre trusts ayant 64 millions d'euros d'actifs et possède en outre plusieurs dizaines de sociétés présentes dans les produits ayurvédiques (médecine traditionnelle indienne), l'agroalimentaire en Inde et aux Etats-Unis, etc. Le gourou, qui est également propriétaire d'une île en Ecosse, revendique une fortune de 165 millions d'euros. Ses interventions publiques vont bien au-delà de la spiritualité : il prodigue ses vues sur l'économie, la corruption et n'hésite pas à parler, dans ses interviews, de la marge bénéficiaire de ses entreprises, de 16 % selon lui...

À NEW DELHI
Patrick de Jacquelot,
Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 09:28
25/04 | 07:00 | Patrick de Jacquelot

En Inde, des dieux et des gourous couverts d'or

Des temples qui possèdent des trésors en milliards d'euros, des gourous qui bâtissent de vrais groupes industriels et conseillent les grands hommes d'affaires : la religion est un très gros business en Inde.

Ecrit par Patrick de Jacquelot
 
L\'argent et la religion font très bon ménage en Inde, et les temples sont gardés comme de véritables trésors. Ci-dessus, le temple Sree Padmanabhaswamy, dans le Kerala, au sud de l\'Inde, dont les chambres souterraines sont remplies de bijoux, de pièces d\'or et de sacs de pierres précieuses. - raveendran/AFP
L'argent et la religion font très bon ménage en Inde, et les temples sont gardés comme de véritables trésors. Ci-dessus, le temple Sree Padmanabhaswamy, dans le Kerala, au sud de l'Inde, dont les chambres souterraines sont remplies de bijoux, de pièces d'or et de sacs de pierres précieuses. - raveendran/AFP

Les responsables du temple Sree Padmanabhaswamy dans le Kerala, un Etat du sud de l'Inde, ont un problème : ils n'arrivent pas à trouver suffisamment d'experts en pierres précieuses. Il leur en faut plusieurs, impé-rativement des hommes et de religion hindoue, pour mener à bien l'évaluation, commencée fin février, du contenu des chambres souterraines du temple. Ouvertes pour la première fois l'été dernier après des siècles de fermeture pour certaines, elles se sont révélées bourrées de bijoux, de pièces d'or et de sacs de pierres précieuses. Une première estimation grossière effectuée lors de l'ouverture en a chiffré la valeur à environ 17 milliards d'euros...

Cet incroyable trésor a été constitué au fil des siècles par les dons des fidèles et les dépôts de la famille royale de la région. Mais l'accumulation de richesses dans les lieux sacrés n'est pas une tradition historique révolue. En juin dernier, au lendemain de la mort du gourou Sai Baba, révéré par des millions d'Indiens, l'inventaire de ses appartements a montré que le saint homme gardait sous la main quelque menue monnaie : on y a trouvé 98 kilos d'or, 307 kilos d'argent et l'équivalent de 1,8 million d'euros en cash, sans parler des bijoux.

En Occident, l'Inde est souvent considérée comme le pays de la spiritualité : à juste titre, tant la religion est ici omniprésente. Autre image forte : celle de Gandhi, imprégnée des valeurs du désintéressement, de la frugalité. En déduire que les deux vont ensemble et que spiritualité rime ici avec pauvreté serait une profonde erreur : l'argent et la religion font très bon ménage en Inde. Dans un pays pétri d'esprit d'entreprise, où les habitants ont la religion du business, le business de la religion est une très grosse affaire...

300 millions d'euros de budget

En l'absence de toute organisation centrale de la religion hindoue, chacun des innombrables temples est indépendant. Certains s'en portent fort bien. Le plus connu du pays, le Venkateswara Temple, croule sous les richesses. Situé à Tirumala, dans l'Etat de l'Andhra Pradesh au sud du pays, le temple attire de 50.000 à 100.000 pèlerins par jour - beaucoup plus lors des fêtes religieuses. Son budget prévisionnel pour l'année fiscale 2012-2013 s'élève à plus de 300 millions d'euros, soit, pour ce seul temple, plus du tiers de la totalité des ressources de l'Eglise de France par exemple. Une somme qui provient des revenus de son colossal patrimoine (le temple a entrepris ces dernières années de déposer à la State Bank of India une partie de ses stocks d'or en échange d'une rémunération), des dons des fidèles et de sources inattendues : de nombreux pèlerins se font raser les cheveux lors de leur visite, et la vente de ces cheveux rapporte 27 millions d'euros par an au temple. Géré comme une entreprise moderne, le Venkateswara Temple offre toute une gamme de services sur Internet, y compris la possibilité de faire procéder à différentes cérémonies personnalisées. Les dons en ligne sont encouragés.

Durant les siècles passés, raconte Sanal Edamaruku, responsable de l'Indian Rationalist Association, « il y avait une association étroite entre les souverains locaux et les temples. Les rois protégeaient les dieux et leurs temples, et les dieux protégeaient les rois. Ces derniers enfouissaient leurs richesses sous les temples car {C}{C}c'était leslieux les plus sûrs ». D'où les trésors dont disposent Sree Padmanabhaswamy et bien d'autres. Mais l'habitude de donner aux temples persiste de plus belle. « Les gens donnent parce qu'ils pensent que leur argent est une grâce divine et qu'une partie doit être rendue à Dieu et, par l'intermédiaire du temple, à la communauté », explique Devdutt Pattanaik, spécialiste de la religion hindoue.

La répartition des richesses est cependant très inégale : si les temples déjà cités appartiennent au « CAC 40 » du secteur, bien d'autres sont de toutes petites PME qui ont le plus grand mal à faire vivre leur brahmane (prêtre). Certaines start-up - les nouvelles communautés religieuses créées autour d'un gourou -enregistrent des réussites fulgurantes. Les actifs de Sai Baba, par exemple, allaient bien au-delà du contenu de sa chambre : ses trusts charitables ont des avoirs d'environ 6,7 milliards d'euros « selon des estimations conservatrices », affirme Sanal Edamaruku dont l'association traque les gourous faiseurs de miracles. Autre gourou de premier plan, Swami Ramdev est à la tête d'un vrai groupe industriel (voir ci-contre). Toutes ces organisations utilisent une partie de leurs bénéfices pour financer des oeuvres charitables.

« Ils essaient de corrompre les dieux ! »

« Etre un homme de dieu, c'est un excellent business »{C}{C}, souligne Santosh Desai, chroniqueur réputé de la société indienne, pour qui « la richesse d'un temple ou d'un gourou, c'est la marque de leur succès ». De fait, renchérit Devdutt Pattanaik, si, en Occident, on considère que « la pauvreté est plus proche de la divinité », ce n'est pas le cas en Inde : « On couvre les dieux d'or, et les hommes de dieu aussi. »Rien de plus naturel, poursuit le spécialiste de l'hindouisme : « Les croyants trouvent un grand réconfort psychologique dans la présence de ces gourous et expriment leur reconnaissance en faisant des dons. »{C}{C} D'autres analystes sont moins enthousiastes : « Les gens vont voir un gourou (ou vont dans un temple) parce qu'ils veulent obtenir la réalisation d'un désir, ils font une transaction », affirme Santosh Desai, qui, dans un pays où la corruption est omniprésente, ajoute même qu' « ils essaient de corrompre les dieux ! ».

Autre motivation encore plus trouble justifiant les dons : « Beaucoup de gens pensent que, s'ils ont gagné de l'argent de façon illicite, les dieux leur pardonneront s'ils donnent 10 % de leurs gains »{C}{C}, soutient Sanal Edamaruku. Les dons faits aux temples sont anonymes et peuvent permettre à un professionnel engagé dans des affaires louches de se racheter une conscience à moindres frais. « Il arrive que l'on trouve dans un temple une enveloppe contenant 150.000 euros en liquide,poursuit ce rationaliste militant, cela veut dire que le donateur inconnu a gagné 1,5 million d'argent au noir ! »

La religion étant un gros business, il n'est pas étonnant qu'elle imprègne aussi le monde des affaires de bas en haut. Dans la vie quotidienne des entreprises, la religion est souvent présente : pas un événement significatif ne se déroule sans une « puja » (cérémonie) destinée à attirer la bienveillance des divinités. Au plus haut niveau, les hommes d'affaires affichent leur dévotion. Mukesh Ambani, plus grosse fortune indienne, 19 e{C}{C} au palmarès mondial de « Forbes » avec 22,3 milliards de dollars, multiplie les offrandes substantielles. En septembre dernier, il a offert au Thykkat Mahadeva Temple de l'Etat du Kerala des lingots d'or dont les responsables du temple se sont bornés à indiquer qu'il y en avait « une quantité considérable ». Surtout, le patron du groupe Reliance Industries est un grand bienfaiteur du temple de Tirumala : après y avoir fait construire une hôtellerie pour les visiteurs pour un coût de 750.000 euros, il a offert une somme équivalente pour contribuer au projet de recouvrir le sanctuaire de feuilles d'or (coût total de 15 millions d'euros), puis encore 150.000 euros en avril dernier le jour de son anniversaire...

Le gourou privé, béquille émotionnelle

Autre pratique courante, le recours à un gourou par les hommes d'affaires, y compris les plus grands. C'est logique, analyse Devdutt Pattanaik, « plus on devient riche, plus l'insécurité augmente. Les hommes de dieu fournissent les béquilles émotionnelles dont ces gens ont besoin »{C}{C}. Le must du must, pour un grand patron, est de disposer de son gourou privé, qui ne conseillera personne d'autre...

Dans ce contexte, les hommes d'affaires occidentaux se trouvent confrontés à des situations dont ils n'ont pas l'habitude. « J'ai eu de longues discussions avec le propriétaire d'un immeuble que je voulais louer,{C}{C} raconte un distributeur français. Clairement sous la coupe d'un gourou, il nous parlait de dieux sans arrêt, se prosternait devant les idoles chaque fois qu'il sortait de la pièce, vantait la primauté du spirituel sur le matériel, ainsi que les valeurs de la famille. Ca ne l'a pas empêché de me demander une enveloppe en liquide, qui n'apparaîtrait pas dans les comptes remis à sa femme, propriétaire de l'immeuble ! »

Autre pratique déroutante : le plus souvent, un contrat avec un partenaire indien ne se signera qu'au jour et à l'heure déterminés par l'astrologue comme étant bénéfiques. Plus inhabituel : « J'ai vu un cas de création de joint-venture où les Indiens ont fait mettre dans le contrat que le nom de la société serait établi en suivant les instructions d'un astrologue qui indiquerait les lettres auspicieuses », raconte un spécialiste des relations commerciales franco-indiennes.

Incompréhensibles pour les Occidentaux, ces pratiques servent finalement « à se prémunir contre les problèmes imprévisibles », explique Devdutt Pattanaik, car, là où l'on ne peut anticiper, « nous avons besoin de la grâce divine »{C}{C}. Comment, malgré tout, un comportement aussi irrationnel peut-il se conjuguer au rationalisme qui prévaut en théorie dans la gestion de grandes entreprises ? « Supposer que le business est rationnel est une erreur fondamentale,{C}{C} répond le spécialiste de l'hindouisme, ce que nous appelons "business rationnel" n'est rien d'autre que de l'avidité rationalisée ! »{C}{C} Devdutt sait de quoi il parle - et il incarne à lui tout seul le lien entre business et religion en Inde. Après une carrière qui l'a vu passer chez Sanofi et Ernst & Young, cet auteur de plus de vingt livres sur la mythologie hindoue occupe actuellement le poste de directeur des croyances (« chief belief officer ») au sein de Future Group, le géant indien de la grande distribution...

À NEW DELHI
Patrick de Jacquelot,
À NEW DELHI
Patrick de Jacquelot,

 

 
Profession gourou, marge bénéficiaire 16 %...
Pape du yoga.Swami Ramdev est un gourou qui a réussi. « Pape » du yoga si l'on ose dire, il s'est bâti une immense popularité grâce à ses émissions de télévision. Autour de ses conseils sur la façon de mener une vie saine, physiquement et spirituellement, il a développé un impressionnant ensemble de produits dérivés. Il est à la tête de quatre trusts ayant 64 millions d'euros d'actifs et possède en outre plusieurs dizaines de sociétés présentes dans les produits ayurvédiques (médecine traditionnelle indienne), l'agroalimentaire en Inde et aux Etats-Unis, etc. Le gourou, qui est également propriétaire d'une île en Ecosse, revendique une fortune de 165 millions d'euros. Ses interventions publiques vont bien au-delà de la spiritualité : il prodigue ses vues sur l'économie, la corruption et n'hésite pas à parler, dans ses interviews, de la marge bénéficiaire de ses entreprises, de 16 % selon lui...


http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/enquete/0201962409497-en-inde-des-dieux-et-des-gourous-couverts-d-or-316243.php

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 18:05

Bouddha soleil

 

In Hinduism, Buddha is often mentioned as the 9th avatar of Vishnu. We celebrate Buddha's birthday - "Vaisakhi Purnima" or "Buddha Jayanti" - which falls on May 6, 2012 -


Dans l'Hindouisme, Bouddha est souvent mentionné comme étant le 9ème avatar de Vishnou.

Le 6 mai, nous célébrons l'anniversaire de Bouddha "Vaisakhi Purnima" ou "Bouddha Jayanti"

La Fête du Vesak aura lieu cette année le 6 Mai 2012 lors de la Pleine Lune du Taureau.

 

C'est la Descente et la Bénédiction des énergies Bouddhique et Christique :

 

Le Bouddha et le Christ viennent ensemble bénir la Terre et toute l'Humanité à la Pleine Lune du Taureau de chaque année.

Les Maîtres de Lumière préparent cette Fête quelques jours avant et la terminent quelques jours après sur une période de 14 jours environ. Ils vous invitent tous et chacun à y participer avec le cœur.

 

Le Wésak est la fête du Bouddha, Représentant du Plan Divin. Le Christ est l'expression de l'Amour du Père, Bouddha est l'expression de Sa Sagesse. Les deux Maîtres Ascensionnés Bouddha et Jésus Sananda s'unissent pour apporter à la Terre, l'énergie d'Amour Universel. Ils posent sur Terre, l'énergie de la Compassion. La compassion est l'Amour sans condition. Il nous incite à abandonner le mental en vivant la simple Présence dans l'instant présent. Ils nous connectent ainsi avec nos Univers multidimensionnels.

 

C'est la grande fête de l'Orient. Au Tibet, elle est célébrée dans la vallée du Wésak. C'est la grande fête de l'Orient qui commémore la naissance, l'illumination et la mort du Bouddha.

 

C'est aussi le moment où les deux guides divins de l'Orient et de l'Occident collaborent et travaillent dans l'union spirituelle la plus étroite, le Christ et le Bouddha utilisant chaque année cette fête comme point d'inspiration pour le travail de l'année suivante.

Lors de la méditation de ce Wésak, connectez-vous le plus possible avec le Soleil Central, et aussi avec votre Soleil. Sentez son immense Amour vous pénétrer. Même un petit peu avant et après ce jour du Wésak, il y aura de très fortes émanations de votre Soleil, de votre Terre, de votre système solaire.

 

Il y aura aussi de très grandes émanations de la Lune. Vénus aussi aura un rôle très important au niveau de la conscience de l’Amour et aussi de votre créativité dans la beauté, c’est à dire que vous arrivez à concevoir davantage la beauté. Abandonnez-vous aux Énergies Christiques, mais concevez aussi que ces Énergies Christiques sont en vous.

 

Le jour du Wésak, essayez de prendre un petit peu plus conscience du Divin en vous. Faîtes l’unité totale entre vous et Vous, c’est à dire entre la matière physique qui vous entoure et la matière spirituelle et divine. Essayez aussi de faire l’unité non seulement avec votre système solaire mais avec tout l’Univers.

 

Pas besoin de grands mots, pas besoin de grandes phrases ! Il vous suffira simplement d’ouvrir votre cœur, d’être en réception de ce que l’Univers déposera en vous.

 

Pour vous préparer à vivre ce magnifique moment, portez à haute voix vos demandes. Parlez à votre Monade et faites savoir précisément ce que vous voulez accomplir. Dites à votre Monade que vous voulez l’incarner, que vous faites votre possible pour être prêts.

 

« Deux faisceaux d'Infinie Lumière, BOUDDHA et CHRIST entrent en communion.

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Festivals indiens
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 18:04

*ASSOCIATION : 12 mai 2012 12h-22H Journée indienne*

au profit de l'association SIWOL (Support Indian Women's Lives) avec repas
indiens, exposition photos,

atelier création de bijoux indiens et découverte des langues de l'Inde et
en soirée un spectacle de danse indienne. Un partenariat EIEBG

Rendez-vous au Moulin à Café, *Place de la Garenne,* Paris 75014 info :
http://siwol-inde.blogspot.in/

Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Réseau associatif
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 17:55

Deux jeunes adultes ont récemment fait annuler leur mariage célébré par leurs familles alors qu'ils n'avaient qu'un et trois ans, en Inde.

Mariés enfants, ils font annuler leur union une fois adultes. L'union entre deux enfants de trois ans et un an décidée il y a dix-sept ans par leurs familles a été annulée mardi à Jodhpur. Après avoir récemment découvert qu'elle avait été victime d'un mariage forcé, la jeune mariée, aujourd'hui âgée de 18 ans, a en effet décidé d'effacer toute trace de cette union.

Il y a dix-sept ans, Laxmi Sargara a été mariée sans le savoir à Rakesh – aujourd'hui âgé de 20 ans, dans l'Etat du Rajasthan. Cette décision avait alors été prise par les parents des promis, lesquels espéraient ainsi que leurs rejetons vivraient ensemble et auraient même des enfants. « Je n'étais pas contente à propos du mariage. Je l'ai dit à mes parents, qui n'étaient pas d'accord avec moi, alors j'ai cherché de l'aide », a expliqué la jeune intéressée avant d'ajouter : « Maintenant, je suis soulagée et les membres de ma famille l'ont accepté ».

Cliquez ici !

L'aide d'un travailleur social

Alors que le gouvernement indien mène actuellement une vaste compagne de lutte contre les mariages forcés d'enfants, Laxmi Sargara a réussi à trouver de l'aide auprès d'un travailleur social, Kriti Bharti. A la tête de l'association Sarathi Trust, à Jodhpur, qui milite pour les droits des enfants, ce dernier est ensuite allé discuter avec le marié ainsi qu'avec les deux familles pour les convaincre que ce mariage était injuste. « Laxmi a été mariée lorsqu'elle n'avait qu'un an. Ses parents le lui ont annoncé voici quelques jours, lui disant qu'elle devait désormais aller vivre chez son époux », a-t-il rapporté. Et de souligner que la jeune mariée « était déprimée, elle n'aimait pas le garçon et n'était pas prête à se conformer &a grave; la décision de ses parents, elle a donc décidé de refuser ce mariage ».

Une première nationale ?

Si le mariage d'enfants est illégal en Inde, la culture pour ce type d'unions persiste dans le pays et ce, notamment au sein des communautés rurales de l'Inde traditionnelle. Les familles ayant recours à ce genre d'union espèrent la plupart du temps améliorer leur sécurité financière grâce au système de dot. « C'est à ma connaissance le premier exemple d'un couple d'enfants mariés voulant que leur union soit annulée et j'espère que d'autres suivront », a confié Kriti Bharti.


Actu France-Soir (Avec AFP)
Repost 0
Published by La-Porte-de-l-Inde - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  •  Les Portes de l'Inde en Midi Pyrénées
  • : Réseau artistique et culturel INDE en Midi Pyrénées Propose une photographie du paysage des associations, professionnels et amateurs en lien avec l'Inde. Création d'actions communes
  • Contact

Profil

  • Les-Portes-de-l-Inde
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.
  • Le réseau culturel et artistique" Les Portes de l’Inde" regroupe des membres dont l'ambition est de préserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Inde en Midi-Pyrénées.